MIREILLE / CE PETIT CHEMIN

MIREILLE / CE PETIT CHEMIN

R202
8,00 €
1 CD / SES GRANDS SUCCÈS 

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
POUR REGARDER LES VIDÉOS CLIQUEZ SUR LE BOUTON "VIDÉOS" CI-DESSUS OU SUR "VIDÉOS" EN HAUT DE LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE

LES TITRES
 
1 Le tableau que j’ai fait pour lui       2’12’’
2 Tant pis pour la rime  2’56’’
3 Lettre à un monsieur  3’18’’
4 Presque oui        3’08’’
Avec Jean Sablon
5 Faut-il que je vous fasse un dessin ?         2’42’’
6 Le temps qu’une hirondelle 2’36’’
7 Les pieds dans l’eau    2’45’’
Avec Jean Sablon
8 Puisque vous partez en voyage    3’15’’
Avec Jean Sablon
9 Les fleurs et les champignons     2’48’’
Avec Pills & Tabet
10 Ce petit chemin     2’46’’
11 C’est un jardinier qui boite    2’39’’
12 La plus ceci, la plus cela      2’44’’
13 Le petit bureau de poste    2’28’’
Avec Jean Sablon
14 Quand on est au volant        2’29’’
Avec Jean Sablon
15 Qu’on est bien en chemise 2’37’’
16 La partie de bridge   3’00’’
Avec Jean Sablon et Pills & Tabet
17  as trop fort à cause du comptable        3’22’’
18 Papa n’a pas voulu    2’27’’
19 Chourinette     2’32’’
20 Fermés jusqu’à lundi    2’56’’
Avec Jean Sablon
21 Le petit pot de lait     3’11’’
22 Et hop nous voilà repartis  2’32’’
23 Les trois petits lutins   2’15
24 Les trois gendarmes   2’28’’
25 Non, non Isabelle       2’45’’
26 Et voilà les hommes  3’04’’
 
Mireille
30/9/1906 – 29/12/1996
 
Mireille est issue d’une famille de musicien, son père est d’origine polonaise et sa mère d’origine britannique.  Très tôt elle prend des cours de piano et de théâtre (elle tourne son premier film à six ans en tant que figurante).  Elle est ensuite engagée au théâtre de l’Odéon où elle rencontre Jean Nohain avec lequel elle commence une collaboration qui s’avérera fructueuse. Après deux ans aux Etats-Unis où elle apparaît dans quelques films, elle revient en France pour s’occuper de sa carrière de compositrice (elle écrira plus de six cents chansons)….  Ses compositions sont en effet interprétées par les grandes vedettes de l’époque Maurice Chevalier, Jean Sablon, Pills & Tabet etc. Elle commence également une carrière de chanteuse et se produit sur de nombreuses scènes en France. Sacha Guitry lui conseille d’ouvrir une école, ce sera « Le Petit Conservatoire de la Chanson » (1960), qui formera une génération de chanteurs et chanteuses (Alice Dona, Françoise Hardy, Yves Duteil, Alain Souchon…).  De l’aveu même de Charles Trenet, Mireille sera la première à introduire le « swing » en France.
 
Mireille est issue d’une famille de musicien, son père est d’origine polonaise et sa mère d’origine britannique. Très tôt elle apprend le piano et le théâtre (elle tourne son premier film à six ans en tant que figurante) mais abandonne le piano et continue ses études de comédienne. Elle est engagée au théâtre de l’Odéon où elle rencontre Jean Nohain avec lequel elle commence une collaboration qui s’avérera fructueuse. Après deux ans aux Etats-Unis où elle apparaît dans quelques films elle revient en France pour s’occuper de sa carrière de compositrice ses chansons étant interprétées par les vedettes de l’époque Maurice Chevalier, Jean sablon, Pills & Tabet...(elle écrira plus de six cents chansons)… Elle commence également une carrière de chanteuse et se produit sur de nombreuse scènes en France. Sacha Guitry lui conseille d’ouvrir une école, ce sera Le Petit Conservatoire de la Chanson (1960), qui formera une génération de chanteurs et chanteuses (Alice Dona, Françoise Hardy, Yves Duteil, Alain Souchon…) Mireille Hartuch, connue sous le nom de scène de Mireille, est une chanteuse (compositrice-interprète), actrice et animatrice de télévision française née le 30 septembre 1906 à Paris et morte le 29 décembre 1996 dans la même ville. Elle est l'épouse de l'écrivain Emmanuel Berl. Biographie Famille Issue d'une famille de musiciens, Mireille est la nièce de Charly King, l'inventeur des claquettes1. Dans son autobiographie, Avec le soleil pour témoin, elle raconte son enfance heureuse au sein d'une famille de juifs émigrés à Paris. Quand elle vient au monde, au 13, boulevard Saint-Martin, dans le 3e arrondissement de Paris, le 30 septembre 1906, son père, Henri (Hendel) Hartuch, immigré de Pologne, âgé de 29 ans, est pelletier à domicile. Mathilda Rubinstein, sa mère, âgée de 23 ans, est d'origine britannique et fait partie d'une famille d'artistes et de musiciens. Mireille apprend très tôt le piano et le théâtre. À six ans, elle traverse la Manche pour tourner son premier film (en figuration). Elle s'intéresse au piano, mais ne poursuit pas dans cette voie en raison de mains trop petites. En 1928, elle est engagée au théâtre de l'Odéon par son directeur, Firmin Gémier, et commence une collaboration avec le librettiste Jean Nohain (fils du poète Franc-Nohain, frère du comédien Claude Dauphin). Elle compose avec Jean Nohain une comédie musicale du type dit « auvergnat » d'une durée de cinq heures, intitulée Fouchtra, mais n'arrive pas à la vendre. Parlant couramment l'anglais, Mireille passe deux ans aux États-Unis, d'abord à New York, où elle se produit dans un théâtre de Broadway, puis à Hollywood. En 1931, elle apparaît dans un film avec Douglas Fairbanks Jr., et un autre avec Buster Keaton. En 1932, une mélodie de Fouchtra est reprise en partie par le duo musical Pills et Tabet, avec la chanson Couchés dans le foin, aidé par l'éditeur Raoul Breton, ce qui l'amène à rentrer en France. Comme le reconnaîtra Charles Trenet, c'est Mireille qui introduit le swing dans la culture en France. De retour en France, sa carrière de compositrice décolle quand ses chansons sont interprétées par les vedettes de l'époque : Maurice Chevalier et le jeune Jean Sablon. Elle enregistre ainsi avec Pills et Tabet ce qui s'appelle alors des « opérettes disquées », comme Ce petit chemin, Le Vieux Château ou C'est un jardinier qui boite3. En 1933, elle apparaît dans le film français Chourinette. Un an plus tard, elle commence une carrière de chanteuse solo accompagnée d'un piano, se produisant notamment à l'ABC, l'Alhambra ou encore Bobino. Le 26 octobre 1937, elle épouse l'écrivain et philosophe Emmanuel Berl en présence, notamment, de Sacha Guitry. Ses origines juives ainsi que celles de son mari la contraignent à fuir Paris occupé. En 1940, elle se réfugie à Argentat, en Corrèze, où elle participe activement à la Résistance ; elle est à la tête du comité départemental de libération. Après la Seconde Guerre mondiale, elle devient amie de Jean Cocteau, Albert Camus, André Malraux ou encore Yves Montand4. Sacha Guitry lui suggère d'ouvrir une école ; ce sera Le Petit Conservatoire de la chanson, qui sera médiatisé par une émission hebdomadaire de radio diffusée le dimanche à partir de 1955, puis de télévision de 1960 à 1974. Le Petit Conservatoire de Mireille participera à former la voix d'une génération de chanteurs, comme Alice Dona, Hervé Cristiani, Yves Duteil, Françoise Hardy, Frida Boccara, Colette Magny, Alain Souchon (en tant que membre du trio : Marie, Anne et Julien) ou encore Marc Vincent. En 2014, Patrick Rebeaud retrace sa carrière dans le documentaire La Voix de Mireille. Pendant sa longue carrière, Mireille a composé plus de six cents chansons et reçu de nombreux honneurs et récompenses. Âgée, elle est toujours présente sur scène, et chante à Bobino et au Printemps de Bourges en 1976, ainsi qu'au théâtre de Chaillot en 1995.. Elle vécut au 36, rue de Montpensier, dans le 1er arrondissement de Paris, durant quarante ans puis dans le petit village de Cauvigny dans l'Oise. Elle est enterrée à Paris, au cimetière du Montparnasse (25e division), aux côtés de son mari. Sur sa tombe, une plaque porte l'inscription « Avec le soleil pour témoin ». Wikipédia

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist