Reda CAIRE

Reda CAIRE

R242
6,67 €
1 CD - 22 TITRES / REDA CAIRE LE PLUS BEAU REFRAIN... ET TOUS SES SUCCÈS / ANTHOLOGIE DE LA CHANSON FRANCAISE

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
REDA CAIRE

1 Si tu reviens                              2:48 
T. Richepin / J. Saint-Geniez     1936
 
2 J'ai retrouvé l'amour  3:18 
R. Marbot / L. Poterat    1937
 
3 Je n'ai pas de guitare             3:07 
H. Poussige / L. Poterat                       1937
 
4 Vous seule que j'aime                       3:10 
V. Scotto / G. Koger
 
5 Le Plus beau refrain...                       2:30 
G. Claret / Syam               1937
 
6 Les Beaux dimanches de printemps                  2:50 
G. Gabaroche / J. Laurent                      1934
           
7 Pourquoi dire non ?               3:13
V. Scotto / G. Koger                     1939
           
8 Dis moi que tu m'aimes                   3:22 
P. Durand / J. Rodor                   1936
 
9 Bercé par la houle                  3:12 
Himmel / L. Sauvat                     1937
 
10 Je rêve au fil de l'eau                      2:56 
G. Chaumette / H. Lemarchand           1936
 
11 Balalaïka                      3:29
Posford / H. Wernert                  1938
           
12 Jeunesse                       3:18
Himmel / Charlys             1935
           
13 Ses yeux perdus                   3:22 
R. Moretti / M. Huard                 1939
 
14 Ma banlieue                2:55 
G. Gabaroche / G. Gabaroche                137
 
15 Bateau d'amour                    3:25 
Ch. Trenet / Ch. Trenet              1937
 
16 Ces mots : je t'aime             3:21 
V. Scotto / G. Koger                     1939
 
17 Sur la route blanche                       3:07 
R. Moretti / R. Pujol                    1939
 
18 Pot Pourri sur les airs du Casino de Paris                 6:28 
Trad - Mac Cab / H. Varna        1938
           
19 Voyage dans la lune            3:28
T. Richepin / T. Richepin           1939
 
20 Bonjour Tommy !                 2:57
R. Moretti  / J. Nohain – P. Caron       1939
 
21 Je voudrais un joli bateau             3:23
A. Perera / R. Valaire                  1934
 
22 Un soir à La Havane                        3:06 
G. Gabaroche / G. Claret 1932

Reda CAIRE

Né au Caire en 1905 il est en 1920 à Marseille et fait des études de droit avant de débuter dans l’agence  Havas. Mais il est très attiré par la musique et suit des cours classique. Son premier concert est sur le Prado à Marseille… Il prend alors le nom de Reda Caire, qui rappelle ses origines égyptiennes, et débute à Lyon dans une troupe d’opérette au Théâtre des Célestins avant de monter à Paris où il rencontre le compositeur Gaston Gabaroche qui lui écrit ses premiers succès, Les Beaux dimanches de printemps, Un soir à La Havane… Ces succès le consacrent au music-hall aux côtés de Maurice Chevalier. Il chante dans la Veuve Joyeuse, son rôle de prédilection (le prince Danilo) puis est le partenaire de Mistinguett au Casino de Paris. Pendant toute sa carrière il reste fidèle à l’opérette…
À la déclaration de la guerre il rejoint Marseille où il crée Destination inconnue de son ami Gaston Gabaroche. Son dernier récital sera également à Marseille en 1992.
Reda CAIRE Né au Caire en 1905 il est en 1920 à Marseille et fait des études de droit avant de débuter dans l’agence Havas. Mais il est très attiré par la musique et suit des cours classique. Son premier concert est sur le Prado à Marseille… Il prend alors le nom de Reda Caire, qui rappelle ses origines égyptiennes, et débute à Lyon dans une troupe d’opérette au Théâtre des Célestins avant de monter à Paris où il rencontre le compositeur Gaston Gabaroche qui lui écrit ses premiers succès, Les Beaux dimanches de printemps, Un soir à La Havane… Ces succès le consacrent au music-hall aux côtés de Maurice Chevalier. Il chante dans la Veuve Joyeuse, son rôle de prédilection (le prince Danilo) puis est le partenaire de Mistinguett au Casino de Paris. Pendant toute sa carrière il reste fidèle à l’opérette… À la déclaration de la guerre il rejoint Marseille où il crée Destination inconnue de son ami Gaston Gabaroche. Son dernier récital sera également à Marseille en 1992. Biographie Il est le fils de Selim Gandour-Bey (1865-1923), haut-fonctionnaire du gouvernement égyptien, et de Léonie Breuer de Wadleu (1873-1947), héritière des Breuer-Renoz de Wadleu, une des familles les plus anciennes de la noblesse belge. Son nom de scène est inspiré de ses origines égyptiennes (Reda, prénom égyptien, et Caire du nom de sa ville de naissance - Le Caire). Il débute à Lyon dans une troupe d'opérette à vingt ans, puis en fait son métier en 1928. En 1934, après être « monté » à Paris, il enregistre Je voudrais un petit bateau (A. Parera - Robert Valaire) et Les Beaux Dimanches de printemps (J. Laurent, G. Gabaroche). Ces deux succès le consacrent roi du music-hall, aux côtés de Maurice Chevalier, qu'il surpassait, paraît-il, en popularité. Il restera populaire jusqu'à la fin des années 1950. Son impresario est Émile Audiffred. Reda Caire, tout au long de sa carrière, reste fidèle au monde de l'opérette, qui l'avait vu débuter. Il est un Prince Danilo éblouissant dans La Veuve joyeuse, se consacre à un répertoire moderne et de qualité et crée, à Paris, peu avant la Seconde Guerre mondiale, Balalaïka. À la déclaration de guerre, l'Odéon de Marseille (haut lieu des années auparavant des opérettes dites marseillaises de René Sarvil, et d'Émile Audiffred) le voit créer, aux côtés de Pierre Larquey et de Milly Mathis, Destination inconnue, une œuvre d'un de ses auteurs fétiches, Gaston Gabaroche. Il donne en 1962 un ultime récital au théâtre du Gymnase à Marseille. Mort à l'âge de cinquante-huit ans d'un arrêt cardiaque le 9 septembre 1963 à Clermont-Ferrand, il est enterré près de ses parents dans le village de Saint-Zacharie au cours d'obsèques auxquelles assistera entre autres son ami Fernandel. Par la suite, son nom sera donné à la place principale du village (square Reda-Caire). Filmographie 1937 : Si tu reviens, de Jacques Daniel-Norman - Jean Lemmonier 1937 : Le Club des aristocrates, de Claude Dolbert - Le chanteur 1938 : Prince de mon cœur, de Jacques Daniel-Norman - le prince Serge III 1939 : Vous seule que j'aime, d'Alfred Machard - Jimm 1940 : Marseille mes amours, de Jacques Daniel-Norman - André Barigoule 1943 : Six petites filles en blanc, d'Yvan Noé - Le chanteur Théâtre 1938 : Balalaïka, de Bernard Grun et George Posford, airs additionnels de Robert Stolz, adaptation française de Maurice Lehmann, théâtre Mogador 1940 : Voilà Marseille, de René Sarvil, Émile Audiffred et Serge Bessière, l'Odéon de Marseille] 1942 : Avec le Soleil, de Raymond Vincy, Albert Bossy, Émile Audiffred et Juliette Saint-Giniez, avec Mireille Ponsard, théâtre des Célestins 1947 : De Montmartre à la Canebière, d'Émile Audiffred, Casino Montparnasse 1962 : Les croulants se portent bien, de Roger Ferdinand, mise en scène de Robert Manuel, théâtre Michel Chansons Si tu reviens Après toi, je n'aurai plus d'amour Balalaika Je n'ai pas de guitare Je voudrais un joli bateau Jeunesse Le Temps du tango Les Beaux Dimanches de printemps Ma banlieue Plaisir d'amour Voyage dans la Lune Personne (78 tours Parlophone N° 85619) Ne t'aurais-je qu'une fois (de l'opérette de Franz Lehar Frasquita - Parlophone N° 85619) Merci wikipédia

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist