• -40%
Danyel GÉRARD / PETIT GONZALES

Danyel GÉRARD / PETIT GONZALES

987000
7,80 € 13,00 € -40%
Temps restant
2 CD / INTÉGRALE 1958 - 1962 / COLLECTION ROUGE & NOIR

100% secure payments

VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 40 € DE COMMANDE

 
POUR REGARDER LA VIDÉO CLIQUEZ SUR LE BOUTON "VIDÉO" CI-DESSUS


CD 1 :
 1.    When (J.Readon – P Evans / A.Salvet – G Bertret) 2’06
EP Barclay 70 197 – 19582.    Le chercheur de diamants (R.Bernet / D.Gérard) 1’59
EP Barclay 70 197 – 1958
3.    D’ou reviens tu Billie Boy ? (L.Elow- R Scott / B.Vian) 2’54
EP Barclay 70 197 – 1958
4.    Tais toi (J.Thommy/ D.Gérard) 2’31
EP Barclay 70 197 – 1958
5.    Tout l’amour (Marthagh – Garfield / A.Salvet – G.Bertret) 1’59
EP Barclay 70 236 – 1959
6.    O pauvre amour (D.Gibson / R.Bernet – D.Gérard) 3’08
EP Barclay 70 236 – 1959
7.    Elle n’avait que 17 ans (M.Robbins / F.Lemarque) 2’24
EP Barclay 70 236 – 1959
8.    Ne lui en veux pas (C.Viber / R.Bernet – D.Gérard) 2’34
EP Barclay 70 236 – 1959
9.    Sammy (R.Bernet / D.Gérard) 1’44
Extrait du film « La nuit des traquées » - 1960
10. Oh Marie Line (R.Bernet / D.Gérard) 2’44
EP Polydor 21 813 – 1961
11. Mille Rayons (R.Bernet – C.Carrère/ D.Gérard) 2’16
EP Polydor 21 813 – 1961
12. Laisse crier ton cœur (K.Mann – Blowe / L.Morisse - D.Gérard) 2’11
EP Polydor 21 813 – 1961
13. Je n’oublierai jamais (R.Bernet / D.Gérard) 2’48
EP Polydor 21 813 – 1961
14. Tant pis pour toi (R.Bernet / D.Gérard) 2’12
EP Polydor 21 829 – 1961
15. Cœur Gros (B.Bacharach / Hilliard Ensemble – L.Morisse – D.Gérard) 2’13
EP Polydor 21 829 – 1961
16. Marjorie Marjorie (R.Bernet / D.Gérard) 2’16
EP Polydor 21 829 – 1961
17. Blessé (A.Jacobs – J Crane / L.Morisse – D.Gérard) 2’13
EP Polydor 21 829 – 1961
18. Leçon de twist (G.Mengozzi / L.Morisse – D.Gérard) 2’09
EP Polydor 21 833 – 1962
19. À ma chance (T.King – I.Mack – D.Gibson / D.Gérard) 3’06
EP Polydor 21 833 – 1962
20. Peanut Butter (B.Cooper – S.Goldsmith / A.Salvet – D.Gérard) 2’20
EP Polydor 21 833 – 1962
21. Quand tu es là (T.King – I.Mack – D.Gibson / R.Bernet -  D.Gérard) 2’38
EP Polydor 21 833 – 1962
22. Oh marie Line (Les Dangers) (R. Bernet / D.Gérard) 2’13
EP Polydor 21 822 – 1962
 
23. Mille Rayons (Les Dangers) (R. Bernet / D.Gérard) 1’58
EP Polydor 21 822 – 1962
24. Leçon de twist (Les Dangers) (G. Mengozzi / D.Gérard) 1’58
EP Polydor 21 822 – 1962
 
CD 2 :
 
1.    Le petit Gonzales (D.Hill – B.Kaye – E.Lee / D.Gérard) 3’00
EP Polydor 21 850 – 1962
2.    Gong Gong (I.Turner / D.Gérard) 2’24
EP Polydor 21 850 – 1962
3.    Chatanooga twist (G.Mengozzi / D.Gérard) 1’34
EP Polydor 21 850 – 1962
4.    Mon cœur sera roi  (R.Bernet / D.Gérard) 1’49
EP Polydor 21 850 – 1962
5.    L’incendie  (R.Bernet / D.Gérard) 2’42
EP Polydor 21 878 – 1962
6.    Ca n’finira jamais (Guida / C.Carrère – D.Gérard) 2’12
EP Polydor 21 878 – 1962
7.    Le ciel peut attendre  (L&J Breedlove / R.Bernet - D.Gérard) 2’48
EP Polydor 21 878 – 1962
8.    Reviendra t’il le temps ? (H.Djian / D.Gérard) 3’15
EP Polydor 21 878 – 1962
9.    Le Marsupilami (B.Azzam – G.Aber / D.Gérard) 2’04
EP Polydor 27 006 – 1962
10. Barcarolle (D.Gérard – M Falconier – N.Clément) 2’43
EP Polydor 27 006 – 1962
11. Youpi ya tamouré avec Claude François (S.Garnier – G.Aber – D.Gérard) 2’25
EP Polydor 27 006 – 1962
12. Improvisez le shout avec Claude François (D.Gérard / G.Aber) 2’14
EP Polydor 27 006 – 1962
13. Dansons Bossa Nova (G.Aber/ D.Gérard) 2’32
SP Polydor 66 243
14. Petit Gonzales (Les Dangers) (D.Hill – B.Kaye – E.Lee / D.Gérard) 2’19
SP Polydor 66 210
15. Je (A.Pascal / D.Gérard) 1’16
Extrait du film « L’amour avec des si » - 1962
16. Avec des si (extrait) (R.Bernet / D.Gérard) 0’47
Extrait du film « L’amour avec des si » - 1962
17. L’incendie (Version alternative) (R.Bernet / D.Gérard) 2’39
EP Polydor 21 878  « Deuxième édition » – 1962
18. Ca n’finira jamais (Version alternative) (Guida / C.Carrère – D.Gérard)2’19
EP Polydor 21 878  « Deuxième édition » – 1962
19. Le ciel peut attendre (Version alternative) (L&J Breedlove / R.Bernet - D.Gérard) 2’42
EP Polydor 21 878  « Deuxième édition » – 1962
20. Reviendra t’il le temps ? (Version alternative) (H.Djian / D.Gérard) 2’50
EP Polydor 21 878  « Deuxième édition » – 1962

Danyel Gérard
Né le 7 mars 1939, Danyel Gérard passe son enfance au Brésil avant de revenir à Paris et d’intégrer les petits chanteurs à la croix de bois. Il fait ses débuts au Don Camillo avec l’orchestre de Claude Luther avant d’être repéré par Léo Missir qui lui décroche un contrat chez Barclay. En 1958, Danyel Gérard devient le pionnier du rock français avec l’adaptation française de When des Kalin Twins. Il interprète également une adaptation de Boris Vian : D’ou reviens-tu Billie Boy ? Il enchaine en 1959 avec un deuxième 45 tours, qui  contient  O pauvre amour, un morceau de country, style de musique qui sera toujours si cher à son cœur. Hélas cette ascension est interrompue lorsqu’il quitte la France pour effectuer son service militaire en Algérie, ainsi il ne profite pas de l’explosion du rock dans l’hexagone en 1960. De retour fin 1961, il enregistre avec son groupe « Les Dangers » une série de rock, compose et adapte également des chansons pour d’autres artistes : Dalida, Les Chaussettes noires, Hughes Aufray, Richard Anthony, Les Pirates. En 1962, il connaît son premier gros succès avec Le petit Gonzales et devient le roi du twist. Il enchaine avec d’autres succès comme L’incendie et Le Marsupilami. Les années 1958 à 1962 constituent une période testamentaire riche pour Danyel Gérard qui connaitra d’autres succès nationaux de 1963 à 1968 chez disc AZ (Je, Memphis Tennessee, Il pleut dans ma maison) avant de devenir une star internationale avec son best seller Butterfly. Jean-Baptiste Mersiol

Danyel Gérard, de son vrai nom Gérard Daniel Kherlakian, né le 7 mars 1939 dans le quatorzième arrondissement de Paris, est un auteur-compositeur et chanteur français d'origine arménienne. Biographie Il est né d'un père arménien et d'une mère corse née aux Antilles, et a passé son enfance au Brésil. Passionné de cinéma, il rêve de devenir acteur. De retour en France il étudie la guitare en ayant pour professeur Nino Ferrer. Il intègre l'orchestre de Claude Luter comme chanteur et guitariste et fait ses débuts au Don Camillo. Il est appelé pour participer à la guerre d'Algérie début 1959 comme chasseur alpin. Il y est décoré de la croix du combattant, de la médaille d'Afrique du Nord et de la médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre avec l'agrafe « Algérie ». Années 1960 et 1970 : le succès Il est, avec Claude Piron alias Danny Boy, l'un des tout premiers chanteurs de rock français : il commence sa carrière discographique en septembre 1958 en sortant un 45 tours chez Barclay, D'où reviens-tu Billie Boy (adaptation de la chanson américaine Where have you been Billie Boy par Boris Vian) ainsi que l'adaptation de When des Kalin Twins. Il enchaîne au début de l'année 1959 avec Tout l'amour, adaptation de Passion Flower, et O pauvre amour, adapté du standard de country O Lonesome me. Sacha Distel adaptera également cette même chanson sous le titre Oh quelle nuit et connaitra un meilleur succès que Danyel Gérard. Il apparait dans le film La nuit des traquées dans le rôle de Rico où il interprète une chanson : Sammy. De retour de la guerre d'Algérie, il signe chez Polydor et devient auteur compositeur pour divers artistes (Les Chaussettes noires, Dalida, Richard Anthony, etc.) C'est en 1962 que Danyel Gérard est consacré roi du twist avec Petit Gonzales (n°5 en France), La leçon de twist, L'incendie et Le Marsupilami. Il participe à plusieurs tournées en France et en Belgique accompagné par Les Fantômes, ou Les Danger's ou Les Champions. Il enregistre, accompagné par ces derniers, le titre Je, en 1963, qui se classe n° 12 au hit-parade. Ce 45 tours sera le premier à paraître sous le label Disc AZ fondé par lui-même et Lucien Morisse, patron d'Europe 1. Il sort ensuite d'autres titres, comme América, Memphis Tennessee, Il pleut dans ma maison, D'accord D'accord ou encore Comme tu es jeune. Il compose en 1963 la musique du film L'amour avec des si de Claude Lelouch, et celle de L'inconnue de Hong Kong avec Pierre Barouh, film dans lequel jouent Dalida et Serge Gainsbourg. En 1964, il compose Les vendanges de l'amour pour Marie Laforêt, puis en 1966 Fais-la rire et Mourir ou vivre pour Hervé Vilard. Il édite plusieurs 45 tours de 1965 à 1968 sans rencontrer le même succès, dont Je n'aime pas quand, enregistré à Londres et en ayant pour guitariste Jimmy Page. Il figure sur la « photo du siècle » de Salut les Copains regroupant quarante-six vedettes françaises du « yéyé » en avril 1966. En 1968, son titre Hélas trois fois hélas est clairement une première version de Butterfly dont on reconnait aisément la mélodie. En 1967, il compose la musique du film Les Poneyttes dans lequel il figure aux côtés de Sylvie Vartan, Johnny Hallyday et Carlos. Durant ces années AZ, de 1963 à 1968, il travaille avec des arrangeurs tels que Michel Colombier, Jean-Claude Vannier, Arthur Greenslade et Jacques Denjean. Il enregistre un duo avec Jacques Brel en 1969, un titre qui reste à ce jour inédit car l'attaché de presse de Jacques Brel refusa qu'on mêle son image avec celle de Danyel Gérard. Le titre appelé Désespérance, sera remanié en 1975 sous le nom de Un grand amour pour l'album Constatations et deviendra l'un de ses plus grands succès. Le titre enregistré avec Jacques Brel a été édité sur un bootleg appelé Disque de Diamant en 2012. Il monte sa maison d'édition, Dany Music en 1965 ainsi qu'un magasin de disques Disca Gogo au 28, rue de la Reine Blanche à Paris (13eme). Il fonde également le label de disques PDG, et produit notamment Michel Corringe et les premiers 45 tours d'Alain Souchon qui était en fait son secrétaire. Après une période de vie difficile (décès de son père, rupture avec Christine Lebail sa fiancée, et décès de Lucien Morisse) il annonce son retour en 1970 chez CBS après avoir refusé un contrat chez A&M aux États-Unis. Il réapparaît, barbu sous un chapeau de cow-boy et une veste de peau-rouge à frange. Butterfly sera son plus grand tube international : n° 1 en Allemagne (classé numéro 1 durant quinze semaines), en Suède, en Autriche et en Suisse, n° 2 en Espagne, en Afrique du Sud et aux Pays-Bas, n° 3 en Belgique, n° 5 en Norvège et en Irlande, n° 7 en Finlande et en Nouvelle-Zélande, n° 10 au Japon et en Australie, n° 11 au Royaume-Uni3... Lors de sa tournée au Japon en 1972, il rencontre Mike Curb, gouverneur de Californie mais également auteur qui lui propose un contrat chez MGM à Hollywood afin de réaliser un album anglais. Danyel Gérard qui rêvait enfant des films de la MGM, devient l'une de leur signature mais sur le plan musical. Après avoir fait le tour du monde avec son hit Butterfly, il revient en France. Il fonde sa propre maison de disques, Gypsy, en 1973 et enchaîne d'autres succès. Alors que Ti-Lai-Lai-li se classe en Allemagne (n° 37), en France il connaît le succès avec Le Gypsy, Un grand amour (n° 12), Les temps changent (n° 14), Mélodie Mélodie (n° 10) et Marylou (n° 3). Durant ces années il connait une totale indépendance. Il fonde le groupe Hord avec Yves Chouard à la guitare. Larry Carlton fait de temps à autre partie de ses guitaristes. Il se produit sur la scène de l'Olympia en 1978, et invite dans son spectacle Anton Karas. Ce spectacle est enregistré mais ne sera jamais publié. Ce sera le dernier concert complet de Danyel Gérard. Années 1980 et 1990 Il enregistre, au début des années 1980, deux albums chez EMI : Regards et Nostalgia in America (réalisé à New York). Il s'absente jusqu'en 1989 pour s'occuper de sa radio Music Box, créée en 1981. Il sort son dernier album Good or bad en 1991. Depuis, Danyel Gérard se consacre aux jeunes talents et à la musique country par le biais de sa radio et ne sort plus que des compilations, en moyenne tous les trois ans et avec souvent les mêmes titres. Années 2000 Il participe à la tournée Âge tendre, la tournée des idoles lors des deuxième, troisième et septième saisons en 2007-2008 et 2013. En 2008, il participe à une tournée de musiciens country : le Country Music Show, avec soixante dates. Il reçoit en 2004 des mains d'un sculpteur français, Alain Longet, à l'Olympia une guitare d’or couronnant son œuvre4[source insuffisante]. Aujourd'hui Danyel Gérard s'est volontairement retiré de la scène musicale. Wikipédia

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.

Product added to wishlist