Francesca SOLLEVILLE / DOLCE VITA

Francesca SOLLEVILLE / DOLCE VITA

5733466
9,00 €
1 CD / NOUVEL ALBUM 2017 / DOLCE VITA

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
              SI VOUS VOULEZ ÉCOUTER OU TÉLÉCHARGER DES TITRES ALLEZ EN BAS DE PAGE
               
Dolce vita

1 La page blanche
2 Les petits cailloux
3 La Vague
4 On ne me commande pas
5 Dolce vita
6 Vous êtres marrants les riches
7 La dame Cendrillon
8 La corde
9 Marguerite et Bella Ciao
10 Le mur Méditerranée
11 L'ombre gagne
12 Les portes de la France
13 J'en veux
14 Bel Hippocampe

Ceci est bien plus qu'un disque : c'est un cinglant démenti. Oui, Francesca Solleville est toujours là, chante toujours. Plus que jamais, serions-nous tentés de dire. Elle dépose parfois les larmes, jamais les armes.
 
Francesca chante comme on chantait avant, comme on chantera sans doute encore demain : pour relater, pour dénoncer, le poing levé. Et laisser perler une tendresse infinie. Solleville est sans âge, comme cette photo d'elle, reproduite sur la pochette de ce disque, devant la fontaine de Trévi, immortalisée par la Dolce vita de Fellini. Ecoutez-la dans cette chanson-titre de Rémo Gary... « Je veux chanter, chanter encore / Ces chansons que je sais par corps / Et que le cœur oublie parfois / Mais je n'oublie pas chaque fois / Que mon palpitant palpita / Dolce vita ».
 
 « J'ai toujours été engagée dans la vie », dit celle dont le grand-père maternel fit partie des mille volontaires de Garibaldi, dont la maman, tout aussi militante, lui a donné la solidité qu'elle a : « Moi, au moins, j'ai compris de quel côté j'étais. Quand t'es engagé dans quelque chose de juste et de beau, tu meurs heureux ! »
 
Dolce vita est le 24e album de Francesca Solleville : « Ce disque parle du pire et du meilleur : c'est ma vision de la vie ». Et l'artiste de préciser : « Ce n'est pas que, par ce disque, je signe ma vie, mais c'est à peu près ça ». Elle fait particulièrement référence à cette chanson que lui a écrite Jean-Michel Piton : J'en veux, inventaire de vie et d'envies, et saine colère contre celui d'en haut, dans sa tour d'ivoire : « Mais là-haut dans ta tour d'ivoire / Comme toujours tu n'veux rien savoir / Entre nous j'vais t'faire un aveu / J't'en veux, j't'en veux / Oui, j't'en veux ».
 
Francesca est pleinement satisfaite de cet album : « On m'a donné les plus beaux textes, les meilleures conditions, un très beau studio. » C'est vrai que ces textes sont beaux, tant qu'ils peuvent nous apparaître comme étant le florilège de Solleville, sa quintessence. Quatorze titres accompagnés au piano, qui par Michel Précastelli, qui par Nathalie Fortin (moitié-moitié par chacun des deux), où elle retrouve nombre des auteurs de ses plus récents albums : Rémo Gary (qui signe la chanson-titre), Yvan Dautin, Michel Bühler, Christian Paccoud, Pierre Grosz et Jean-Michel Piton. Mais aussi Eric Pellerin, Aimé Césaire, Bernard Dimey, Céline Caussimon et le jeune Jérémie Bossone qui lui offre La page blanche.
 
Eux et Allain Leprest, par deux inédits (Les riches et On ne commande pas), envers qui la fidélité de Francesca défiera les lois du temps et de la gravité.
 
La gravité ? Elle est ici dans presque toutes les plages. Et notamment celles de Méditerranée où s'échouent les corps sans vie des réfugiés : trois titres, trois auteurs (Bühler, Piton et Pellerin), pour chanter, la honte l'innommable, l'abandon : « L'étoile de mer et le poisson lune / Eclairent en bleu la nuit des noyés / Et les anémones sans les algues brunes / Sont des chrysanthèmes aux larmes salées / C'est un bel endroit... »
 
Le pire en ce précieux album est ici. Par ces réfugiés, par ces SDF, pour qui veut encore les voir, les entendre. Et ces esprits qui se rétrécissent en peau de chagrin, ces peuples qui, les uns après les autres, se referment sur eux, gavés de crainte : « Où que nous regardions l'ombre gagne / Ah tout l'espoir n'est pas de trop / Pour regarder le siècle en face » emprunte-t-elle à Aimé Césaire ; « Si nous voulions fermer les portes de la France / Qui donc pour les forcer ne se lèverait pas » prélève-t-elle à Bernard Dimey.
 
Ne vous demandez pas pourquoi les grands auteurs offrent leurs plus beaux textes à Solleville : écoutez-la, voyez comment elle les magnifie de sa voix indomptée.
 
Christian Paccoud a dit de Francesca qu'elle « est le point sur le i d’humanité ». Ce disque n'est sans doute pas le dernier de Solleville : il n'en est pas moins le sommet d'une artiste qui ne sait transiger, ni sur les idées ni sur l'engagement, ni sur le sens et la qualité de chaque mot, de chaque vers.
 
Michel Kemper,
Journaliste chanson


Voici une vraie femme du monde. Pas du grand! Mais de celui qui souffre, qui attend, espère, lutte et se dresse ici comme là-bas... Francois Truffaut écrivit d'elle: "quand une femme chante honnêtement, cela est plus beau que n'importe quoi. Pour moi, la première vertu de Francesca Solleville est sa profonde honnêteté. On a déjà parle de sa sincérité. Je préfère louer sa franchise: elle chante fort, juste, clair, direct (...)". Plus de 50 ans que Francesca Solleville, femme de convictions et de passions, met sa voix vibrante au service des poètes et des auteurs. 50 ans que Francesca porte le feu auprès de son public que le lui rend bien. "belle chanteuse engagée a la blondeur des blés", se souvenait Barbara dans ses mémoires... Femme intemporelle qui porte nos colères et nos rêves aussi. "je ne change pas d'âge, je change d'adresse... j'emporte toute la tendresse", chante-t-elle dans son dernier album "donnez-moi la phrase" paru en 2007. Interprète des plus grands auteurs: Ferré, Ferrat, Aragon, Mac Orlan, Brel, Brassens, Fanon, Louki, Gougaud, Leprest et bien d'autres encore... Fleur populaire exigeante de textes de qualités a porter au public. En fait: Francesca Solleville ne s'est jamais absentée, elle est une "clandestine", se plait-elle a dire aujourd'hui, attentive au monde, loin des strass du show business… Depuis sa révélation au public, au tout début des années 60 auprès de Aragon et Léo Ferré, "chanteuse rive gauche" dans les cabarets, à l'âge d'or de la chanson poétique et engagée (la Contrescarpe, la colombe, l'Écluse...), chanteuse "de terrain" auprès de ses sœurs de lutte (Colette Magny, Pia Colombo, Monique Morelli ou encore Hélène martin...), femme de scène au delà des frontières, porteuse de projets, Francesca poursuit sa route, jusqu'au bout de ses idées, forte de tous ses héritages partages avec son public fidèle et pluriel. Une discographie impressionnante, près d'une trentaine d'albums, plus de 400 titres, du vinyl au numérique, de cabarets en petites salles, de Bobinos en Olympias, de concerts collectifs en festivals, de tournées nationales en tournées internationales, Francesca n'a jamais renoncé à son vrai rôle: porter le chant, servir les poètes, transmettre, émanciper. Tout ce chemin parcouru: c'est sa force. Sa fierté. Sa jeunesse incroyable. Merci madame ! Biographie Origines et études Francesca Solleville est née à Périgueux (Dordogne) d'un père gascon originaire de Marmande, issu d'une famille de notables conservateurs, et d'une mère italienne qui avait émigré en France avec ses parents pour fuir le fascisme, membre du mouvement antifasciste « Giustizia e libertà ». Elle est la petite-fille de Luigi Campolonghi, membre du parti socialiste italien et animateur de la Ligue italienne des droits de l'homme1. Elle suit des études de lettres à la Sorbonne où elle obtient une licence, et reçoit une formation de chant auprès de la cantatrice Marya Freund. Elle est engagée dans les chœurs de Radio France1. Carrière À partir de 1959, Francesca Solleville délaisse le chant lyrique pour chanter ses auteurs préférés dans les cabarets Rive-Gauche de Paris. Influencée par Germaine Montero et encouragée par Léo Ferré, elle est orientée par Jacques Douai vers la maison de disques Boîte à musique. Elle chante dans de nombreux cabarets, notamment à l'Écluse, où elle se produit avec Barbara, à La Contrescarpe où Elsa Triolet et Louis Aragon viennent l'entendre chanter, à La Colombe où elle croise Pierre Perret et au Port du Salut où chantent également Christine Sèvres, Jacques Debronckart, Maurice Fanon, Pia Colombo, Pierre Louki, Ricet Barrier. En 1959, elle interprète à la Mutualité deux chansons de Louis Aragon (La rose du premier de l'an et Un homme passe sous la fenêtre et chante)1. Elle enregistre son premier 45 tours Francesca Solleville chante Aragon et Mac Orlan. La même année, elle participe à des disques collectifs (chansons enfantines en 45 tours, chansons d'enfants en 33 tours 25 cm). En 1960, elle chante pour son deuxième 45 tours Luc Bérimont, Aragon et Ferré. En 1961 elle chante Mac Orlan dans un nouveau 45 tours. En mai 1962, paraît son premier album 25 cm, intitulé Récital no 1, où elle chante les poètes Paul Fort (La Marine, mis en musique par Georges Brassens), Charles Baudelaire, Louis Aragon et Jean Ferrat (J'entends, j'entends). Dans les années 1960, elle enregistre également des chansons d'Hélène Martin, Georges Coulonges, Yani Spanos, Philippe-Gérard, Serge Rezvani, et des poèmes de Guillaume Apollinaire et Jean Genet. Elle chante dans le film Dragées au poivre qui sort en 19631. En 1964, elle reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros pour son Récital no 2 de 1963. Elle interprète des chansons engagées contre le nazisme, le franquisme, la guerre du Viêt Nam. Elle soutient également la cause ouvrière (Le Chant des ouvriers). En 1971, elle enregistre avec Mouloudji et Armand Mestral La Commune en chantant, un hommage aux cent ans de la Commune de Paris. En 1975, elle sort Chants d'exil et de lutte sur des textes de Pablo Neruda. En 1988, elle célèbre le bicentenaire de la Révolution française avec Musique, citoyennes ! Allain Leprest écrit les paroles de son album Al Dente de 1994. En 2004, elle publie son autobiographie, A piena voce, écrite avec la collaboration de Marc Legras. En 2009, elle fête ses 50 ans de chanson. La même année, un ouvrage lui est consacré, croisant son portrait avec celui d'Allain Leprest2. Francesca Solleville est, avec Isabelle Aubret et Christine Sèvres, la chanteuse ayant le plus interprété Jean Ferrat. Engagements En 1990, Francesca Solleville signe l'Appel des 75 contre la guerre du Golfe. Le 30 novembre 2015, elle est parmi les signataires de l'Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence »3,4. En septembre 2018, elle co-signe une tribune dans The Guardian soutenant l’appel des artistes palestiniens à boycotter l’édition 2019 du concours de l’Eurovision qui doit se tenir en Israël5. Vie privée En 1959, Franscesca Solleville épouse le peintre Louis Loyzeau de Grandmaison1. Discographie Albums studio [afficher] 1962 : Récital n°1 (BAM LD 395) [afficher] 1963 : Récital n°2 (BAM LD 402) [afficher] 1965 : Récital n°3 (BAM LD 412) [afficher] 1966 : Récital n°4 (BAM C420) [afficher] 1968 : La Gloire - La fine fleur n°5 (BAM C505) [afficher] 1969 : Récital n°6 (BAM C444) [afficher] 1970 : Mouloudji et Francesca Solleville chantent Aristide Bruant (BAM AZ STEC LP 72) [afficher] 1972 : Francesca Solleville chante la violence et l'espoir (BAM LD5808) [afficher] 1972 : Poèmes vietnamiens chantés par Francesca Solleville (Éditions Combat pour la paix N01001) [afficher] 1974 : Le Visage de l'homme (Le Chant du Monde LDX74550) [afficher] 1975 : Aujourd'hui les femmes (Le Chant du Monde LDX74569) [afficher] 1976 : Francesca Solleville chante Louis Aragon (BAM LD5778) [afficher] 1977 : Francesca Solleville 77 (Le Chant du Monde LDX74652) [afficher] 1980 : L'Émotion (Le Chant du Monde LDX 74723) [afficher] 1983 : Francesca Solleville 83 (Le Chant du monde LDX 74779) [afficher] 1989 : Musique, citoyennes ! (Chantons 89 CH1001) [afficher] 1994 : Francesca Solleville chante Allain Leprest (EPM/Adès 983 122 ADE 660) [afficher] 2000 : Grand frère, petit frère (Le Loup du Faubourg 0205-2 DK038) [afficher] 2003 : On s'ra jamais vieux (Le Loup du faubourg LFB076) [afficher] 2007 : Donnez-moi la phrase... [afficher] 2009 : Je déménage (EPM) [afficher] 2012 : La Promesse à Nonna (EPM 2794083) [afficher] 2017 : Dolce vita (EPM) [afficher] 2019 : Les treize coups de minuit (EPM) Albums en public 1996 : Al dente - enregistrement du spectacle 2001 : En tournée au Japon

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist