JACQUES DOUAI / CHANTE LES POÈTES

JACQUES DOUAI / CHANTE LES POÈTES

980682
12,00 €

1CD / JACQUES DOUAI / Chante Louis Aragon, Léo Ferré, Charles Cros, Jean Cocteau, Robert Desnos…

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
LES TITRES

1 La chanson des étangs
(Olivier Sardan - Robert Marcy) 1'33"

2 Des filles il en pleut
(Pierre Seghers - Léo Ferré) 3'18"

3 Mon p'tit voyou
(Léo Ferré) 2'27"

4 Comme dans la haute
(Léo Ferré) 2'46"

5 Il n'aurait fallu
(Louis Aragon - Léo Ferré) 2'45"

6 Notre amour
(Léo Ferré) 1'55"

7 Pauvre Rutebeuf
(Rutebeuf - Léo Ferré) 3'47"

8 Chanson de Maurice
(Maurice Fombeure - Claude Arrieu) 1'08"

9 Les perdrix
(Félix Leclerc) 1'30"

10 La chanson de Marianne
(Max Jacob - Jacques Douai) 1'36"

11 Cœur joyeux
(Pierre Seghers - Jean Borredon) 0'32"

12 Laisse-moi vivre
(Pierre Seghers - Jean Albertini) 1'39"

13 Plus ne suis ce que j'ai été
(Clément Marot - Anonyme) 0'49"

14 Mortlaine
(Louis Georges Carrier) 3'00"

15 Galères
(Teck - Robert Marcy) 1'21"

16 Le temps des cerise
(Jean-Baptiste Clément - Antoine Renard) 2'50"

17 Chanson d'amour
(Rainer Maria Rilke - Hélène Martin) 1'53"

18 La robe
(Georges Neveu - Joseph Kosma) 1'00"

19 Belle et ressemblante
(Paul Éluard - Francis Poulenc) 1'46"   

20 Belle belle belle
(Charles Cros - Robert Caby) 1'32"

21 La Complainte d'Auteuil
(Paul Gilson - Jean Wiéner) 2'35"

22 Nathalie
(Agathe Mella - Claude Arrieu) 1'35"

23 Dépêche-toi de rire
(Jean Tardieu - Claude Arrieu) 1'52"

24 L'amour sans amour
(Pierre Seghers - Freddy Alberti) 1'23"

25 Mes beaux enfants
(Pierre Seghers - Philippe-Gérard) 1'14"

26 Chanson fatale
(Paul Fort - Mario Tal) 3'11"

27 Pauvre Jean
(Jean Cocteau) 1'02"

28 Les oiseaux et les rêves
(André Maurois - Henri Salvador) 2'06"

29 Chanson de Tessa
(Jean Giraudoux - Maurice Jaubert) 2'40"

30 La chanson du tamanoir
(Robert Desnos - Jacques Douai) 0'26"
Jacques DOUAI Est-il trop tôt pour reconnaître l'évidence ? Le XXème siècle fut l'âge d'or de la poésie. Et Jacques Douai, convaincu parmi les premiers, y a largement contribué. Bravant les colères posthumes de Victor Hugo, qui "interdisait de déposer de la musique au bas de ses vers", il a transporté sur le tapis volant des mélodies le chant profond de son époque. Aidé en cela, il est vrai, par l'essor de la radio et du disque dans les années cinquante. Ainsi, Aragon, Desnos, Max Jacob, Jean Tardieu, que la faible diffusion des recueils poétiques eût confinés entre les pages du livre et réservés à la dégustation de quelques amateurs, ont pris feu et lieu dans des millions d'imaginaires, sur des musiques de Kosma, Léonardi, Ferré, Douai, lui-même. L'humeur du temps s'y prêtait. Lorsque, quittant son Nord natal, Jacques Douai vint pour la première fois glisser sa longue silhouette noire dans le pinceau lumineux de la scène chez "Pomme", et égrener les accords initiaux des "Visiteurs du soir", toute une jeunesse d'après-guerre, pressée de vivre enfin, déchiffra avec délices le "Tendre et dangereux visage de l'amour". La Rose Rouge venait d'éclore à Saint Germain des Prés, et les "démons" de l'Histoire semblaient laisser la place aux "merveilles" d'un avenir plus heureux... On s'aperçut que la poésie, qui rougeoyait au cœur du monde bien avant que Prévert n'ait grillé sa première goldo-maïs, était indispensable, "bien qu'on ne sache pas à quoi", ironisait Cocteau. On comprit également, à travers quelques chefs d'œuvres comme "L'amour de moy" ou "Le beau Robert", que dormait dans les mémoires tout un trésor populaire d'une tendresse et d'un humour inouïs - au sens strict. Jacques Douai, de sa belle voix claire et mélodieuse, rendit sa jeunesse à ce répertoire en puisant parmi les plus anonymes des troubadours de village, tout en célébrant les petites frappes de la Bastoche immortalisées par Aristide Bruant, et en arpentant les versants mélancoliques du Montmartre insurgé du "Temps des cerises". Les modes passent. Les avant-gardes rétrogradent. Les produits-marketing partent aux décharges de l'histoire ; Jacques Douai lui, ne s'est jamais soucié d'être "tendance". Est-ce pour cela qu'il est en passe de devenir l'un de nos grands classiques ? L'aventure de cette carrière exemplaire commença il y a plus d'un demi-siècle. Pinçez-vous. Oui. "Maintenant que la jeunesse..." est partie, emportant avec elle Ferré, Brassens, Lemarque, et leurs amis poètes, Paul Fort, Bérimont, Seghers, Bernard Dimey, tant d'autres... se peut-il que tout n'ait été qu'un songe ? A moins qu'il ne soit dévolu à la chanson d'être cela, justement : "l'étoffe dont sont faits les songes". L'inusable murmure qui demeure, quand l'actualité a cessé son vacarme, et qui réenchante un siècle. Marie Hélène Fraïssé Poète et chanteur français Biographie Après avoir étudié la musique au conservatoire, Jacques Douai dirige tout d'abord des chorales, fait du théâtre et de la danse. En 1947, il débute au cabaret montmartrois Chez Pomme, en s’accompagnant à la guitare. Il y chante pendant trois ans, adoptant le nom de sa ville natale ; puis il traverse la Seine et devient l’un des grands artisans de la nouvelle chanson dite « Rive gauche ». Il se produit à l’Échelle de Jacob, au Quod Libet de Francis Claude, à La (nouvelle) Rose Rouge, Chez Solange, à La Reine Blanche, au Club du Vieux-Colombier, etc. Francis Claude l’engage très régulièrement dans les émissions qu'il anime à la radiodiffusion française. Cet interprète atypique, à l'écart du grand public et des médias, puise avec exigence dans le répertoire poétique français. Ainsi a-t-il chanté Jacques Prévert, Louis Aragon, Léo Ferré, Charles Trenet, Max Jacob, Georges Brassens, Pierre Seghers, Jacques Brel… mais aussi des poètes du Moyen Âge comme Chrétien de Troyes, Rutebeuf ou François Villon. Sa technique vocale, d'une grande délicatesse et précision, et la chaleur de son timbre[réf. nécessaire] ont su émouvoir un public de connaisseurs dans les années 1950 et 1960. En 1947, il est le premier interprète masculin de la chanson Les Feuilles mortes de Prévert et Kosma. Entre 1951 et 1954, Jacques Douai s’éloigne de la scène pour raisons de santé. Il effectue son retour en 1955 avec son premier album, intitulé Chansons poétiques anciennes et modernes, qui obtient le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros, prix qui lui sera encore décerné à deux autres reprises (en 1962 et en 1968). Il enchaîne plusieurs albums rapprochés, où il invite les trois grands guitaristes d'accompagnement de son époque : Henri Crolla, guitariste d'Yves Montand (entre autres), Barthélémy Rosso, guitariste de Léo Ferré et deuxième guitare chez Brassens, et Jacques Liébrard, guitariste chez Édith Piaf puis Juliette Gréco. Parallèlement, Douai enregistre des chansons pour les enfants. Quelque peu en porte-à-faux avec le mercantilisme du « métier », avec ses impératifs de vente et ses modes, Jacques Douai prend ses distances avec la chanson pour mieux se consacrer au militantisme culturel qui l'a toujours animé (avec Thérèse Palau il a créé et animé le Ballet national populaire de danses françaises, puis le Théâtre populaire de la chanson). Il devient directeur des Gémeaux, Maison de la Culture de Sceaux-Bourg-la-Reine, dans la banlieue parisienne. Il y fait venir des artistes tels que le mime Marceau, Cora Vaucaire, Raymond Devos… Avec sa seconde épouse Ethéry Pagava, ex-danseuse-étoile et chorégraphe, il anime pendant vingt ans le Théâtre du Jardin à Paris, où ils font découvrir la danse aux enfants. Jacques Douai est inhumé dans le carré géorgien du cimetière de Leuville-sur-Orge. Discographie Albums originaux Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ? [afficher] 1955 : Chansons poétiques anciennes et modernes [afficher] 1955 : 2ème récital / Le Bateau espagnol [afficher] 1957 : Jacques Douai n°3 / Le Fleuve aux amants [afficher] 1957 : Jacques Douai n°4 / Ce sont les filles de Lorient [afficher] 1958 : Jacques Douai n°5 / Démons et merveilles [afficher] 1960 : Jacques Douai n°6 / Il n'aurait fallu [afficher] 1960 : Récital n°7 / Il pleut bergère [afficher] 1963 : Récital n°8 / Rivières et torrents [afficher] 1965 : Récital n°9 / Ton Ombre [afficher] 1968 : Maintenant que la jeunesse… [afficher] 1971 : Les Voyageurs [afficher] 1974 : Les Plus Célèbres Chansons de France pour les enfants 1978 : Madame, c'est aujourd'hui 1978 : La belle se promène 1979 : Tu sais, je sais... [afficher] 1985 : Le Chant du monde (L’eau-Le feu-L’air-La terre) Rééditions CD Jacques Douai chante les poètes, 30 chansons, EPM, 2002 (réédition de chansons des années cinquante, licence INA (P) 1959). Jacques Douai, 50 ans de chansons, de Paris à Montréal, 2 CD, 68 chansons, EPM, 2002 (rééditions de chansons de 1957 à 1986, (P) 1957/1998). Jacques Douai, Autrefois Aujourd'hui, 2 volumes, 2x20 chansons, distribution Musidisc, (P) 1990. Compagnie Nationale de Danses Françaises avec Jacques Douai 1 CD, 24 chansons, Monitor 00491. Jacques Douai, Le Visiteur d'un soir 2 CD, 63 chansons + 1 DVD (Le Visiteur d'un Soir - film canadien de Jean-Daniel Lafond -26 min 20 s-1989) EPM 2009 Merci wikipédia

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist