Et toujours...

ROLLINS

xxxx

WEST

NO

LESTER

LADIES

ETHEL

PARKER

BESSIE

BE BOP

DJANGO

GRAPPELLI

CHARBONNEL

SLIM

SLIM

MA

LIL

DINAH

CHAMPION

AMOUR ET POÉSIES Agrandir

AMOUR ET POÉSIES

LES PLUS BEAUX POÈMES D'AMOUR
Dits & Chantés par les plus grands artistes
3 CD

Plus de détails

986904

17,00 €

» Ajouter à ma liste de souhaits

Artiste
Interprètes multiples
Type de musique
VARIÉTÉS
  • VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 35 € DE COMMANDE
CD 1 Amour…
 
1 Les feuilles mortes                       3’21’’  
J. Prévert – J. Kosma
Yves Montand
2 Que serais-je sans toi ?   3’12’’  
L. Aragon – J. Ferrat
Marc Ogeret
3 Les enfants qui s’aiment  3’20’’  
J. Prévert – J. Kosma
Juliette Gréco
4 Un nouvel amour              2’08’’             
P. Seghers – J. Bertille
Marc Ogeret
5 Barbara                                         ’’ ???             
J. Prévert – J. Kosma
Mouloudji
6 Aimer à perdre la raison   2’20’’             
L. Aragon – J. Ferrat
Martine Sarri
7 Nous deux                        3’29’’             
J.R. Caussimon – L. Ferré
Jean-Roger Caussimon                
8 Les beaux amoureux       2’52’’  
P. Seghers – Y. Spanos
Marc Ogeret
9 Le temps des cerises                             2’52’’             
J-B. Clément – A. Renard
Hélène Martin
10 On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans          4’20’’  
Roman
A. Rimbaud – L. Ferré
Léo Ferré
11 Verlaine               3’22’’                         
P. Verlaine – Ch. Trenet
Charles Trenet
12 Elsa                                  3’08’’  
L. Aragon – L. Ferré
Monique Morelli
13 Le doux caboulot                       2’37’’  
F. Carco – J. Larmanjat
Jean Sablon
14 Je ne songeais pas à Rose                 3’33’’             
V. Hugo – J. Beaucarne
Julos Beaucarne
15 La belle de mai                          3’48’’  
P. Mac Orlan – V. Marceau
Catherine Sauvage
16 Nous dormirons ensemble       1’47’’  
L. Aragon – J. Ferrat
Marc Ogeret
17 Le pont Mirabeau                                 2’55’’             
G. Apollinaire  – L. Ferré
Léo Ferré                 
18 Le tendre et dangereux visage de l’amour    1’47’’  
J. Prévert – M. Thiriet
Cora Vaucaire
19 Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant            1’37’’  
Mon rêve familier
P. Verlaine – J. Beaucarne
Julos Beaucarne
20 La mémoire et la mer                            4’34’’             
L. Ferré – L. Ferré
Marc Robine
21 Le condamné à mort                 3’00’’             
Sur mon cou…
J. Genet – H. Martin
Hélène Martin
22 La mort des amants                   2’18’’             
C. Baudelaire – G. Chelon
Georges Chelon
23 Il n’y a pas d’amour heureux     2’28’’  
L. Aragon – G. Brassens
Georges Brassens
24 Avec le temps               3’46’’             
L. Ferré – L. Ferré
Hélène Martin
 
CD 2 Amour toujours…
 
1 Je t’attendais ainsi qu’on attend les navires      3’07’’  
R. G. Cadou – M. Bernard
Michèle Bernard
2 Voici des fruits, des fleurs…                   1’25’’  
P. Verlaine – J. Beaucarne
Julos Beaucarne
3 L’amoureuse         3’10’’                         
P. Eluard – G. Pitiot
Gérard Pitiot
4 Je voudrais bien aimer                            2’41’’                         
L. Wouters – J. Beaucarne
Barbara d’Alcantara
5 J’aimerais tant savoir                    2’38’’             
B. Dimey – J. Cayrecastel
Jehan
6 Chant d’insomnie              1’58’’             
R. Char – H. Martin
Hélène Martin & Bachir Touré
7 Les perdrix                                   1’32’’             
F. Leclerc – F. Leclerc
Jacques Douai
8 Et s’il revenait un jour                   1’58’’             
M. Maeterlinck – J. Beaucarne
Barbara d’Alcantara et Béatrice Wilbaux
9 Lettre à des amis perdus                        2’49’’             
R. G. Cadou – J. Beaucarne
Julos Beaucarne
10 Douce dame jolie           1’29’’             
G.de Machaut – G. de Machaut
Jacques Douai
11 Je t’ai filé une chanson douce               2’01’’  
L.S. Senghor – B. Ascal
Bernard Ascal
12 Je t’attends aux grilles des routes        2’00’’             
L. Bérimont –Wagner
Jacques Bertin
13 Je vous aime                  2’38’’                         
P. Ronsard – L. Léonardi
Monique Morelli
14 Je vis je meurs                                      4’23’’                         
L. Labé – C. Grimm
Chantal Grimm
15 Parc Borelly un dimanche                                 1’09’’             
J. Bertin – J. Bertin
Jacques Bertin
16 Mon amoureuse                                    1’54’’  
T. Djaout – B. Ascal
Bernard Ascal
17 Les amants d’aube                               2’20’’                         
J. Vasca – J. Vasca
Jean Vasca
18 Notre amour                               1’59’’             
L. Ferré – L. Ferré
Jacques Douai
19 Chanson pour elle                     3’09’’                         
P. Verlaine – C. Debussy
Jean-Luc Debattice
20 Sonnet à Sir Bob                                  2’10’’             
T. Corbière – L. Léonardi
Monique Morelli
21 À la plus belle                3’18’’                         
C. Cros – E. Antraigues
Chris Papin
22 Chant de la ravie de Dieu                     1’36’’             
M. de Navarre – C. Grimm
Chantal Grimm
23 Baise m’encor                 3’20’’             
L. Labé – H. Martin
Hélène Martin
24 Lou la Requine                           6’07’’                         
R. Desnos – E. Duaner
Lou La Requine
25 Je veux dormir avec toi                         1’45’’                         
J. Mansour – B. Ascal
Orobouros
26 Chanson d’amour           2’07’’             
R.M. Rilke – Hélène Martin
Jacques Douai
27 L’amour anarchiste                     3’00’’                                     
G. Couté – M. Robine
Marc Robine
28 Je m’aime                                   2’40’’                         
B. Vian – Y. Gilbert
Marie-Thérèse Orain
 
CD 3 Amour encore…
 
Dans ma maison              3’01’’
Jacques Prévert
Jean-Marc Tennberg
2 Cet amour             3’59’’
Jacques Prévert
Jean-Marc Tennberg
3 Écoutez la chanson bien douce…          1’20’’
Paul Verlaine
Madeleine Renaud
4 La nuit m’est courte                       0’56’’
Joachim du Bellay
Serge Reggiani
5 J’ai cueilli ce brin de bruyère       0’28’’
Guillaume Apollinaire
Jean-Marc Tennberg
6 Qu’en avez-vous fait ?                1’28’’
Marceline Desbordes-Valmore
Madeleine Renaud
7 Ô beau visage sombre, long et doux…          1’11’’
O. de Milosz
Eugène Figuière
Serge Reggiani
8 Ô temps suspends ton vol…                1’17’
Alphonse de Lamartine
Les méditations
Serge Reggiani 
9 D’eux deux il était ainsi…             0’42’’
Marie de France
La lai du chèvrefeuille
Loleh Bellon
10 Jamais d’autre que toi…                        1’29’’
Robert Desnos
Domaine Public
Serge Reggiani
11 La jeune Parque             0’58’’
Paul Valéry
Poésies (fragments)
Loleh Bellon
12 Dieu créa la femme        1’12’’
Jules Supervielle
La Fable du Monde
Serge Reggiani
13 Une allée du Luxembourg        0’56’’
Gérard de Nerval
Jean-Marc Tennberg
14 Tout aussi tôt que je commence à prendre…           0’49’’
Louise Labé
Loleh Bellon
15 Mauvaise compagne, espèce de morte…   0’36’’
Jean Cocteau
 Plain-Chant
Serge Reggiani
16 Cantique à Elsa              1’08’’
Louis Aragon
Fontaine – Alger
Serge Reggiani
17 Ô toi, hanté, comme la mer…   1’08’’
Saint-John Perse
 Amers
Loleh Bellon
18 Mes dents sont pures… Tu es là, mon amour…      1’32’’             
Saint-John Perse
Amers
Loleh Bellon
19 Prête aux baisers résurrecteurs…                    1’00’’
Paul Éluard
Corps mémorable
Serge Reggiani
20 Ô doux plaisir plein de doux pensement…   0’54’’
Antoine de Baïf
Serge Reggiani
21 Allégeance                      1’20’’
René Char
Poèmes et prose choisis
Loleh Bellon
22 L’amour de toi qui te ressemble…                  1’45’’
Louis Aragon
Les yeux d’Elsa – Cahiers du Rhône
Serge Reggiani
23 Déjà                     1’53’’
Henry Bataille
Le beau  voyage
Serge Reggiani 
24 Ave                      1’40’’
Catherine Pozzi
Poèmes
Loleh Bellon
25 Phares                                         0’31’’
François Mauriac
Jean Servais
26 La nuit m’est courte        0’56’’
Joachim du Bellay
Serge Reggianoi
27 Les deux fleuves           0’38’’
François Mauriac
Jean Servais
28 Tout aussi tôt que je commence à prendre…           1’01’’
Louise Labé
Loleh Bellon
29 Pour toi mon amour                   0’49’’
Jacques Prévert
Jean-Marc Tennberg
30 Adieu l’adieu que tant de foys me distes…   1’21’’
Marguerite de Navarre
Loleh Bellon
31 Parce que je t’aime        7’41’
Bernard Dimey - Jean Musy
Bernard Dimey

Parlez-moi d’amour…

 Parlez-moi d’amour… disait la chanson. Les poètes le font à toutes les époques et sous tous les climats. En France, depuis le Moyen-Âge, et singulièrement depuis le temps des troubadours, l’amour occupe le plus clair des pensées des poètes français. Les poètes ont contribué à éduquer notre sensibilité et à faire évoluer nos mœurs amoureuses. Ils ont appris au désir jovial mais souvent brutal (tel que l’exprimaient les fabliaux du Moyen-Âge) à contenir son expression, à se sublimer, à se changer en compliment, en madrigal, en prière ou en plainte.
Dans les cours du pays d’Oc, entre deux croisades, ils ont dès le XIIème siècle, instauré un véritable culte voué à la Femme, à l’amour parfaite… et lointaine. Religion nouvelle, née au contact des Arabes et nourrie du fond des légendes celtes, l’amour courtois n’allait pas sans rituel ni convention. Il nous est devenu aujourd’hui largement lointain et même parfois étranger, mais il a marqué et marque toujours la figure de l’Amour dans notre société.
La Pléiade, influencée par les Italiens, a redécouvert l’Antiquité, sa verdeur (celle des poètes latins) et aussi le sens de l’élégie hérité des grecs, ou de Properce, et le haut langage de Pétrarque.
Le XVIIème siècle a fait monter sur les planches des théâtres les grands sentiments de l’amour déchiré entre la passion et le devoir, souvent drapés encore dans les habits antiques, mais il fut aussi celui ou l’amour bourgeois ( et sa satire) a fait ses premiers pas.  
Le XVIIIème, contrairement à une idée répandue, ne fut pas un siècle sans poésie. L’épigramme satirique ( pour blesser un rival ou se venger d’une belle) et l’esprit libertin y fleurissent, dans le même temps que la sensibilité romantique se fraye un chemin, comme une source sous la mousse.
C’est au XIXème siècle, et plus encore peut-être  au XXème avec les surréalistes, que le culte de l’Amour atteint sans doute son sommet.
Détaillant la Carte du Tendre, les poètes du passé ont accumulé un trésor de dialectique amoureuse, pour percer les secrets de cette « douce peine », qui révèle une grande connaissance de la psychologie, ou si on préfère, de l’âme humaine.
Souvent les poètes français, exaltant le sentiment amoureux, ont aussi chanté le malheur d’aimer. L’amour serait un événement que la raison ne peut contrôler, un don des Dieux, miracle et malédiction… L’amour serait un coup de foudre qui fait les amants se consumer. Cette vision d’un certain romantisme imprègne toujours la conception courante que l’on se fait de la chose.
S’élevant vers la perfection de l’absolu, l’amour est menacé, comme Icare, par la chute, la déception et le désespoir. L’individu, être limité qui cherche toujours son autre moitié, serait  toujours condamné à la solitude.  
Cette idéalisation marque notre héritage, pour le meilleur et pour le pire. Elle porte l’amour au plus haut mais le conduit souvent à l’échec, non seulement de la poésie mais dans la vie réelle des individus. Séparant le corps et l’esprit, elle s’accompagne, (si elle ne s’en accommode), de toute une zone, « hors barrières », où se réfugie le sexe : hier la littérature licencieuse, aujourd’hui les films pornographiques, où le plaisir est réduit à l’acte et à la technique, et le plus souvent, à la performance mécanique.
On remarquera la voix assez différente des femmes, du  Moyen-Âge à la Renaissance surtout ; la franchise du désir, le ton de sincérité et l’idée souvent plus concrète de l’amour qu’expriment celles qui prennent la plume. Mais leur voix dans notre histoire poétique se fait entendre de loin en loin et jusqu’à aujourd’hui, il en est beaucoup qui n’ont pu se faire reconnaître et qui reste à découvrir.
On verra aussi qu’à toutes les périodes, chez les meilleurs, la poésie amoureuse bouscule les conventions et les conformismes et sait être à la fois concrète et élevée, physique et sentimentale, personnelle et universelle.
On pourra percevoir, si on le souhaite, comment se fait jour une idée somme toute assez nouvelle de l’amour et qui n’en est qu’à ses débuts, l’idée d’un amour simple et nécessaire que les hommes et les femmes, enfin égaux, s’inventent pour vivre au mieux sur cette terre et produire ce qu’on nomme toujours le bonheur.

Francis Combes.

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES

PayPal