• Nouveauté
Tommy DORSEY & Frank SINATRA / TOGETHER
Tommy DORSEY & Frank SINATRA / TOGETHER
Tommy DORSEY & Frank SINATRA / TOGETHER
Tommy DORSEY & Frank SINATRA / TOGETHER
Tommy DORSEY & Frank SINATRA / TOGETHER

Tommy DORSEY & Frank SINATRA / TOGETHER

R346
8,00 €
1 CD / TOMMY DORSEY & FRANK SINATRA  / TOGETHER / JAZZ ARCHIVES COLLECTION

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
POUR  REGARDER OU PARTAGER LES VIDÉOS CLIQUEZ SUR LE BOUTON "VIDÉOS" CI-DESSUS

TOMMY DORSEY & FRANK SINATRA / TOGETHER

1939 - 1940

LES TITRES

1 MILENBERG JOYS
2 BLUE MOON
3 TEA FOR TWO
4 LONESOME ROAD
5 WELL, ALL RIGHT
6 NIGHT IN SUDAN
7 STOP IT'S WONDERFULL
8 STOMP IT OFF
9 INDIAN SUMMER
10 EASY DO IT
11 TOO ROMANTIC
12 I'LL BE SEEING YOU
13 POLKA DOTS AND MOONBEAMS
14 THIS IS THE BEGINNING OF THE END
15 HEAR MY SONG VIOLETTA
16 IMAGINATION
17 IT'S A LOVELY DAY TOMORROW
18 I'LL NEVER SMILE AGAIN
19 WHISPERING
20 THE ONE I LOVE


Tommy Dorsey est un trombonistetrompettiste et chef d'orchestre de jazz américain né à Shenandoah (Pennsylvanie) le 19 novembre 1905 et mort à Greenwich (Connecticut) le 26 novembre 1956.

Il est le frère cadet du saxophoniste et chef d'orchestre Jimmy Dorsey.

Biographie

TOMMY DORSEY

 

Au printemps 34, las de travailler pour les autres et d'user leurs fonds de pantalons sur les chaises non  rembourrées des studios new-yorkais, les frères Dorsey décidèrent de lancer leur propre grand orchestre. Tommy, le cadet d'un an, en devint le véritable leader en raison de sa personnalité, son mauvais caractère étant un sérieux atout lorsqu'il s'agissait de diriger une grande formation. Jimmy n'était pas plus cool, seulement plus timide. Les frictions entre les deux frères étaient fréquentes et le succès de leur ensemble n'empêcha pas leur association d'exploser un an après. Chacun décida de continuer de son côté. Jimmy ayant gardé les musiciens car Tommy était parti en plein concert et non l'inverse.

   Le jeune Dorsey remonta bientôt un ensemble, récupérant d'ailleurs quelques membres de l'ancienne formation. Il n'était donc pas à la rue, d'autant qu'il signa rapidement un contrat chez Victor, gage de succès lorsque l'on connaît les énormes moyens dont disposait la maison de disques en questions. Pour peu que Tommy Dorsey y mette du sien, les galettes envahiraient l'Amérique. Le succès fut donc très rapidement au rendez-vous ; avant la fin de l'année l'orchestre inscrivit au hit-parade de l'époque I'm Gettin' Sentimental Over You  , superbe ballade romantique qui obtint un formidable succès, la version Dorsey, bénéficiant d'un bel arrangement de Noni Bernardi (transfuge de l'orchestre des deux frères). I'm Gettin' Sentimental Over You  fut même abrégé en IGSOY par les ados, Tommy Dorsey ne devint pourtant pas TD. En revanche il persista à aligner les tubes, notre sélection en témoignant.

   Dès le départ, Tommy Dorsey avait misé sur deux tableaux, la sentimentalité avec les ballades arracheuses de larmes et provocatrices d'émoi et le vrai jazz, sa passion de toujours. En ce milieu des années 30, la vague swing allait bientôt déferler mais le public des danseurs ne l'avait pas attendue pour aimer les morceaux qui chauffent.  En tout cas, le plus souvent à la tête de son Clambake Seven, version réduite de son orchestre, Tommy se réservait sa part de véritable jazz, honorant l'esprit du blues (Weary Blues, Beale Street Blues ). 

   Tommy Dorsey était un vrai swingman, remarquable improvisateur, technicien hors pair du trombone, néanmoins l'histoire a d'abord retenu le  côté le plus policé de son art, celui qui charme encore et que symbolise également le chanteur qu'il lança : Frank Sinatra. Sinatra expliqua d'ailleurs tout ce que devait son art à son apprentissage chez Dorsey, le trombone du maître l'ayant manifestement inspiré. L'association du chant à la musique de Dorsey prit parfois un caractère de gimmick, le fameux  Marie , chanté par Jack Leonard (c'était avant l'arrivée de Sinatra ) associait les vocaux, les choeurs, d'une partie des membres de l'orchestre à l'arrangement, astuce déjà utilisée par Don Redman, un des plus grands arrangeurs du jazz. Le Dorsey doux se fit également une véritable spécialité d'arrangements bâtis sur des morceaux classiques (Mendelhssohn's Spring Song ). L'arrivée de Sy Oliver,  grand arrangeur noir "arraché" à Jimmie Lunceford (Dorsey,  lui,  pouvait le payer royalement) , est un autre symbole du Dorsey sound.  Désormais indifférent aux modes, Tommy Dorsey avait imposé son label de qualité : du doux, du tonique, du Dorsey quoi !

 François Billard

Thomas Francis Dorsey, Jr. est né à Shenandoah en Pennsylvanie1. Il commença sa carrière à l'âge de 15 ans lorsque son frère aîné Jimmy lui conseilla de remplacer Russ Morgan. Tommy et son frère travaillèrent dans plusieurs orchestres. Glenn Miller était un membre de l'orchestre de Tommy Dorsey en 1934. En 1935, alors que Every Little Moment était le succès de l'année, Tommy décide de quitter le groupe. Il fera deux apparitions filmées aux côtés de Frank Sinatra et son Orchestre dans les films Las Vegas Nights (1941) et Ship Ahoy (1942). En 1956, après un repas copieux, il décida de prendre des somnifères, en abusa, et en décéda2. Son frère, atteint d'un cancer, mourut l'année suivante.

Tommy Dorsey est inhumé au Kensico Cemetery dans le hameau de Valhalla, New York (en)3.

Il avait été marié trois fois et avait quatre enfants. Son épouse Jane est décédée en 2003 à 79 ans.

Discographie (sélective)

  • Blues (jam session, 1928)
  • Tiger rag (à la trompette, 1929)
  • I'm gettin' sentimental over you (1935)
  • Boogie Woogie (1938)
  • Easy does It (1939)
  • I'll Never Smile Again (vocal, Frank Sinatra 1940)
  • Yes indeed (1941)
  • Opus n° 1 (1944)
  • Wikipédia

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist