• -40%
LA MASCOTTE / AUDRAN
LA MASCOTTE / AUDRAN
LA MASCOTTE / AUDRAN
LA MASCOTTE / AUDRAN
LA MASCOTTE / AUDRAN
LA MASCOTTE / AUDRAN
LA MASCOTTE / AUDRAN

LA MASCOTTE / AUDRAN

R282
5,00 € 8,33 € -40%
Temps restant
2 CD / LA MASCOTTE OPÉRA-COMIQUE DE EDMOND AUDRAN / AVEC LUCIEN BAROUX, GENEVIÈVE MOIZAN... / DIRECTION ORCHESTRE ROBERT BENEDETTI

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 

LA MASCOTTE

Opéra-Comique en trois actes

Musique de Edmond Audran

Livret d'Alfred Dura et Henri Chivot

Adaptation et réalisation de Max de Rieux

Distribution, personnages

Lucien Baroux                  Laurent XVII, prince de Piombino

Geneviève Moizan           Bettina, Gardienne de dindons (soprano)

Robert Massard               Pippo, Berger (baryton)

Bernard Alvi                     Fritellini, le Prince (tenor)

Robert  Destain                Rocco, Fermier  (tenor)

G. Lemaitre                      Carlo, Page

M. Amour                   Luidgi

R. Finel                      Le Sergent Parafante

et Beola, Francesca, Fiametta, Saltarello, Antonia, Angelo, Beppo, Marco

Direction Orchestre et Chœurs  Robert Benedetti

Première représentation à Paris Théâtre des Bouffes parisiens 1880

CD1

1 Ouverture

ACTE I

2 La vendange est terminée...                      (Chœurs)

3 Ces envoyés du paradis...                         (Pippo)

4 Je suis et je le démontre...                         (Bettina)

5 Couplets des présages...                           (Laurent XVII)

6 Dialogue

7 Ah qu'il est beau, l'homme des champs    (Fiametta)

8 Dialogue

9 Je ne sais pas...                                         (Fritellini - Fiametta)

10 J'aime bien mes dindons...                      (Bettina - Pippo)

11 Dialogue

12 Final On sonne, on sonne...                     (Chœurs - Tous)

ACTE II

13 Introduction - Cœurs des pages

14 Dialogue

15 Ah, laissez-moi...                                      (Bettina)

CD2

1 Salut à vous, Seigneur                               (Saltarello)

2 Sais-tu que ces beaux habits là...              (Bettina - Pippo)

3 Dialogue

4 Couplets des courtisans                             (Fritellini)

5 Dialogue

6 J'en suis tout à fait capable...                     (Laurent XVII)

7 Chanson du Capitaine... et final                 (Bettina)

ACTE III

8 Très bien, bonjour, soldat...                       (Fritellini)

9 Dialogue

10 Chanson de l'orang-outang...                   (Fiametta)

11 Dialogue

12 Je touche au but...                                    (Pippo - Chœurs)

13 Quoi Pippo, quand je vous réclame...     (Tous)

14 Final

LA MASCOTTE

 Synopsis

L'action se passe dans la principauté de Piombino au XVII è siècle.

La musique est gaie et vivante. Le libretto est très amusant. Il repose, il est vrai, sur une donnée un peu grivoise, mais les auteurs ont su sauver les situations les plus risquées par leur tact et leur esprit.


ACTE I

La cour de la ferme de Rocco.

Dans le pays fantaisiste, où se passe l'action, la Mascotte est une jeune paysanne dont la présence dans une maison suffit à assurer le succès de toutes les entreprises, à la condition qu'elle reste jeune-fille. Or, le prince de Piombino, Laurent XVII, souverain de ces Etats imaginaires, se trouve précisément dans une mauvaise passe ; rien ne lui réussit. Ayant appris l'existence de la Mascotte, il la fait chercher, l'amène à la cour, au grand désappointement du fermier Rocco dont elle était la fortune et du berger Pippo, un petit amoureux platonique, de cette Mascotte qui a nom de Bettina et est gardeuse de dindons.


ACTE II

Une salle du palais du grand-duc, à Piombino.

A peine la mascotte est-elle installée que la fortune change, les revers deviennent des triomphes, la prospérité revient dans les États du vieux monarque. Celui-ci, en homme prudent, se dispose à épouser - pour la forme - Bettina, afin de mieux garder son trésor. Mais Pippo vient réclamer son amoureuse. Déguisé en baladin, il se fait reconnaître de la dindonnière et s'enfuit avec elle dans le pays voisin, chez le prince de Pise, en guerre avec Laurent XVII.


ACTE III

Une hostellerie italienne dans le duché de Pise.

Nous assistons à la déconfiture du malheureux monarque, privé de son porte-veine. Son chambellan et lui errent en pifferari et subissent tous les affronts. Heureusement, tout s'arrange ! Le prince de Pise est un vainqueur généreux : il épousera la fille de Laurent XVII et Pippo aura la petite Bettina qu'il aime trop, lui, pour ne désirer en elle qu'une mascotte

 




 

 

Edmond Audran est un compositeur français né le 12 avril 1840 à Lyon et mort le 17 août 1901 au hameau de Thierceville, à Bazincourt (Eure).

La Mascotte fut son plus grand succès parmi ses nombreuses œuvres.

Son père Marius Audran (1816-1887) était ténor à l'Opéra-Comique. Edmond Audran a étudié avec Jules Duprato la musique à l'École Niedermeyer. Il en a remporté le prix de composition en 1859. En 1861, sa famille s'installe à Marseille, où son père est devenu professeur de chant et, plus tard, directeur du conservatoire. Audran accepte le poste d'organiste de l'église de Saint-Joseph. Il l'occupera jusqu'en 1877. Pour cette église, il écrit de la musique religieuse dont une messe, en 1873 qui sera exécutée également à Paris, à l'église Saint-Eustache. Audran a composé une messe pour les funérailles du compositeur Giacomo Meyerbeer qui a connu un certain succès, diverses autres pièces sacrées dont un oratorio, La Sulamite (Marseille, 1876), ainsi que des chansons en dialecte provençal et de nombreuses pièces brèves.

Il est cependant connu presque exclusivement comme compositeur d'opéras-comiques et d'opérettes. Sa première incursion dans le genre de la musique légère a lieu en 1862 avec L'Ours et le Pacha, composé pour un des vaudevilles d'Eugène Scribe. Vient ensuite La Chercheuse d'Esprit (1864), un opéra-comique, également produit à Marseille. Il connaît son premier succès parisien avec Les Noces d'Olivette en 1879. Cette opérette est reprise durant plus d'un an au Strand Theatre de Londres (1880-1881) sous le titre Olivette et dans une traduction anglaise de Henry Brougham Farnie, à qui l'on doit la plupart des adaptations des œuvres d'OffenbachHervéLecocq et Planquette.

Les œuvres d'Audran ont connu autant de faveur en France qu'en Angleterre, nombre d'entre elles ayant été adaptées en anglais. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • Le Grand Mogol (Marseille, 1876 ; Paris, 1884 ; Londres, 1884, sous le titre The Grand Mogul, version anglaise de H. B. Farnie)
  • Gillette de Narbonne (Paris, 1882 ; Londres, 1883 sous le titre Gillette)
  • La Cigale et la Fourmi (Paris, 1886 ; Londres, 1890 sous le titre La Cigale, version anglaise de F. C. Burnand)
  • Miss Helyett (Paris, 1890 ; Londres, 1891, sous le titre Miss Decima, version anglaise de Burnand)
  • La Poupée (Paris, 1896 ; Londres, 1897).

Mais la plus connue aujourd'hui encore reste La Mascotte (Paris, 1880 ; Londres, 1881 sous le titre The Mascotte, version anglaise de H. B. Farnie) et son célèbre « duo des dindons et de moutons ».

Audran a été un des principaux successeurs de Jacques Offenbach dans le genre de l'opéra-bouffe et de l'opérette.

Œuvres principales

  • La Chercheuse d'esprit (1864)
  • Adieux à l'Hirondelle (1875)
  • Le Grand Mogol (1877)
  • Les Noces d'Olivette (1879)
  • La Mascotte (1880)
  • Gillette de Narbonne (1882)
  • Les Pommes d'or (1883)
  • La Dormeuse éveillée (1883)
  • Serment d'amour (1886)
  • La Cigale et la fourmi (1886)
  • La Fiancée des verts poteaux (1887)
  • Le Puits qui parle (1888)
  • La Petite Fronde (1888)
  • La Fille à Cacolet (1889)
  • L'Œuf rouge (1890)
  • Miss Helyett (1890)
  • L'Oncle Célestin (1891)
  • Article de Paris (1892)
  • La Sainte Freya (1892)
  • Madame Suzette (1893)
  • Mon Prince (1893)
  • L'Enlèvement de la Toledad (1894)
  • La Duchesse de Ferrare (1895)
  • La Poupée (1896)
  • Monsieur Lohengrin (1896)
  • Les Petites Femmes (1897)
  • Les Sœurs Gaudichard (1898)

 

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Product added to wishlist