Et toujours...

ROLLINS

xxxx

WEST

NO

LESTER

LADIES

ETHEL

PARKER

BESSIE

BE BOP

DJANGO

GRAPPELLI

CHARBONNEL

SLIM

SLIM

MA

LIL

DINAH

CHAMPION

 ALLEMAGNE / FÊTE DE LA BIÈRE À MUNICH Agrandir

ALLEMAGNE / FÊTE DE LA BIÈRE À MUNICH

1 CD - 19 TITRES / MUNICH OKTOBERFEST / FÊTE DE LA BIÈRE / CHANSONS À BOIRE ALLEMANDE

Plus de détails

R506

8,00 €

» Ajouter à ma liste de souhaits

Artiste
Type de musique
COMPILATION
MUNICH OKTOBERFEST / FÊTE DE LA BIÈRE

1 ABER HEUT' SIND WUR FEDELEIN PROSIT...

2 IN MAINZ AM SHÖNEN RHEIN ...

3 WARUM IST ES AM RHEIN SI SCHÔN...

4 IN RUDESHEIM IN DER DROSSEL GASSE...

5 GIB ACHT AUG AUFDEN JAHRGANG...

6 SOLANG DER ALTE PETER...

7 IN MUNCHEN STEHT EIN HOFBRÁUHAUS...

8 ALTE BURSCHENHERRLICHKEIT

9 TAUSEND FÄSSER BIER

10 KOMMAN MEIN HERZ

11 IN DEINEN AUGEN

12 SILBERHOCHZEIT

13 WO DER ALTE BRUNNEN STEHT

14 WEN ICH MIT DIR

15 SHON WARS ZU HAUS

16 HINUM HERUM

17 BOZENER BERGSTEITGERLIED

18 KRANZERL POLKA

19 AEZMOSER WALZER

OKTOBERFEST
L'histoire de l'Oktoberfest (ou fête de la bière) commence en 1810, avec les noces du futur Louis Ier de Bavière et de la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen. À cette occasion, d'importantes festivités sont organisées à Munich et celles-ci sont, par la suite, répétées à chaque anniversaire du mariage royal.L'Oktoberfest sert donc d'abord des fins nationalistes de la part du roi de Bavière, désireux d'unifier un territoire venant de s'étendre. La « fête de l'agriculture »(Landwirtschaftsfest) vient renforcer ce caractère à la fois royal et fondamentalement authentique de l'Oktoberfest. Les divers jubilés et le mariage du prince Maximilien en 1842 sont autant d'occasion d'organiser de grandes festivités donnant à la fête ses lettres de noblesses. Avec le début de la Première Guerre mondiale combinée à la fin de la monarchie bavaroise, la fête perd sa vocation initiale. À partir de 1933, les nazis apposent leur marque sur la fête sans en changer fondamentalement le principe. La seconde guerre mondiale provoque une seconde longue interruption dans l'organisation de la fête. Dans l'après-guerre la volonté de tourner la page est claire et la fête reprend son envol en s'inspirant de son passé glorieux. La fête connaît à partir de ce moment-là un développement ininterrompu, que même l'attentat de 1980 n'arrive à entraver. Elle s'internationalise et devient en même temps un des symboles de la Bavière et de l'Allemagne dans le monde entier. Le retour des habits traditionnel marque une tendance plus profonde de la fête à vouloir mêler tradition et modernité.

Première fête d'octobre (Oktoberfest)

La première fête de la bière eut lieu le 17 octobre 1810. Pour que le public honore leur mariage, qui a lieu le 12, le prince héritier Ludwig (« Louis » en français), plus tard le roi Louis Ier de Bavière et la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen fait organiser, en plus des deux jours de fête dans Munich le 13 et le 14, par Andreas Michael Dall’Armi, une grande course de chevaux cinq jours après leur union, sur une pâture devant les murs de Munich qui devient la « Theresienwiese » du prénom de la princesse. L'idée initiale est de Franz Baumgartner, un sous-officier de cavalerie de la garde nationale. Une course similaire avait lieu jusqu'en 1786, la Scharlachrennen, Baumgartner veut la relancer. La fête n'a jamais changé d'emplacement depuis.La fête est pour le roi Maximilien Ier une véritable fête nationale et un moyen de renforcer le sentiment d'unité de la Bavière. Elle permet de combiner amusement et utilité.
En 1820 a lieu le premier jubilé de l'Oktoberfest pour ses 10 ans, un vol en montgolfière est organisé, dans lequel s'envole madame Reichard. De plus un premier feux d'artifice, tiré par des pyrotechniciens d'Augsbourg, est organisé le 8 octobre 1820. En 1835 a lieu un second jubilé de l'Oktoberfest pour ses 25 ans. Pour l'occasion est organisé un défilé, où les habitants de haute-Bavière sont invités à défiler tel qu'ils sont. Des courses de chars antiques, ainsi qu'un tournoi athlétique préfigurant les jeux olympiques modernes sont également organisés.
À la fin du xixe siècle, la fête d'octobre se transforme de plus en plus en fête foraine, qui est aujourd'hui connue de par le monde entier. Pour profiter des conditions climatiques plus clémentes de fin septembre, la fête est avancée en 1872 avec seul le dernier dimanche en octobre. En 1881 s'ouvrent les premières rôtisseries de poulets. En 1886, apparaissent les premières ampoules électriques sur l'Oktoberfest, l'eau et le gaz suivent l'année suivante. En effet, un grave incendie a lieu en 1887, cela pousse les autorités à réagir et à connecter la fête au réseau de canalisation. La première attraction électrique apparaît en 1892. La première grande tente est construite en 1895, c'est la Zum Winzerer Fähndl, toutefois en dehors de la Theresienwiese à proprement parler. Elle est dirigée par l'Armbrustschützengilde (la guilde des arbalétriers), qui est une association dont les membres sont costumés en habits moyenâgeux. 1898 voit l'arrivée d'un tavernier remarquable en la personne de Georg lang, dit « Krokodilwirt » (le tavernier crocodile) et originaire de Nuremberg, qui comprend que l'ambiance est primordiale. Il construit pour la première fois une tente de grande taille sur la Theresienwiese. Sous sa tente est chantée pour la première fois la célèbre chanson:« Ein Prosit der Gemütlichkeit. 1-2-3-gsuffa », qu'on pourrait traduire par « Santé !, convivialité, 1-2-3-c'est bu! », écrite par Bernhard Dietrich.
En 1910, la Wiesn fête ses 100 ans, un grand défilé est organisé pour l'occasion avec pas moins de 2 000 participants avec 13 corps de musique et 80 drapeaux. Le dirigeable Parseval VI est sur Wiesn. Cette année-là, 12 000 hectolitres de bières sont vendus. La tente Bräurosl, agrandie en 1913, avait une capacité de 12 000 visiteurs sur 10 500 m2
La fête n'a pas lieu de 1914 à 1918 à cause de la Première Guerre mondiale. En 1919 et en 1920, seule une petite "fête d'automne" a lieu. La vente de la bière de l'Oktoberfest, titrant environ 2 degrés d'alcool de plus que la bière vendue le reste de l'année, n'est pas autorisée, seule de la Dünnbier est servie. La vente de poulets est également interdite. Les taverniers sont souvent des blessés de guerre, qui, ainsi, obtiennent une petite compensation. Enfin, en 1923 et 1924 l'inflation oblige à de nouvelles annulations, en effet en 1922 déjà le prix de la Mass atteint 50 Marken. En 1923, les forains organisent une fête parallèle, la Mass y est vendue à 21 millions de Marken.
En 1933, les juifs sont interdits d'Oktoberfest et en 1936 le drapeau bleu et blanc de la Bavière est remplacé par le drapeau à croix gammée. La fête est récupérée par les nazis en 1935 pour le 125e anniversaire de la fête, le mot d'ordre est « Stolze Stadt - Fröhlich Land », soit « ville fière, campagne joyeuse ». Les courses hippiques après avoir disparu en 1913, sont remises à l'honneur par le régime nazi de 1934 à 1938.
Pendant l'après guerre, de 1946 à 1948, de nouveau seule une « fête d'automne » est mise en place, la pauvreté des habitants de la ville empêchant la tenue de la fête. En 1949, une Oktoberfest normale est de nouveau organisée. En 1950, la tradition de tirer douze coups de canon pour marquer l'ouverture de la fête a été introduite, ainsi que le fait que le maire de Munich (l'Oberbürgermeister), à l'époque Thomas Wimmer, doive tirer la première bière de la fête en déclarant « O' zapft is! » (la bière est tirée), tirant le premier tonneau à midi précis, et marquant le début de la vente de boissons alcoolisées sur le champ.  Il faut savoir qu'il était déjà d'usage dans les tentes depuis 1902 de ne commencer à servir la bière qu'à partir du samedi à 12h. Dans le cours des décennies suivantes, la fête de la bière se développe pour devenir la plus grande fête foraine au monde. En 1953, pour marquer le caractère bavarois de la fête on remplace les « Herzlich Willkommen » et « Auf widersehen » sur le portail d'entrée par les expressions équivalentes bavaroise : « Grüaß di » et « Pfüati God », qui est remplacé, l'année suivante par « Pfiad di God ». L'orthographe n'est en effet pas fixée et une correction a été faite. Après la guerre, seules les années de jubilé comportent des courses hippiques, à savoir 150e et 200e anniversaire respectivement en 1960 et 2010. L'organisation des jeux olympiques à Munich en 1972 apporte avec elle des transports en commun améliorés. La Theresienwiese est désormais accessible par U-Bahn (métro) par la station Goetheplatz et par S-Bahn (RER) par la station Hackerbrücke. En 1978, il est demandé aux attractions de surveiller leur volume sonore, un brouhaha grandissant envahissant progressivement les allées de la fête.

L'Oktoberfest de nos jours

L'Oktoberfest attire chaque année plus six millions de visiteurs, parmi lesquels de nombreux étrangers. Ils représentent environ 19 % des personnes présentes sur la Wiesn, parmi eux 17 % sont italiens, suivis par les Américains et les Britanniques. De manière peut-être plus étonnante, plus de 70 % des personnes à l'Oktoberfest viennent de Bavière, seuls 9 % viennent du reste de l'Allemagne. Depuis les années 2000 environ, les touristes viennent de plus en plus à la Wiesn en habits traditionnels bavarois, à savoir le Lederhose pour les hommes et en Dirndl pour les femmes.
Un problème qui prend de l'ampleur est la consommation excessive d'alcool que font certains visiteurs. Afin de préserver la bonne ambiance, une initiative a été prise en 2005 afin de responsabiliser les visiteurs, sous le nom « Ruhige Wiesn ». De même, dans les tentes, seule de la musique traditionnelle a le droit d'être jouée jusqu'à 18 h, par la suite de la pop est souvent également jouée, le tout toujours limité à une puissance sonore de 85 dB. Tout cela est mis en œuvre pour permettre à l'Oktoberfest de rester un endroit accueillant pour les familles et les personnes âgées.
D’après Wikipédia

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES

PayPal