• Nouveauté
Horace SILVER
Horace SILVER
Horace SILVER
Horace SILVER
Horace SILVER
Horace SILVER
Horace SILVER

Horace SILVER

R600
6,67 €
1 CD / HORACE SILVER TRIO & WITH MILT JACKSON / A EPM JAZZ ARCHIVES

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 

Horace SILVER TRIO with Art BLAKEY

 1 HOROSCOPE                3'47''
Horace Silver

2 SAFARI                          2'47''
Horace Silver

3 THOU SWELL                2'52''
Rodgers / Hart

4 QUICKSILVER               3'00''
Horace Silver

5 ECAROH                        3'10''
Horace Silver

6 YEAH                              2'45''
Horace Silver

7 KNOWLEDGE BOX       2'46''
Horace Silver

8 PRELUDE TO A KISS    2'47''
Ellington

9 I REMEMBER YOU        3'52''
Mercer / Schertzinger

10 OPUS DE FUNK          3'26''
Horace Silver

11 DAY IN, DAY OUT       3'00''
Bloom / Mercer

12 SILVERWAR                2'34''
Horace Silver

13 HOW ABOUT YOU      3'40''
Freed / Lane

14 BUHAINA                     3'04''
Horace Silver

 Titres 1-3 : Horace Silver (p), Gene Ramey (b), Art Blakey(dm) (1952)

Titres 4-8 : Horace Silver (p), Curly Russell (b), Art Blakey(dm) (1952)

Titres 9-14 : Horace Silver (p), Percy Heath (b), Art Blakey(dm) (1953)

Horace SILVER with Milt JACKSON


15 WONDER WHY                          5'15''
Julian Perretta / Matthew Richard Johnson / Rob Harris

16 MY FUNNY VALENTINE            4'41''
Richard Rodgers / Lorenz Hart

17 MOONRAY                                 5'05''
Paul Madison / Arthur Quenzer / Artie Shaw


18 THE NEARNESS OF YOU         4'04''
Hoagy Carmichael / Ned Washington

19 STONEWAL                               7'45''
Milt Jackson

 
20 I SHOULD CARE                        4'17''
Axel Stordahl / Paul Weston / Sammy Cahn

With : Milt Jackson (vib), Horace Silver (p), Percy Heath (b), Connie Kay (dm) (1956)

 HORACE SILVER

Horace Silver, né le 2 septembre 1928 à Norwalk aux États-Unis et mort le 18 juin 2014 à La Nouvelle-Rochelle, est un pianiste et compositeur de jazz influencé par le blues, le gospel et le rhythm and blues. Il est l'une des figures majeures du courant hard bop et du soul jazz.

Son père, né John Tavares Silva à Maio au Cap-Vert, avait anglicisé son nom en arrivant aux États-Unis, où il travaillait dans une usine de caoutchouc. Sa mère, Gertrude, née à New Canaan dans le Connecticut, était d'origine irlando-africaine. Elle était femme de chambre et chantait dans une chorale d'église. Son père lui enseigne la musique folklorique du Cap Vert.

Il commence assez jeune à apprendre le saxophone et le piano et commence sa carrière comme saxophoniste tenor dans les clubs du Connecticut où il est repéré par Stan Getz en 1950. Enthousiaste, Getz l'emmène en tournée et enregistre quelques titres avec lui. C'est dans son orchestre qu'il s'affirme comme compositeur bebop. Il part ensuite pour New York où il changera d'instrument pour le piano et joue au Birdland avec des saxophonistes de renom tels que Lester YoungColeman Hawkins et Lou Donaldson4. Il travaille ensuite avec Miles DavisMilt JacksonLester Young et Coleman Hawkins. Il effectue les premiers enregistrements sous son nom aux côtés du saxophoniste Lou Donaldson en 1952.

En 1953, il fonde avec le batteur Art Blakey le quintette des Jazz Messengers et enregistre l'album "Horace Silver and the Jazz Messengers" qui est considéré comme la pierre angulaire du courant "hard bop". Il quitte le groupe en 1956 pour fonder le Horace Silver Quintet qui sera avec les Jazz Messengers et les groupes de Miles Davis un des principaux tremplins de jeunes talents.

Dans les années 1980, il tente de fonder son propre label « Silveto », qui se solde par un échec.

Il est nommé dans le 236e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Il est décédé de causes naturelles à New Rochelle, New York, le 18 juin 2014 à 85 ans.

Silver avait un jeu particulier très rythmique, inspiré par le boogie-woogie, Monk et Bud Powell. Contrairement au piano bebop plus élaboré, il met l'accent sur des mélodies simples plutôt que sur des harmonies complexes, et inclut de courts riffs et motifs qui vont et viennent au cours d'un solo. Tandis que sa main droite fournit des lignes bien jouées, sa main gauche ajoute des notes et des accords rebondissants et plus sombres dans un grondement presque perpétuel.

Horace Silver « jouait toujours de façon percutante, suggérant rarement une force excessive sur les touches, mais offrant un son [...] clair. » Son doigté était idiosyncrasique, mais cela ajoutait à l'individualité de sa technique pianistique, particulièrement à l'authenticité des facettes blues de son jeu. Le Penguin Guide to Jazz donne une appréciation d'ensemble : « le blues, les mécanismes teintés de gospel et les attaques percussives donnent à ses interprétations un style plus coloré et un humour généreux confère à tous ses disques une atmosphère positive . Une partie de cet humour réside dans la prédilection de Silver à citer d'autres œuvres musicales dans son propre jeu.

Wikipedia

Horace Silver, né le 2 septembre 1928 à Norwalk aux États-Unis et mort le 18 juin 2014 à La Nouvelle-Rochelle, est un pianiste et compositeur de jazz influencé par le blues, le gospel et le rhythm and blues. Il est l'une des figures majeures du courant hard bop et du soul jazz.

Son père, né John Tavares Silva à Maio au Cap-Vert, avait anglicisé son nom en arrivant aux États-Unis, où il travaillait dans une usine de caoutchouc. Sa mère, Gertrude, née à New Canaan dans le Connecticut, était d'origine irlando-africaine. Elle était femme de chambre et chantait dans une chorale d'église. Son père lui enseigne la musique folklorique du Cap Vert.

Il commence assez jeune à apprendre le saxophone et le piano et commence sa carrière comme saxophoniste tenor dans les clubs du Connecticut où il est repéré par Stan Getz en 1950. Enthousiaste, Getz l'emmène en tournée et enregistre quelques titres avec lui. C'est dans son orchestre qu'il s'affirme comme compositeur bebop. Il part ensuite pour New York où il changera d'instrument pour le piano et joue au Birdland avec des saxophonistes de renom tels que Lester YoungColeman Hawkins et Lou Donaldson4. Il travaille ensuite avec Miles DavisMilt JacksonLester Young et Coleman Hawkins. Il effectue les premiers enregistrements sous son nom aux côtés du saxophoniste Lou Donaldson en 1952.

En 1953, il fonde avec le batteur Art Blakey le quintette des Jazz Messengers et enregistre l'album "Horace Silver and the Jazz Messengers" qui est considéré comme la pierre angulaire du courant "hard bop". Il quitte le groupe en 1956 pour fonder le Horace Silver Quintet qui sera avec les Jazz Messengers et les groupes de Miles Davis un des principaux tremplins de jeunes talents.

Dans les années 1980, il tente de fonder son propre label « Silveto », qui se solde par un échec.

Il est nommé dans le 236e des 480 souvenirs cités par Georges Perec dans Je me souviens.

Il est décédé de causes naturelles à New Rochelle, New York, le 18 juin 2014 à 85 ans.]

Silver avait un jeu particulier très rythmique, inspiré par le boogie-woogie, Monk et Bud Powell. Contrairement au piano bebop plus élaboré, il met l'accent sur des mélodies simples plutôt que sur des harmonies complexes, et inclut de courts riffs et motifs qui vont et viennent au cours d'un solo. Tandis que sa main droite fournit des lignes bien jouées, sa main gauche ajoute des notes et des accords rebondissants et plus sombres dans un grondement presque perpétuel.

Horace Silver « jouait toujours de façon percutante, suggérant rarement une force excessive sur les touches, mais offrant un son [...] clair. » Son doigté était idiosyncrasique, mais cela ajoutait à l'individualité de sa technique pianistique, particulièrement à l'authenticité des facettes blues de son jeu. Le Penguin Guide to Jazz donne une appréciation d'ensemble : « le blues, les mécanismes teintés de gospel et les attaques percussives donnent à ses interprétations un style plus coloré et un humour généreux confère à tous ses disques une atmosphère positive . Une partie de cet humour réside dans la prédilection de Silver à citer d'autres œuvres musicales dans son propre jeu.

WIKIPÉDIA 

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist