Isabelle MAYEREAU / PARCOURS

Isabelle MAYEREAU / PARCOURS

4769169
25,00 €
INTÉGRALE DES ENREGISTREMENTS D'ISABELLE MAYEREAU
EPM 5 CD

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 35 € DE COMMANDE
 
Intégrale des enregistrements

POUR ÉCOUTER DES EXTRAITS ALLEZ EN BAS DE PAGE ET CLIQUEZ SUR LA POCHETTE

CD1
L'enfance
Pas ensemble
Simili USA
Standing
Des gouttes mauves
Jeux de regards
Hash
Sirop de vie
Orange bleue
Des synthétiseurs
Différence
Trois kilos
Souffle en l'air
Métamorphoses
Palmier plastique
Tu m'écris
Les Puces
Coups de gomme
Stars fantômes
Aquarelle

CD2
Déconfiture
Les mains au chaud
Écarlate
Mal aux dents
Bureau
Objets
Crocodiles
Coup de froid
Smacks
Voyage
Inexorablement
Des mots étranges
Uppercut violent
Chocolat brun
Fantasmes
Bordeaux
Il faudrait oublier le temps
On a trouvé
Blues ou cafard
Courant d'air
W Rock
Pax Hôtel

CD3
Nuages blancs
Sans défaut apparent
Bateau coule
Matin des grandes villes
Piège à rat
Belle histoire d'amour
Look
C'est une vie
Risque d'avalanche
Histoire d'ailleurs
Les mouches
Comme un café noir
Maboul
Éclats
La dame au renard
L'homme
À l'Imper
Les Bleus
Finie l'histoire
Tu brulais comme

CD4
Oubliez
Comme une histoire
Opium
Tam-Tam Square
Maso blues
Film noir
Jimmy
Où Allez Vous ?
Dynamite moi
Juste une amertume
Dormir
All the day
Ces mots
Dent de lion
Chasseur d'images
Shangaï palace
Matin bleu
Coule veine
La bouche de Gregory Peck
Bisbilles
Briquet tempête

CD5
Dans le mou
Papadam
Ramponeau calypso
Amoureuse de vous
À la gomme
Comme la porcelaine
Tequila bar
Chevrolet Impala
Duvet gris
Méroé
Plus d'heure
Lolo blues
Nanihi
L'enfance
Tu m'écris
De Dédé à Mimi

Huit albums en vingt ans, puis presque autant d'années de silence discographique, rompu une seule fois, en 2009, par son Hors pistes bien nommé tant il est vrai qu'elle n'emprunte pas les sillons communs de la Chanson : ni les terrains insincères du showbiz ni les chapelles étroites et rigoristes d'une chanson plus confidentielle. Discrète, Isabelle Mayereau est une artiste rare. Et précieuse. Tant que le public a appris à l'attendre, à prendre son plaisir en patience, et pour les plus fidèles à guetter ses trop apparitions publiques.
      Rare et peu disserte tant qu'on ne sait pas grand'chose d'elle, cette native de Bordeaux, sirène d'un bord d'eau. Née d'une famille bourgeoise, styliste de mode qui, par des combinaisons de hasard, devient styliste de chanson option somptueuse discrétion, spleen discret et mélancolie distinguée, élégante. Adolescente, ses oreilles avaient croisé Brassens, Anne Sylvestre et Barbara, Paco Ibáñez et Jimi Hendrix. C'est sur l'insistance de ses proches qu'elle enregistre un premier album en 1977, qui lui vaudra d'être lauréate du Festival de Spa l'année suivante. Souvenez-vous de L'enfance, Tu m'écris (« sur du papier d'Arménie »...) ou de Hash...
            Frange sur le front, lunettes à bords épais et guitare sur les genoux, assise sur un tabouret, on pourrait la dessiner de quelques traits. Comme ses chansons : quelques traits mais d'une grande finesse, une presque épure où tout est dans le filigrane des mots, dans l'ambiance, le courant d'airs qui les traverse, les aèrent. Des mots comme des peintures, aux couleurs délicates, qui suggèrent au moins autant qu'ils disent, tentent de fixer des sentiments sur la toile. Solides et fragiles à la fois en des thèmes souvent essentiels. Tant qu'Isabelle Mayereau n'a pas vraiment d'équivalent dans la chanson française, sauf à prendre un petit peu chez pas mal de ses consoeurs pour recomposer l'exacte fragrance Mayereau : de ces mots « parfumés à l'orange ». En cela elle est un peu de la matrice de la chanson actuelle, en tout cas celle, sobre et talentueuse, faite de mots sensibles délicatement posés sur des notes gracieuses qui prélèvent leur dime tant au jazz qu'au blues. A cette guitare aussi dont elle joue si bien.
            De loin en loin, Mayereau nous a envoyé comme des messages, d'abord fréquents puis au fil des ans plus épars. Là, c'est l'intégrale passée d'une œuvre pour mieux nous annoncer un opus à venir, d'ici quelques mois. Pour nous donner le temps de replonger dans les eaux claires de cette sirène, de nous rappeler son art exemplaire qui allie la précision et la classe. Qui, même dans le grave et l'émouvant, sait agréablement nous habiter. Pour que reviennent à nos oreilles des chansons mémorables que seule notre infidélité à pu chasser un temps au bénéfice d'autres artistes : il nous fallait meubler l'attente.
            L'enfance, Souffle en l'air, Déconfiture, Des mots étranges, Nuages blancs, Les mouches, Film noir, Juste une amertume, Hors piste : toute l'oeuvre ici réunie, de quoi, s'il est encore besoin, mesurer la place et l'importance d'Isabelle Mayereau dans la chanson. Par elle une chanson où l'obsolescence n'est pas de mise, qui s'écoute, fluide et puissante, un peu comme au premier jour.
Michel Kemper
Isabelle Mayereau est née le 3 septembre 1947 à Bordeaux dans une famille bourgeoise. A 10 ans elle se fabrique une guitare avec trois bouts de bois et une corde. Elle prend ensuite des cours de guitare avec un professeur espagnol qui lui fait découvrir Paco Ibanez, par la même occasion, elle découvre Georges Brassens mais aussi Anne Sylvestre, Barbara, Jimmy Hendrix et Joni Mitchell tout en composant ses premières chansons. . En 77, à l'âge de 30 ans, elle signe un contrat chez AZ et son premier album, orchestré par Jean Musy sort alors. Cet album reçoit un très bon accueil médiatique notamment sur France Inter où le 45 tours qui en est extrait ("Simili U.S.A." et "L'enfance") passe régulièrement. Son deuxième album "Souffle en l'air" sort l'année suivante sur lequel on trouve donc la chanson "Tu m'écris" avec laquelle elle remporte le festival de Spa en Belgique et qui la fait vraiment remarquer. En 79, elle enregistre l'album "Déconfiture" et chante "La chanson des baleines de parapluie" sur la première version du conte musical "Emilie Jolie" de Philippe Chatel. L'année suivante, sort l'album "Des mots étranges" et fait une tournée avec Francis Cabrel. 5ème album en 82 "Nuages blancs" avant de rompre son contrat avec AZ. L'album "Les mouches" sort en 84 chez WEA. L'année suivante, elle participe à l'enregistrement de "La chanson de la vie" d'Alice Dona et Claude Lemesle pour l'association Care France. L'album "Film noir" (87) est le dernier avant une éclipse de 9 ans. En 96, elle revient avec l'album "Juste une amertume" puis en 2010 avec « Hors piste ». Elle a écrit pour les autres comme Allain Leprest ou Marie-Paule Belle, et enregistré la chanson "Où vont les gens?" sur le livre CD du jeune poète Matthias Vincenot "L'âge de mes désirs". Isabelle Martin-Mayereau, dite Isabelle Mayereau est une chanteuse française, auteure-compositrice et guitariste, née à Bordeaux le 3 mai 1947. Née à Bordeaux dans un milieu bourgeois, durant son enfance elle se fabrique une guitare avec trois bouts de bois et une corde. Elle apprend à en jouer à l'adolescence avec un professeur espagnol qui lui fait connaître Paco Ibáñez et Georges Brassens ; elle découvre ensuite Barbara et Jimi Hendrix. Après son bac, elle devient styliste de mode tout en continuant à écrire et composer des chansons qu'elle souhaite donner à d'autres interprètes. Cependant ses proches réussissent à la convaincre de les enregistrer elle-même. Ainsi, en 1977, elle signe un contrat chez AZ et enregistre son premier 33 tours, dont elle écrit et compose toutes les chansons, qui est orchestré par Jean Musy et dirigé artistiquement par Jacques Bedos. Un 45 tours en est extrait avec en face A Simili U.S.A. et en face B L'Enfance. Ces deux titres ainsi que d'autres de l'album sont diffusés régulièrement sur France Inter mais l'album ne rencontre qu'un succès d'estime. En 1978, elle remporte le premier prix du festival international de la chanson française de Spa avec le titre Tu m’écris qui figure sur l'album Souffle en l'air. En 1979, elle est la « baleine de parapluie » dans la comédie musicale Émilie Jolie de Philippe Chatel. La même année, elle est invitée au Printemps de Bourges et y obtient un franc succès. Elle enregistre ensuite quatre albums dans les années 1980, son style d'arrangements, initialement dépouillé, laissant de plus en plus de place aux programmations synthétiques. En 1985, Isabelle Mayereau participe avec une vingtaine d'autres chanteuses dont Barbara et Marie Paule Belle, au disque puis à la promotion télévisuelle de La Chanson de la vie, chanson caritative au profit de l'association Femmes du Monde / Care France, présidée par Marie-Claire Noah, écrite par Claude Lemesle et composée par Alice Dona, qui y chante également. De 1987 à 1996, elle s'absente de la scène médiatique et des studios d'enregistrement. Elle revient en 1996 sur le label Touchstone avec l'album Juste une amertume. En 2004, une deuxième compilation CD story paraît. En 2010, elle est nommée chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. En 2016, la totalité de ses 9 albums studio est rééditée en CD dans le coffret Parcours. Elle a aussi écrit des chansons pour d'autres interprètes, Allain Leprest et notamment Marie-Paule Belle. Discographie 1977 : L'Enfance 1978 : Souffle en l'air, inclus la chanson "Différence" 2 1979 : Déconfiture 1980 : Des mots étranges 1982 : Nuages blancs 1984 : Les Mouches 1987 : Film noir 1997 : Juste une amertume 2009 : Hors piste 2016 : Parcours (coffret 5 CD) Wikipédia

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist