SERGE REGGIANI / LES 50 PLUS BELLES...

SERGE REGGIANI / LES 50 PLUS BELLES CHANSONS

5387407
16,67 €
3 CD / SERGE REGGIANI / 50 CHANSONS INOUBLIABLES

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 

Comédien reconnu Serge Reggiani embrasse, au milieu des années 60, une carrière de chanteur.
Son succès est immédiat : Ma solitude, Le Petit garçon, Ma Liberté vont être les premiers standards de Serge Reggiani. Dès lors sa voix accompagne le public avec de nombreux autres classiques : L’Italien, Venise n’est pas en Italie, Il suffirait de presque rien, Madame Nostalgie, Ma fille, Le Monde est formidable…

LES TITRES
CD 1
Il suffirait de presque rien, Ma liberté, Prélude - Sarah, Les loups sont entrés dans Paris, Prélude - le dormeur du val / le déserteur, Le petit garçon, Maxim's, Arthur...où t'as mis le corps?, Prélude - extrait du "Pont Mirabeau" / Paris ma rose, Et puis, Ma solitude, Votre fille a 20 ans, La dame de Bordeaux, La java des bombes atomiques, Madame nostalgie, Je voudrais pas crever, De quelles amérique,

CD 2
Ma fille, L'Italien, La putain, Comme elle est longue à mourir ma jeunesse, Edith, L'absence, Hôtel des voyageurs, Le pont Mirabeau,   Le déjeuner de soleil, Chanson de Maglia, Villejuif, Le Barbier de Séville, Le souffleur, La chanson de Paul, Cet amour, J't'aimerais

CD 3
Venise n'est pas en Italie, L'armée du brouillard, On s'aime, La Loire, Les bienfaits de la lune, Maudite enfant, Le monde est formidable, Alphabet, Quand je serai vieux je s'rai chanteur, Il faut vivre, Le 421,Nos quatre vérités, On n'en meurt pas mais ça vous tue, Les adieux différés, La gare de Bayonne, Enfants soyez meilleurs que nous, Le temps qui reste (single version)
   

Sergio Reggiani, dit en français Serge Reggiani, né le 2 mai 1922 à Reggio d'Émilie (Italie) et mort le 22 juillet 2004 à Boulogne-Billancourt (France), est un acteur et un chanteur français d'origine italienne.

Venu du théâtre, il tourne au cinéma sous la direction de plusieurs générations de réalisateurs et s'impose comme une figure marquante du cinéma français. Venu tardivement à la chanson (à 42 ans), il est considéré comme l'un des grands interprètes de la chanson française. Exigeant dans le choix des auteurs, il chante aussi bien Charles Baudelaire que Georges Moustaki, ou encore Arthur RimbaudJean-Loup Dabadie ou Boris Vian. Dans les années 1980, il se découvre une passion tardive pour la peinture, ce qui l'amène, en 1991, à exposer pour la première fois. Durant cette décennie, il publie également deux ouvrages autobiographiques.

Né à Reggio d'Émilie, en Émilie-Romagne (Italie), issu d'une famille modeste (son père, Ferruccio Reggiani, était associé coiffeur, sa mère ouvrière), Reggiani arrive en France en 1930, à l'âge de huit ans, avec sa famille, à Yvetot en Normandie. Il suit d'abord les traces de son père comme apprenti coiffeur, puis après la lecture d'une petite annonce, s'inscrit au Conservatoire des arts cinématographiques, à Paris, où la famille s'est installée entretemps.

Serge Reggiani prend des cours d'art dramatique auprès de Léon Smet en Belgique. Il reçoit en 1938 le 1er prix de comédie à Paris, et s'inscrit en 1939 au Conservatoire national d'art dramatique. En 1941, il commence sa carrière de comédien dans Le Loup-Garou de Roger Vitrac. Il interprète ensuite Britannicus auprès de Jean Marais, puis joue dans Les Parents terribles de Jean Cocteau.

En 1943, sur le tournage du Carrefour des enfants perdus de Léo Joannon, il rencontre la comédienne Janine Darcey, qu'il épouse en 1945. Ils ont deux enfants, Stéphan et Carine, à qui Serge Reggiani transmet la fibre artistique. Ils divorcent en 1955

Après la guerre, il apparaît très souvent au théâtre ou au cinéma : Les Portes de la nuit en 1946Casque d'or en 1952, qui lui permet de rencontrer Simone Signoret, qui restera toujours son amie, et qu'il retrouvera plus tard dans L'Armée des ombres de Jean-Pierre Melville. Il est un comédien reconnu. Il est naturalisé français en 1948.

Il excelle dans des personnages troubles, comme dans Manon d'Henri-Georges Clouzot en 1948 et dans Marie-Octobre de Julien Duvivier en 1958. En 1958, il se marie à la comédienne et metteur en scène Annie Noël. Entre 1958 et 1963, ils auront ensemble trois enfants, Célia, qui deviendra pianiste, Simon, acteur et Maria, réalisatrice.

En 1962, Serge Reggiani incarne Maximilien Robespierre dans un feuilleton italien en 6 épisodes intitulé I Giacobini. Le feuilleton est depuis considéré perdu.

À partir de 1964, Serge Reggiani s'oriente vers la chanson grâce à Jacques Canetti qu'il a rencontré chez ses amis Simone Signoret et Yves Montand. Jacques Canetti lui propose de participer à l'intégrale 100 chansons de Boris Vian et lui fait découvrir des chansons dont la plupart des textes sont inédits à l’exception du Déserteur.

Son premier disque sort en 1965, en pleine période yéyé, et connaît un succès très encourageant pour un interprète débutant dans la chanson. Diffusée deux jours durant par RTL, la chanson Arthur, où t'as mis le corps ? fait l'objet d'un concours où les auditeurs doivent deviner l'interprète-mystère. D'après Reggiani lui-même, seuls trois auditeurs ont trouvé la bonne réponse, alors que des milliers croyaient avoir reconnu Louis de Funès

Au théâtre, sa performance dans Les Séquestrés d'Altona de Jean-Paul Sartre est particulièrement saluée.

En 1966Barbara, séduite par son premier album de chansons de Boris Vian, lui propose de faire la première partie de son tour de chant. Il entre alors sans le vouloir en concurrence avec son fils Stéphan qui tente de percer en tant que chanteur. Les textes de Vian séduisent la jeunesse de l'époqueReggiani est aussi très apprécié par la jeunesse « soixante-huitarde » pour son engagement à gauche. Barbara l'aide à travailler sa voix. En 1967 il enregistre avec Jacques Canetti son second album ; pour cet opus, Serge Reggiani précède certains titres par un poème mis en musique qui introduit le thème de la chanson. Il y interprète avec son timbre de baryton Le Petit Garçon – chanson écrite à sa demande par Jean-Loup Dabadie, dont c'est la première chanson – Le Déserteur et Quand j'aurai du vent dans mon crâne de Boris Vian, Les loups sont entrés dans ParisMa liberté et Sarah (deux chansons écrites par Georges Moustaki), Paris ma rose... L'album connaît un succès foudroyant et lance la carrière de chanteur de Serge Reggiani. Dès lors, la carrière de Reggiani se jouera sur deux tableaux : cinéma et chanson.

Il travaille aussi bien avec des compositeurs reconnus – Jacques Datin notamment – qu'avec de nouveaux auteurs dont certains deviendront célèbres : Pierre Tisserand, Serge Bourgois, Albert VidalieGeorges Moustaki et Jean-Loup Dabadie (qu'il retrouvera de nouveau sur le tournage de Vincent, François, Paul... et les autres en 1974), ou encore Maxime Le Forestier et Serge Gainsbourg dans les années 1970. Son fils Stéphan et sa femme, Annie Noël, écriront également pour lui.

Dans les années 1970Claude Lemesle lui écrit de nombreux textes : Venise n'est pas en ItalieLe Souffleur et Le Barbier de Belleville. Le parolier assure la direction artistique des derniers albums. De jeunes paroliers, tels Philippe SizaireJacques Roure ou Marilena Orlando écrivent pour lui dans les années 1990. Reggiani chante également les mots de Didier BarbelivienMichel Legrand et Alain Goraguer ont aussi composé pour lui.

Il tourne deux polars à succès de Roger Pigaut : Comptes à rebours en 1970 et Trois Milliards sans ascenseur en 1972. En 1973, après seize ans de vie commune, Serge Reggiani et Annie Noël divorcent. Noëlle Adam, danseuse et actrice rencontrée en 1972, partage ensuite sa vie pendant plus de trente années (la chanson Noëlle lui est consacrée). Ils se marient en 2003, un an avant la mort de Serge (en 2009, elle publie Dans les yeux de Serge).

En 1974, il incarne Paul dans le film choral de Claude Sautet Vincent, François, Paul... et les autres. En 1975 il tourne pour Claude Lelouch dans Le chat et la souris, un polar humoristique qui marque par ailleurs le retour à l'écran de Michèle Morgan après huit ans d'absence. Il tient aussi un plus petit rôle dans le film suivant de Lelouch, Le Bon et les Méchants. À la fin des années 1970, il se produit sur scène avec son fils Stéphan, puis avec sa fille Carine. Un album est publié, la critique n'est pas tendre.

En 1980, à l'âge de trente-quatre ans, son fils Stéphan met fin à ses jours dans la maison de Mougins où il se trouve avec sa femme et sa grand-mère. Son petit fils, Maxime Dala-Libéra, berger dans la vallée du Moudang chantera d'ailleurs sa chanson Gabrielle à ses bêtes en hommage à sa mère. Bien qu'il ressente moins de goût pour la chanson, Serge Reggiani, soutenu par ses amis, trouve dans le travail la force de lutter contre la dépression et l'alcoolisme pourtant présents. Il continue ainsi de produire des albums qui bénéficient de la faveur du public et rencontre également un grand succès à l'Olympia en 1983 et 1989. En 1986, il tourne dans L'Apiculteur de Theo Angelopoulos.).

Au cours de la décennie 1990, il reprend goût à la vie et se produit sur de nombreuses scènes : le Palais des congrès, les Francofolies, l'Olympia. Il sort un album par an dont 70 balais, puis un tous les deux ans. Il peint également et expose ses œuvres.

Il tient en 1991 le premier rôle du film De force avec d'autres, réalisé par son fils Simon Reggiani.

En 1995, il participe au concert des Enfoirés, « Les Enfoirés à l'Opéra-Comique ». Il se produit à Reggio d'Émilie, sa ville natale, puis encore à Paris à la fin des années 1990.

Le 22 juillet 2004, il meurt d’une crise cardiaque à l'âge de quatre-vingt-deux ans. Il repose au cimetière du Montparnasse (9e division), auprès de ses parents et de son fils Stéphan Reggiani, et non loin des sépultures de Sophie Desmarets et de Maurice Pialat.

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Product added to wishlist