François DEGUELT

François DEGUELT

R226
8,00 €
1 CD-23 TITRES / LES BALLADES DE L'AMOUR / FRANÇOIS DEGUELT 1950-1960 / ANTHOLOGIE DE LA CHANSON FRANÇAISE

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
Les ballades de l’amour

1 La dernière fois           2’34’’
François Deguelt – Daniel Faure   
    
2 Quoi de neuf ?               2’25’’
François Deguelt – François Deguelt

3 Que sera sera                2’41’’
Eddy Marnay / Jay Livingston – Ray Evans

4 Le Roi du banjo                       2’35’’
Serge Lenorman – Michel Truffaut / François Deguelt – France Olivia

5 Je te pardonne              2’25’’
François Deguelt / France Olivia   
   
6 Dimanche matin          2’49’’
Traditionnel

7 Les Saisons de l’amour         2’52’’           
François Deguelt  / Roger Davy

8 Les Halles           1’43’’           
François Deguelt – François Deguelt

9 Le Printemps c’est déjà l’été          2’31’’           
François Deguelt – François Deguelt

10 Les Complexes          2’28’’           
François Deguelt – François Deguelt

11 L’Inconnu de Picadilly       2’19’’           
Daniel Hortis / Jean-Loup Chauby

12 Poème d’amour         3’10’’
Yves Allain / Alec Siniavine

13 Tels que nous sommes       2’54’’           
François Deguelt – François Deguelt

14 Jonathan           2’35’’           
Marc Fontenoy / Marc Fontenoy

15 Sur la piste (plus loin)        3’09’’           
Max François – André Salvet / Ferde Gofé

16 Au bord de la mer                3’00’’           
Louis Amade / Colette Mansard

17 Un cœur perdu          2’59’’           
Robert Chabrier / Jo Moutet

18 Irrésistiblement       3’01’’
Hubert Ithier / Pierre Dorsey

19 Les Baisers de Paris            3’09’’           
Georges Bérard / Georges Cornille

20 Dans les rues du Havre      2’19’’           
Jean-Marie Sourgens / Serge Lenorman

21 Moisson            3’09’’           
René Rouzaud / Louis Ferrari

22 Marjolaine       2’27’’           
Francis Lemarque / Rudi Révil

23 Si tous les gars du monde             3’12’’           
Marcel Achard / Georges Van Parys
 
François Deguelt
 
François Deguelt est né à Tarbes mais passe toute sa jeunesse à Barbezieux chez sa grand-mère. Après être monté à Paris pour ses études (Lycée Claude Bernard), il prépare une licence en philosophie. Mais attiré par la musique il écrit ses propres textes et en 1951, les chante dans un cabaret de Montmartre (le Tire Bouchon). Il débute ensuite à la radio dans des émissions dont celle de Francis Claude et remarqué par Jean Nohain, il part en tournée avec lui. Sa carrière de chanteur est lancée. Il se produit alors dans de nombreux cabarets comme l’Échelle de Jacob, Chez Pomme, puis s’installe chez Ma Cousine.
Il remporte le prix de l’Académie Charles Cros en 1956 puis en 1959 le Coq d’Or de la Chanson Française et devient une vedette incontournable, il se produit à l’Olympia, Bobino, l’ABC et enchaine les succès discographiques dont l’immortel Le Ciel, le Soleil et la Mer.
Amoureux de la mer il navigue sur son voilier, habite une péniche à Paris entre ses tournée et galas à travers le monde. Il touche au cinéma dans le film L’assassin viendra ce soir, et à la poésie avec Mathias Vincenot dans un spectacle qu’il écrit pour Le Printemps des Poètes… François Deguelt n’arrêtera pas d’écrire même les dernier temps où il vit sur son bateau à Sainte-Maxime.
François Deguelt, né Louis François Deghelt le 4 décembre 1932 à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et mort le 22 janvier 2014 au Thoronet (Var), est un auteur-compositeur-interprète français. Il étudie au lycée Claude-Bernard (16e arrondissement de Paris). En 1949, il prépare une licence en philosophie qu'il abandonne en 1951 pour chanter dans un cabaret montmartrois, Le Tire-Bouchon. Il écrit ses premières chansons, Coquette et Vie quotidienne, en 1952. En 1953, il débute à la radio dans l'émission de Francis Claude, puis il part en tournée avec Jean Nohain pour l'émission Reine d'un jour. Il entraîne Jacques Brel - qui chantait dans la rue - dans les cabarets montmartrois (L'Échelle de Jacob, Chez Pomme) où il chante régulièrement à ses tout débuts. Ensuite, à Montmartre, il évolue et se produit dans le cabaret Chez ma cousine dont il était le patron. En 1956, il remporte le prix de l'Académie Charles-Cros, puis c'est le service militaire (1958) (effectué en partie près d'Arpajon, où il a Roger Dumas comme camarade de chambrée), avec le départ pour l'Algérie. En 1959, il gagne le prix du Coq d'Or de la chanson française. Dès 1960, il passe en vedette sur les scènes comme Bobino, l'Olympia, l'A.B.C. et en 1965, c'est le tube de l'été avec Le Ciel, le Soleil et la Mer (plus de cent mille exemplaires vendus). Entre 1955 et 1958, il impose Jacques Brel « le Belge » dans les cabarets de Montmartre où il était déjà vedette, abandonnant sa guitare -accompagné par un pianiste- au profit de Jacques Brel qui s'accompagnait aussi à la guitare. Puis, il produit le tout premier disque du chanteur. Puis c'est la guerre d'Algérie et le Théâtre aux Armées. Un Fan Club François Deguelt est créé 21 impasse des Panoramas à Paris 2e et des artistes comme Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Jean-Paul Vignon ou encore Luis Mariano passent par cette référence absolue et incontournable à Paris. Après Paris, il habite dans les années 1960 la campagne à Saint-Benoît, dans la commune d'Auffargis, près de Rambouillet, avec son épouse, l'actrice Dora Doll, avec laquelle il est marié de 1965 à 1971. Par deux fois, François Deguelt participe au Concours Eurovision de la chanson pour la Principauté de Monaco, en 1960 (troisième) et en 1962 (deuxième). Parmi ses succès, comptent Le Ciel, le Soleil et la Mer, Je te tendrai les bras, Ce soir-là, Minuit, le vent, la nuit, Le Printemps, C'était nous, Paris, c'est trop loin de la mer, Le Bal de la marine, Che Guevara, La Mélancolie, La Libération, Passez la monnaie. Un certain nombre furent inspirés par un voyage dans l’océan Indien où il a séjourné à La Réunion, l'île Rodrigue, Madagascar et l’île Maurice et dans les îles Caraïbes qu'il évoque dans certaines chansons, telles que On ne s'en va jamais des îles, Les Jacarandas et Mon amie des îles mon amie les îles. De retour à Paris, il se produit sur les scènes de Bobino et de l’Olympia. En 1960, il est retenu pour représenter Monaco au concours Eurovision de la chanson où il se classe troisième en interprétant Ce soir-là alors que la gagnante est Jacqueline Boyer qui chante Tom Pillibi pour la France. Deux ans plus tard, il se représente au même concours toujours sous les couleurs monégasques en chantant Dis rien. Il termine en deuxième position derrière Isabelle Aubret et sa chanson Un premier amour. En 1962, il est sollicité par le cinéma et il obtient un rôle dans le film L'assassin viendra ce soir de Jean Maley. Il y aura peu d'autres expériences cinématographiques et François Deguelt reprendra bien vite le chemin des studios d’enregistrement et des scènes de music-hall. En 1965, il connaît un de ses plus grands succès discographiques en interprétant un tube d’été inoubliable qui reste sa carte de visite auprès du grand public : Le Ciel, le Soleil et la Mer. Dans les années 1990, avec l’avènement du disque compact, quelques compilations sont consacrées à ce véritable crooner français. On y retrouve ses plus grands succès comme Le Bal de la marine, Je te tendrai les bras, Passez la monnaie, Les Voiliers ou Verte Campagne. A cette occasion, l’artiste se livre avec plaisir à la promotion médiatique et accepte des interviews tant en France qu’en Belgique. Dans les années 1970, il vit sur une péniche amarrée près du pont de Saint-Cloud et compose de nombreuses chansons. L'été il navigue sur son bateau à voiles de neuf tonneaux appelé Nectos III. Il a participé activement à la toute première tournée Âge tendre et tête de bois en 2006 en maître de cérémonie, où il chante, en contribuant largement aux balbutiements et à la création de ce spectacle qui a remporté de vifs succès tout au long des années suivantes. Il continue régulièrement d'assurer, guitare en bandoulière, des concerts dans toute la France, dans les pays francophones et à travers le monde. Il a écrit et joué un spectacle, J'ai la mémoire qui chante, lors du Printemps des Poètes à la Sorbonne en 2006 avec Mathias Vincenot. Il n'a jamais cessé d'écrire, de créer, de lire, de composer paroles, musique et interprétation, notamment de 1993 à 2014 où ses œuvres plus intimistes - dont certaines sont inédites - dévoilent un univers de plus en plus poétique (Ballade du vieux Montmartre, C'est elle, Nostalgie du futur, Quand les fils d'Abraham, Le poète est parti, Guitare, Notre-Dame de Clignancourt, La mer est ronde, Même si je suis loin, Molière, Journal de bord, Weeping willow, Carte postale, Merci Monsieur l'Abbé, Je me la joue bohême, Il y a des endroits...). Il a vécu longtemps sur un bateau, le Marie Marine, qu'il a amarré pendant des années à Sainte-Maxime, dans le Var. Il meurt le 22 janvier 2014 dans sa maison dans le Var à l'âge de 81 ans auprès de sa dernière épouse, avec laquelle il partageait sa vie depuis plus de vingt-deux années (et de ses cinq bulldogs qu'il appelait les « Ravachols »). Ses enfants sont présents lors de la cérémonie dans la commune de Barbezieux. Nicole Rieu et Michel Orso sont venus pour saluer sa dépouille à l'église Saint-Mathias de Barbezieux (Charente). Il est inhumé dans le cimetière local. Le square bordant le conservatoire de Barbezieux est baptisé François-Deguelt le 25 mai 2019. Discographie Disques Maxis 1955 : Dimanche matin (Columbia)3 1956 : Le printemps c'est déjà l'été (Columbia)4 1956 : Les âmes fières (Columbia)5 1957 : Saltimbanque du charme (Columbia)6 1957 : Loin de vous (Only You) (Columbia)7 1958 : Je te pardonne (Columbia)8 1958 : Les amoureux (Twilight Time) (Columbia)9 1958 : Ma prière (Columbia)10 1958 : On est bien comme ça (Columbia)11 1959 : Fumée aux yeux (Smoke Gets in Your Eyes) (Columbia)12 1959 : Je te tendrai les bras (Columbia)13 1960 : C'est Noël à Paris (Columbia)14 1960 : Comme au premier jour (Columbia)15 Albums Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? 1955 : François Deguelt (Columbia)16 1959 : Par ce cri (Columbia)17 Titres interprétés [afficher] Liste des titres interprétés Filmographie 1956-1957: Trente-six-chandelles : Paul (épisode 10) Joueur de bridge (épisode 11) 1964 : L'assassin viendra ce soir : Inspecteur Garnier Wikipédia

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist