Et toujours...

Racine - Bérénice

Alphonse Daudet - L'Arlésienne

moliere Tirades

moliere Tirades

Molière - Les fourberies de Scapin

lorrenzaccio

lorrenzaccio

antigone

Dame aux camelias

Hamlet

Hamlet

moliere avare

moliere bourgeaois

moliere bourgeaois

moliere malade

moliere ecole

moliere ecole

moliere femmes

moliere femmes

corneille polyeucte

corneille polyeucte

racine andromaque

racine andromaque

marivaux fausses

marivaux fausses

hugo ruy blas

hugo ruy blas

cool le theatre

cool le theatr

racine plaideurs

racine plaideurs

marivaux jeu

Colette MAGNY / DE MELOCOTON À KEVORK Agrandir

Colette MAGNY / DE MELOCOTON À KEVORK

ÉDITION 20° ANNIVERSAIRE / 3 CD

Plus de détails

6702697

19,00 €

» Ajouter à ma liste de souhaits

Artiste
Colette MAGNY
Type de musique
VARIÉTÉS
CD 1 – Melocoton et Viva Cuba
1 Blues ras la trompe (Colette Magny – Colette Magny) 3’ 30
2 J'ai le tournis (Colette Magny – Michel Précastelli) 1'19
3 Melocoton (Colette Magny –Colette Magny) 1'36
4 La parole doit sortir du cœur (Colette Magny – Michel Précastelli) 1'44
5 900 miles (Woody Guthrie) 3'08
6 Le ventre blanc du corbeau (Colette Magny – Michel Précastelli) 1’45
7 La terre acquise (Colette Magny – Colette Magny) 3'15
8 L'eau, c'est la souffrance des femmes (Colette Magny – Michel Précastelli) 1’57
9 Viva Cuba (Colette Magny – Colette Magny) 3’ 00
10 Le beurre et la frite (Colette Magny – Colette Magny) 2’ 26
11 4 C… (Colette Magny – Colette Magny) 2’ 52
12 Le temps des oiseaux (Colette Magny – Colette Magny) 2’ 30
13 Saint-James lnfirmary (Primrose) 2'17
14 Je suis majeure (Colette Magny – Colette Magny) 1’ 28
15 Love me tender (Vera Matson - Elvis Presley) 2'22
16 Rap'toi d'Ià que je m'y mette* (Colette Magny - Michel Précastelli) 17’ 22
L’équipe musicale :
Colette Magny : Guitare (1, 9 à 12, 14)
Free Jazz Workshop de Lyon soit Rémy Gevron, Patrick Vollat : Piano ; Louis Sclavis : Saxophone soprano, clarinette basse ; Christian Ville : Batterie ; Jean Mereu : Trompette ; Jean Bolcato : Contrebasse (1)
Michel Précastelli : Direction musicale, Piano, Synthétiseurs (2 à 8, 13, 15, 16)
Marc-Michel Le Bévillon : Contrebasse (2 à 8, 13, 15, 16)
François Laizeau : Batterie, Percussions (2 à 8, 13, 15, 16)
Xavier Cobo : Saxophone ténor (2 à 8, 13, 15, 16)
Danièle Dumas : Saxophone soprano, Clarinette basse (2 à 8, 13, 15, 16)
Philippe Nadal : Violoncelle (2 à 8, 13, 15, 16)
Frédéric Viscomte : Violon (2 à 8, 13, 15, 16)
Thierry Cadé : Violon (2 à 8, 13, 15, 16)
Jacques Borsarello : Alto (2 à 8, 13, 15, 16)
Mickey Baker : Guitare (9 à 12, 14)
Jean-Louis Vial : Basse (9 à 12, 14)
 
* Avec les participations, dans Rap’toi d’là que je m’y mette, de
François Chambert (Saxophones) ; Didier Brassac pour Du gris (E. Dumont – L. Benech) ; Francesca Solleville pour Les chants des hommes (N. Hikmet – A. Grassi) ; d’un quatuor à cordes pour À Colette (M. Précastelli) dirigé par Michel Précastelli.
Enregistré en 1975 par Robert Prudon au Studio Résonances (1)
Enregistré en août 1991 par Dominique Samarcq au Studio Sysmo Records (2 à 8, 13, 15, 16)
Enregistré en septembre 1963 par Verchère au Studio Wagram 2 (9 à 12, 14)
 
CD 2 – Kevork ou le délit d’errance
1 J’irai boiler dans les hurles (Colette Magny / Michel Précastelli) 1'57
2 Quand j’étais gamine (Colette Magny / Colette Magny) 2’35
3 Toune beni beni - Viens ici, petite brebis (Colette Magny / Colette Magny) 4’13 °
4 Ici les petits bateaux (Colette Magny / Colette Magny) 3'57
5 Caqueta (Colette Magny / Colette Magny) 3'41
6 Sphinx de nuit (Colette Magny / Colette Magny) 3'15
7 J’irai boiler dans les hurles II (Colette Magny / Michel Précastelli) 2'50
8 Rosa de l’amour et des jardins (Colette Magny / Colette Magny) 2'54
9 Fils de Bahia (Colette Magny / Michel Précastelli) 5'05
10 Lorsque le mil (Conte anonyme) 1'04 *
11 Kevork (Colette Magny / Michel Précastelli) 2’13
12 Les multinationales déboisent (Colette Magny / Michel Précastelli) 2'24
13 Habiter la mer (Colette Magny / Colette Magny) 3'05
14 Chanson gastronomique (Colette Magny / Michel Précastelli) 1'23
15 La danse des écus (Colette Magny / Michel Précastelli) 1'30
16 Exil (Colette Magny / Colette Magny) 1’33
17 Mustapha (Colette Magny / Colette Magny) 4'57
18 Rift Valley (Colette Magny / Colette Magny) 3'47
19 J’irai boiler dans les hurles III (Colette Magny / Michel Précastelli) 1'47
20 Kankadzein 1' 52 (Improvisation)
L’équipe musicale :
Michel Précastelli : Direction musicale et Piano
Aldo Romano : Batterie
Hélène Labarrière : Contrebasse
Jean-Paul Batailley : Percussions
César Stroscio : Bandonéon
Richard Foy : Flute et Saxophones
Denis Colin : Clarinette basse
Philippe Nadal : Violoncelle
Reine S. : Voix °
Samia Dahmane : Voix  *
Enregistré en mai 1989 par Dominique Samarcq au Studio Sysmo Records
P 1989 CMP / Colette Magny Promotion
 
CD 3 – Pena Konga et Oink - Oink
PENA KONGA
1 Homme Singe (Colette Magny / Anne-Marie Fijal ) 2'17
2 King-Kong (Colette Magny / Anne-Marie Fijal )  2'30
3 Marche ou crève (Colette Magny / Anne-Marie Fijal )  4'15
4 L'Exil (Colette Magny / Colette Magny)  2’ 10
5 Je rase les murs (Colette Magny / Anne-Marie Fijal )  3'13
6 Salem (Colette Magny / Anne-Marie Fijal )  3'09
7 Chronique du Nord (Colette Magny / Colette Magny)  8'28
8 Répression (Colette Magny / Colette Magny)  5'44
OINK - OINK
9 Babylone (Colette Magny / François Tusques)  3'55
10 Cherokee (Colette Magny / François Tusques)  5'20
11 Djoutche (Colette Magny / François Tusques)  6'10
12 Libérez les prisonniers politiques (Colette Magny / Léon Francioli)  3'50
13 Camarade curé (Colette Magny / Colette Magny)  3'00
L’équipe musicale :
Anne-Marie Fijal : Piano (1 à 6)
Colette Magny : Guitare (1 à 6, 7, 8, 13)
Beb Guérin : Basse, Percussions (8, 10, 13) ; Basse (9, 11, 12) 
Barre Philips : Basse, Percussions (8, 10, 13)
Bemard Vitet : Trompette (9 à 12)
Juan Valoaz : Alto (9 à 12)
François Tusques : Piano (9 à 12)
Noël Mc Ghee : Batterie (9 à 12)
Choeurs des prêtres basques. Extrait du disque Gogor (13)
Enregistré par Dominique Samarcq au Studio Sysmo Records

Ce triple CD rend compte des diverses formes d’écriture pratiquées par Colette Magny — de la forme classique de « La terre acquise » ou de « Quand j’étais gamine » à celle affranchie des contraintes chansonnières de « Salem » ou de « Chronique du Nord ».  Une seconde parution discographique abordera ses mises en musique de textes dont elle n’est pas l’auteure afin de compléter ce survol d’un itinéraire sans équivalent dans la chanson française. Nul compromis chez cette femme où l’exigence artistique est toujours au service de sa profonde empathie envers les déshérités de l’existence. 

 

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES