Chu BERRY / STORY
Chu BERRY / STORY
Chu BERRY / STORY
Chu BERRY / STORY

Chu BERRY / STORY

R614
8,33 €
2 CD / CHU BERRY STORY / With CAB CALLOWAY / GENE KRUPA / LIONEL HAMPTON / WINGY MANONE / 1936 - 1944

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 

CHU BERRY       BERRY STORY

 

CD 1

 

1 I HOPE GABRIEL LIKES MY MUSIC

2 NOW YOU'RE TALKING MY LANGUAGE

3 INDIANA

4 TOO MARVELOUS FOR WORDS

5 LIMEHOUSE BLUES

6 CHUBERRY JAM

7 MAELSTROM

8 MY SECRET LOVE AFFAIR

9 EBB-TIDE

10 ANNIE LAURIE

11 LOCH LOMOND

12 IN THE LAND OF YAMO YAMO

13 BODY AND SOUL

14 SITTIN' IN

15 STARDUST

16 FORTY SIX WEST FIFTY TWO

17 DOWNRIGHT DISGUSTED BLUES

18 CORRINE, CORRINI

19 JUMPY NERVES

20 CASEY JONES

21 SWEETHEARTS ON PARADE

22 SHUFFLIN 'AT HOLLYWOOD

23 DENISSON SWING

24 WIZZIN' THE WIZZ

 

With Gene Krupa's Swing Band, Wingy Manone & His Orchestra, Lionel Hampton & His Orchestra (1936 - 1939)

 

CD 2

 

1 QUEEN ISABELLA

2 SAVAGE RHYTHM

3 BUGLE BLUES

4 THREE SWINGS AND OUT

5 PENGUIN SWING

6 PECK-A-DODDLE-DO

7 HOY HOY

8 JIVE

9 DO YOU WANNA JUMP CHILDREN

10 FLOOGIE WALK

11 PLUCKIN' THE BASS N°2

12 PARADIDDLE

13 THE LONE ARRANGER

14 HARD TIMES (TOPSY-TURVY)

15 BYE BYE BLUES

16 A CHICKEN AIN'T NOTHING BUT A BIRD

17 SPECIAL DELIVERY N°2

18 THE GREAT LIE

19 TAPPIN' OFF

20 105 IN THE SHADE

21 GHOST OF A CHANCE N°2

22 LONSOME NIGHTS

 

With Cab Calloway & his Orchestra & Chu Berry and Cab Calloway Orchestra (1937 -1944)

Leon Brown Berry (dit Chu ou Chew) est un saxophoniste américain de swing jazz, né à Wheeling en Virginie-Occidentale le 13 septembre 19081 et mort à Conneaut dans l'Ohio le 30 octobre 1941. « Étant donné la brièveté de la vie de Chu, et sa carrière de musicien qui n'a duré qu'une décennie, il est étonnant que son nom continue à peser autant dans les annales du jazz. S'il avait vécu davantage, il est certain qu'il serait installé au panthéon du jazz aux côtés de Coleman Hawkins et de Lester Young. Il était aussi doué. » « Berry a reçu des musiciens ce surnom mal orthographié (Choo, Chew), parce qu'il mordillait son embouchure, – ou bien parce qu'il portait une moustache « à la Fu Manchu », ou peut-être les deux. » Après des études à la Lincoln High School de Wheeling, Chu Berry entre à la West Virginia State University près de Charleston pour trois ans. Sa demi-sœur joue du piano et Chu s'intéresse très jeune à la musique, jouant d'abord du saxophone alto dans des fanfares locales. Il se décide pour le saxophone ténor après un concert de Coleman Hawkins. Bien que Chu Berry ait calqué son style sur le jeu de Hawkins, celui-ci considérait Berry comme son égal, en disant « Chu était presque le meilleur ». Musicien de Big Band La plus grande partie de la carrière de Chu Berry s'est déroulée au sein de grands orchestres de swing5 : Sammy Stewart (en), 1929-1930, avec qui il passe au sax ténor. Benny Carter, 1932-1933, Teddy Hill, 1933-1935, Fletcher Henderson, 1935-1937, Cab Calloway, sa plus célèbre participation, de 1937 à 1941. « Bien que la participation de Chu Berry à l'orchestre de Count Basie soit mentionnée dans plusieurs ouvrages, il s'agit d'une erreur. Il n'a pas joué en remplacement de Herschel Evans, sauf cependant une fois lors d'un enregistrement6 ». Musicien de studio Tout au long de sa brève carrière, Chu Berry est très demandé en tant que sideman pour des sessions d'enregistrement avec d'autres artistes de jazz, comme Spike Hughes (en) (1933), Bessie Smith (1933), The Chocolate Dandies (en) (1933), Mildred Bailey (1935-1938), Teddy Wilson (1935-1938), Billie Holiday (1938-1939), Wingy Manone (1938-1939) et Lionel Hampton (1939). De 1934 à 1939, alors que Coleman Hawkins se produit en Europe, Chu Berry est, avec Budd Johnson, Ben Webster et Lester Young, l'un de ces jeunes saxophonistes ténors qui rivalisent pour la suprématie de leur jeu. Son talent de compositeur et la fluidité de ses solos sur des morceaux rapides vont influencer de jeunes talents comme Dizzy Gillespie ou Charlie Parker. Celui-ci appellera d'ailleurs son premier fils Leon en hommage à Chu Berry. Chu Berry participe durant cette période aux fameux duels de saxophone du Minton's Playhouse à New York, qui allaient donner naissance au courant bebop. Christopher Colombus, une composition de Chu Berry sur des paroles d'Andy Razaf, est enregistré en 1936 avec le Fletcher Henderson Orchestra. Son introduction est l'une des plus célèbres de la période swing, elle fut reprise dans l'arrangement de Sing, Sing, Sing par Jimmy Mundy (en), joué par l'orchestre de Benny Goodman pour le final de sa fameuse première représentation à Carnegie Hall le 16 janvier 1938. Chu Berry meurt à Conneaut dans l'Ohio, après un accident de voiture lors de son trajet entre deux concerts à Brookfield (Ohio) (en) et Toronto. Il est d'abord inhumé au cimetière Peninsula de Wheeling (Virginie-Occidentale), mais en 1964 à la suite d'importants travaux, ses restes sont transférés au cimetière voisin, le Mount Zion Cemetery, dans une tombe banale. L'écrivain et poète américain Jack Kerouac, qui était un de ses admirateurs, cite « le Grand Chu Berry » au début de son roman Les Souterrains en 1953. Wikipédia

Vous aimerez aussi

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist