Et toujours...

Racine - Bérénice

Alphonse Daudet - L'Arlésienne

moliere Tirades

moliere Tirades

Molière - Les fourberies de Scapin

lorrenzaccio

lorrenzaccio

antigone

Dame aux camelias

Hamlet

Hamlet

moliere avare

moliere bourgeaois

moliere bourgeaois

moliere malade

moliere ecole

moliere ecole

moliere femmes

moliere femmes

corneille polyeucte

corneille polyeucte

racine andromaque

racine andromaque

marivaux fausses

marivaux fausses

hugo ruy blas

hugo ruy blas

cool le theatre

cool le theatr

racine plaideurs

racine plaideurs

marivaux jeu

Angel PARRA / CHANTE Violeta PARRA Agrandir

Angel PARRA / CHANTE Violeta PARRA

Angel PARRA chante Violeta PARRA

Plus de détails

986980

Artiste
Angel PARRA
Type de musique
VARIÉTÉS
POUR ÉCOUTER OU TÉLÉCHARGER DES TITRES ALLEZ EN BAS DE PAGE. MERCI

VIOLETA PARRA (1917-1967), la plus connue des artistes chiliennes est née dans le Sud du pays, à San Carlos, près de Chillan, d’une mère paysanne et d’un père instituteur, qui enseigna la musique. Dans une famille nombreuse, toujours à la recherche d’un travail, elle vécut une enfance pleine de couleurs et de saveurs. Pablo Neruda prétendait qu’à son baptême, le prêtre aurait élevé une grappe de raisins et prophétisé : « Treille tu es, vin triste tu deviendras... »*. Le même poète écrivit ensuite : « Sainte Violeta, tu es devenue guitare, dont les cordes sont des lames qui étincellent sous la lune... tu es devenue peuple, colombe sauvage, trésor caché ». Puis l’« antipoète » Nicanor Parra, son frère aîné, enchérit : « On t’accuse de toute sorte de choses. Moi qui te connais, je te dis qui tu es, un agneau déguisé en loup ! »
Cette petite femme dotée d’un caractère volcanique, d’une tristesse violette, d’un humour corrosif, était multiple, instinctive et volontaire. Et une artiste totale : musicienne, poétesse, peintre, sculptrice et tapissière, elle créa avec trois fois rien, une imagination débridée et une sensibilité à  eur de peau. Violeta des Andes a chanté dès sa prime jeunesse. Elle a chanté dans les rues, tavernes, théâtres et cabarets, aux cirques et au champ, sur les places, dans
les bateaux, trains et stades. Elle a chanté pour protester, mobiliser, remémorer, séduire, oublier, rire et pleurer. Elle a chanté pour semer le trouble et pour faire la paix. Avec un talent musical inné et une magie rythmique qui ne craint pas la dissonance, elle a chanté pour remercier la vie, mais aussi parce qu’elle sentait la mort rôder.
Dès le début des années cinquante, elle entreprit son pèlerinage d’un bout à l’autre du pays, du nord au sud, jusque dans les terres les plus reculées, où la musique paysanne, si fertile, se transmettait de père en  ls, sans trace écrite. Munie de sa guitare, d’un cahier, de crayons et d’un magnétophone, l’infatigable voyageuse répertoriait les airs du folklore national, dépourvus de toute facilité ou de pittoresque. Elle en distillait l’essence, l’âme du peuple, l’authentique héritage, et sauva ainsi la tradition menacée, la musique du Chili.
Aujourd’hui, un demi-siècle après sa disparition, l’artiste a en n trouvé la reconnaissance qu’elle mérite : le 4 octobre 2015, s’est ouvert, en plein cœur de Santiago, le Musée Violeta Parra. On peut y admirer grande partie de son œuvre plastique, composée de tapisseries, de peintures à l’huile, des sculptures en papier mâché. On y découvre aussi quelques-uns de ses instruments et des objets personnels, ainsi que de nombreux documents photographiques.
Dans ce disque réalisé avec l’amitié complice de Matias Pizarro, roi parmi les arrangeurs et accompagnateurs, Angel Parra explore une audacieuse aventure musicale. Il dépouille l’œuvre de sa mère, dont on célèbre en 2017 le centenaire de la naissance, des instruments traditionnels, tels la guitare, le charango, le tiple ou le bombo. En choisissant le piano comme unique partenaire à sa voix profonde, qui chante et qui récite, il l’éloigne du contexte folklore et lui réinvente un espace artistique universel. D’une extrême sobriété, cette forme n’est pas sans évoquer la pureté d’un lied ; elle insuf e une sensibilité naturelle à la poésie de Violeta Parra, qui abonde en douleur et en bonheur, en humilité et en désir, en modestie et en  erté, en ré exion et en passion. Gageons que cette métamorphose du monde poétique de Violeta Parra saura émouvoir tous ceux qui l’écoutent.
Ruth Valentini
 
Épilogue.
Ángel Parra se fue a los cielos.
De retour à Paris le 31 janvier 2017, après un séjour de trois mois au Chili, riche en activités artistiques, Angel Parra n’a pu mener à terme la réédition de ce CD, auquel il tenait beaucoup : avec ce travail très personnel il voulait célébrer le centenaire de sa mère. Angel Parra a rejoint Violeta Parra le 11 mars 2017.
 
Le CD
 
1 Corazon maldito
2 Rin del angelito
3 Paloma ausente
4 Mazurquita modernica
5 Santiago, penando esa
6 Que dira el Santo Padre
7 Arriba quemando el sol
8 Se Juntan dos palomitos
9 La pericona se ha muerto
10 Run Run se fue pa’l Norte
11 Parabienes al revés
12 Volver a los diecisiete
13 La barca de amores
14 Por que los pobres no tienen
15 Gracias a la vida
 
 

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES