Et toujours...

ROLLINS

xxxx

WEST

NO

LESTER

LADIES

ETHEL

PARKER

BESSIE

BE BOP

DJANGO

GRAPPELLI

CHARBONNEL

SLIM

SLIM

MA

LIL

DINAH

CHAMPION

ALLEMAGNE / CHANSONS DES CABARETS Agrandir

ALLEMAGNE / CHANSONS DES CABARETS

LES ANNÉES FOLLES DU CABARET ALLEMAND
1 CD réédition

Plus de détails

995982

6,40 €

Prix réduit !

-20%

8,00 €

» Ajouter à ma liste de souhaits

Artiste
Type de musique
COMPILATION
  • VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 35 € DE COMMANDE

Avec MARIKA RÖKK & Michael Jary orchester. Film "Hallo, Janine". ILSE WERNER &.Werner Bochmann orchester. MARLENE DIETRICH &  Fr. Holländer Jazz Symphoniker. PARLOPHON TANZ ORCHESTER. SAXOPHON ORCHESTER DOBBRI. MAREK WEBER. RAIMUND GESSNER & JAZZ-SINFONIE ORCHESTRA. SAM BASKINI.

  1. MUSIK, MUSIK, MUSIK. 2'55 (Kreuder / Beckmann) MARIKA RÖKK & Michael Jary orchester. Film "Hallo, Janine".

  2. AUF DEM DACH DER WELT 3'03 (Kreuder / Beckmann) MARIKA RÖKK & Michael Jary orchester. Film "Hallo, Janine".

  3. SING EIN LIED WENN DU MAL TRAURIG BIST 3'04 (R. M. Siegel) ILSE WERNER &.Werner Bochmann orchester.

  4. SO WIRD'S NIE WIEDER SEIN ! 3'16 (Gerhard Winkler / Bruno Balz) ILSE WERNER & Werner Bochmann orchester.

  5. ICH BIN VON KOPF BIS FUSS AUF LIEBE EINGESTELLT 2'59 (Fr. Holländer) MARLENE DIETRICH &  Fr. Holländer Jazz Symphoniker. Film "Der Blaue Engel".

  6. NIMM DICH IN ACHT VOR BLONDEN FRAUEN 3'11 (Fr. Holländer) MARLENE DIETRICH & Fr. Holländer Jazz Symphoniker. Film "Der Blaue Engel".

  7. KINOSTAR! 3'01 (Ralph Benatzky / Hans Weigel) ZARAH LEANDER.

  8. DER WIND HAT MIR EIN LIED ERZÄHLT 2'49 (Lothar Brühne / Bruno Balz) ZARAH LEANDER. Film "La Habanera".

  9. DIE DORFMUSIK 2'55 (Fryberg) COMEDIAN HARMONISTS.

10. EIN FREUND, EIN GUTER FREUND 2'17 (W. R. HEYMANN / R. Gilbert) COMEDIAN HARMONISTS.

13. WAS KANN SO SÜSS SEIN WIE EINE TANGANILLA 2'54 (Bernhard Grün / Peter Herz) PARLOPHON TANZ ORCHESTER.

12. FRAÜLEIN, PARDON! 3'08 (W. Meisel / Rich Rillo) SAXOPHON ORCHESTER DOBBRI.

11. O FRAÜLEIN GRETE 3'12 (Llossas / Borchert) MAREK WEBER.

14. SCHÖNER GIGOLO 3'11 (Walter Borchert / Jul. Brammer) RAIMUND GESSNER & JAZZ-SINFONIE ORCHESTER.

15. ACHTUNG! ACHTUNG! WIR SENDEN TANZMUSIK! 6'54 (N. Dostal) SAM BASKINI.

16. WALDANDACHT 2'21 (Franz Abt) GESANGS QUARTETT.


LES ANNÉES FOLLES DU CABARET ALLEMAND

 En 1918 l'Allemagne est mal barrée et les Allemands se réfugient dans les cabarets. Sous des flots de bière et de musique, les citoyens de l'Éphémère République de Weimar vont tenter chaque soir d'y oublier la défaite, le traité de Versailles, les Émeutes spartakistes puis la montée du nazisme.

Cent ans plus tout, les libéraux romantiques qui oeuvraient pour l'unité du pays et la fin des féodalités médiévales allaient se rafraîchir les idées dans les "tingeltangel", tavernes minuscules mais où l'on était sur de trouver un orchestre et surtout des chanteuses - ou plus, si affinités...

Dès le lendemain de la I∞ Guerre Mondiale, cette tradition purement germanique s'internationalise. Les influences sont d'abord latines : tango argentin et rumba cubaine viennent concurrencer et souvent métisser valses et polkas. Ecoutez par exemple "Was Kann So Sus Sein Wie Eine Tanganilla", où le Parlophon Tanz Orchester germanise bizarrement "El Manicero", ce célèbre "son pregon" de La Havane qui préfigura la "salsa" avec 50 ans d'avance...

Mais c'est surtout le jazz qui dès ses tout débuts, va déferler sur l'Allemagne. Il est omniprésent dans la "musique dégénérée" que les nazis tenteront en vain d'exterminer. Tandis que la Revue Nègre de Sidney Bechet et Joséphine Baker sillonnent l'Europe, Kurt Weill, Ernest Krenek, Paul Hindemith, tous les meilleurs compositeurs allemands et autrichiens de l'entre-deux-guerres puiseront leur inspiration dans les cabarets berlinois ou viennois o˘ les syncopes du swing métissent le rubato des vieux lieder romantiques. Exemple : ce "Schöner Gigolo", que Raimund Gessner chante comme si Schubert avait été un "pote" de Louis Armstrong!

C'est aussi l'époque où (à partir de 1930) le cinéma s'empare de la chanson. Les stars du 7° Art tout neuf ne peuvent être actrices si elles ne sont aussi chanteuses, et toutes sont issues du cabaret. A tel point que le plus grand succès du cinÈma expressionniste allemand, le génial "Ange Bleu" de Sternberg, est la chronique d'un cabaret et de sa vedette interprétée par Marlène Dietrich. Cette derniére sera le symbole de l'idéal du cabaret allemand, choisissant d'émigrer plutôt que de chanter pour les nazis. La Suédoise Zarah Leander et sa doublure occasionnelle Marika Rökk, hongroise née au Caire, firent au contraire de belles carrières dans ces innocentes comédies musicales qui enchantaient Goebbels.

Musicalement, il faut bien dire que la différence n'est guère perceptible. La défaite du nazisme était congènitale : malgré son éphémère mais absolu pouvoir, il n'a rien su créer de neuf dans aucun domaine artistique. Il n'a fait qu'arrêter le temps, museler le progrès dès son avènement. Les chansons des "Comedian Harmonists" sur des rythmes de marche lourdement syncopés préfigurent ces innombrables caricatures de la modernité qui ont occupe les cabarets du III° Reich.
Gerhard von Arnold
Produced by : Philippe Zani

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES

PayPal