PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...
PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...
PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...
PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...
PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...
PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...
PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES...

PITON - BOUTET / PROMOTION VICTOIRES DE LA MUSIQUE EPM

987178
14,17 €
2 CD / JEAN MICHEL PITON - MICHEL BOUTET / ENSEMBLE ET RÉCIPROQUEMENT / 26 CHANSONS 

ENREGISTRÉES EN PUBLIC À ANGERS SALLE CLAUDE CHABROL LE 15 OCTOBRE 2022,

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 

PROMOTION VICTOIRES DE LA MUSIQUE EPM

JEAN MICHEL PITON - MICHEL BOUTET


ENSEMBLE ET RÉCIPROQUEMENT 

« 50 ans de chansons » 

À Cholet, les soirées sont longues dans les années soixante-dix. Michel Boutet tourne déjà dans un réseau de salles de chanson française. Il officie régulièrement au bateau-lavoir de Nantes. Jean-Michel Piton n’en est pas encore là : "J’ai appris très tôt que j’avais une voix. Je chantais en amateur. Ça veut aussi bien dire dans des groupes qu’à la chorale de ma commune dans les Mauges." Fils d’ouvrier, il connaît "la variété française. Ça veut dire aussi bien Brassens que Bécaud ou Aznavour". Un soir de l’automne 1972, il rencontre Michel Boutet. Ces deux-là se reconnaissent : "Michel avait un répertoire différent de ce que je connaissais. Il allait droit au but avec sa poésie." Jusqu’ici interprète, Jean-Michel Piton perçoit alors la possibilité d’écrire lui-même : "J’ai trouvé la langue française avec lui." Ils poursuivent leur chemin "ensemble, on a fait nos classes dans le Grand Ouest". Jean-Michel s’est installé en Vendée pour faire de la musique et du théâtre. "On s’est toujours suivi", poursuit Michel Boutet. "On a travaillé ensemble (ils ont créé un spectacle en 1994), on cultive notre amitié née le plus naturellement avec la chanson. Lors d’un concert enregistré fin 2022  ils ont repris ensemble : "Des vieilles chansons qu’on ne chante plus, des morceaux plus récents." et fêter 50 ans d’amitié et de chanson avec Delphine Coutant (violon, chœurs), Jacques Montembault (piano), Jean-Pierre Niobé (cuivres, chœurs), Michel Duvet (piano, synthés), Jean-Baptiste Noujaim (violoncelle), Tibo Niobé (guitares, chœurs) et Quentin Juillard !

CD 1

1. Frédéric (Claude Léveillée)      3’28
2. Mathias (Gribouille – Jean-Max Rivière – Gérard Bourgeois)  2’18
3. Le funambule (Jean-Roger Caussimon – Francis Lai)   3’43
4. Le pauvre p’tit gosse (Jacques Serizier)     2’36
5. Le mariage insolite de Marie la bretonne (Luc Romann)  2’59
6. Galice (Rosalia de Castro – Luc Bérimont – José Niza)   3’14
7. Le jardinier (Yvan Dautin – Alain Le Douarin)    1’41
8. L’homme de Brive (Jean-Max Brua)     3’38
9. Ça fait grincer des dents (Bernard Haillant)    3’57
10. La p’tite fille du 5ème (Michel Boutet – Bernard Haillant)   2’07
11. L’homme de lune (Luc Romann)     4’52

CD 2

1. Tite Suze (Jean-Michel Piton-Michel Boutet – Jean-Michel Piton)  3’48
2. Les petits Pierrots (Jean Richepin – Jean-Michel Piton)   4’30
3. Les p’tits lapins blancs (Jean-Michel Piton)    4’07
4. Partie loin (Michel Boutet)      3’54
5. Putain de maréchal (Michel Boutet)     7’04
6. La gosse (Jean-Michel Piton)      4’01
7. La pente douce (Michel Boutet – Jean-Michel Piton)   4’03
8. Au bout de son chagrin (Michel Boutet – Romain Didier)  3’57
9. Planète malade (Marc Alyn – Jean-Michel Piton)    4’40
10. L’accordéon qui joue dans « Amsterdam » (Michel Boutet)  5’07
11. Le geste d’amour (Jean-Michel Piton)     5’18
12. Les gardes-barrière (Michel Boutet)     5’23
13. Mayence (Michel Boutet)      4’36
14. Soulever la pierre (Jean-Michel Piton)     4’24
15. Quelqu’un qui passe (Michel Boutet – Jean-Michel Piton)   2’50

Enregistré en public le 15 octobre 2022, salle Claude Chabrol à Angers

Le premier volet de ses « Musiques & Mots de l’Âme » paru il y a toute juste un an appelait sans délai une suite. Quels seraient, dans cette passionnante anthologie, les successeurs des Charles Baudelaire, Charles Cros, Charles Lecomte de Lisle, Germain Nouveau, Raoul Ponchon, Georges Jean, Marc Alyn, Anne-Marie Kegels, Jean Cocteau, Guillaume Apollinaire et Jean Richepin du volume 1 ? Voici le second : Richepin de nouveau et, à ses côtés, Marceline Desbordes-Valmore, Marguerite Yourcenar, René Fallet, René-Guy Cadou, Jules Supervielle, Raymond Queneau, Jean Bouhier, Maurice Maeterlink et Paul Éluard. Un sans faute, qui ne souffre guère de commentaires si ce n’est pour saluer ce choix de bon goût, curieux, passionné, évidemment pertinent. Ce qui, venant de Jean-Michel Piton, n’est pas une surprise, lui qui, en sus de ses propres chansons, a toujours parsemé son œuvre, en scène comme sur disques, de textes de poètes, savants ou populaires, qu’ils figurent ou non au générique des grandes anthologies. C’est le mérite de Piton qui, avec quelques de ses confrères du même acabit, est aussi un farouche passeur de poésie, porte-parole de poètes. Lui va fouiller les recueils parfois délaissés, réveille des textes souvent oubliés, les musique avec soin, les porte à la manière d’un estimable cadeau à un nouveau public. Qu’ils soient classiques dans la forme et dans le fond ou d’inspiration plus contemporaine, Piton les remet avec talent dans l’air du temps. Piton est éminence de la chanson, d’une chanson certes, hélas, bien plus confidentielle que celle qui affadit nos ondes. Il suffit de presque rien, d’une rencontre avec cet artiste, pour facilement se convaincre qu’il est un de nos chanteurs importants. Tant pis si les trompettes de la renommée sont de nos jours particulièrement obstruées L’avez-vous vu, entendu, entre monologue théâtral et tour de chant, comment il tire magistralement de sa manche le meilleur de Dimey ? Piton toujours impressionne, force l’admiration. Son blaze le prédestinerait-il à être ce pic, roc de son art ? Dans le microcosme de cette chanson où prime le verbe, on sait de réputation l’exigence et le talent de Jean-Michel Piton ; le voir en scène est forcément un grand moment, de ceux qui plus que d’autres s’inscrivent dans la mémoire de l’amateur. Certes, d’autres que Piton ont redonné vie à Bernard Dimey, savoureusement même, mais l’« Homme de la Manche » qu’il en a fait restera plus encore dans les annales, même photographiques où la stature devient statue, comme un imposant bronze de Rodin. Pour un second album consécutif, son art est tourné vers d’autres de ces artisans qui accouplent les vers, magnifient leurs rimes. Piton a, qui plus est, le sens des notes et de la mélodie, de celles qui vont désormais faire compagnonnage avec les mots. Travail d’alchimie ou d’ajustage, au violoncelle ou au bugle, à la contrebasse ou au trombone, au piano, aux guitares, notes et vers s’imbriquent, font désormais cause commune. Pour parfaire le résultat, Piton en a confié pour partie les arrangements à Niobé et à Lionel Dudognon, par ailleurs tous deux à la réalisation, à l’enregistrement et au mixage. Le résultat est probant ; plus encore, il est exaltant. Le site de Jean-Michel Piton, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là. Pas de vidéo correspondant à ce nouvel album. On se console sur une reprise de Bernard Dimey où, là encore, Piton excelle.

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Product added to wishlist