Et toujours...

ROLLINS

xxxx

WEST

NO

LESTER

LADIES

ETHEL

PARKER

BESSIE

BE BOP

DJANGO

GRAPPELLI

CHARBONNEL

SLIM

SLIM

MA

LIL

DINAH

CHAMPION

  ANTHOLOGIE DE LA MUSIQUE DE GENRE / LES BALS CHAMPÊTRES Agrandir

ANTHOLOGIE DE LA MUSIQUE DE GENRE / LES BALS CHAMPÊTRES

2 CD - 48 TITRES / LES BALS CHAMPÊTRES / MUSIQUE A L'ANCIENNE 1928-1948 / ANTHOLOGIE  PIERRE MARCEL ONDHER

Plus de détails

R230

10,00 €

» Ajouter à ma liste de souhaits

Type de musique
CLASSIQUE
LES BALS CHAMPÊTRES

CD 1

FLORILÈGE DE COMPOSITEURS
 
AUGUSTE BOSC (239/04/1868 - 06/10 1945)
 
1 - Big Boot Dance - Scottisch 2'49 
(Danse de la Grosse Botte) 
L'orchestre des "Bals en Plein Air"
 
2- Ronde des Petits Pierrots "Marche-Two Step Carnavalesque"
2'50 Harmonie Populaire : "Les Danses du Carnet de Bal"
 
PIERRE CHAGNON (15/09/1893 - 09/03/1957)

3 - Noces Tyroliennes - Polka 2'38 
"Les Délices du Bal"
 
4 - Simone - Mazurka 2'46 
"Les Délices du Bal"
 
5 - Ramonette - Valse - 2'49 
"Les DÈlices du Bal"
 
6- Les Voils ! - One Step - 2'49 
"Les DÈlices du Bal"
 
ALBERT CORBIN (08/05/1845 - 02/03/1893)
 
7 - Scottisch du Carillon 2'57 
Orchestre des "Bals en Plein Air"
 
8 - El Coreo - Polka 2'53 
Orchestre des "Bals en Plein Air"
 
9 - Jalouse et coquette - Mazurka 2'57 
"Bal champÍtre" 
 
10 - Santiago - Valse 2'37 
Orchestre de "Bals en Plein Air"
 
11 - Polka Orientale 2'59 
"Bal ChampÍtre"
 
12 - Perruche et Perroquet - Scottisch - 2'48 
"Bal ChampÍtre"
 
OLIVIER METRA (02/06/1830 - 22/10/1889)
 
13 - La Nèwa - Mazurka Scandinave - 2'45 
Harmonie Populaire "Les Danses du Carnet de Bal"
 
14 - Le Rhin - Polka Mazurka - 2'58 
Harmonie Populaire "Les Danses du Carnet de Bal"(arr : FÈlix Ligner)
 
15 - La Vague - Valse - 3'03 
Orchestre de "Bals ChampÍtres" Dir M. Courtade (ex-soliste de la Musique de la Garde RÈpublicaine)
 
HENRI PARADIS (13/12/1861 - 07/03/1940)
 
16 - Sautez, Bébés ! - Polka - 2'56
Orchestres des "Bals en Plein Air" dir. A. Valsien
 
17 - Douce Tendresse - Mazurka - 2'52 
Orchestres des "Bals en Plein Air" dir. A. Valsien
 
18 - Le Ouistiti - One Step - 2'55 
Orchestres des "Bals en Plein Air" 
 
19 - Gentil  - Mazurka - 2'49 
Orchestres des "Bals en Plein Air" 
 
20 - Petite Bergeronnette - Polka - 2'50 
Orchestres des "Bals en Plein Air" 
 
FRANCIS POPY (01/07/1874 - 29/01/1928)
 
21 - Polka du Moulinet 2'33 
22 - Mazurka des Confetti 3'16 
23 - Fleur de SÈville - Valse - 3'48
24 - Scottisch des Pierrettes 3'02
21 ‡ 24 : Formation ChampÍtre (dir Jean Lantelme), de l'Harmonie Municipale d'Albertville (dir Edmond CÈsari)
Enregistrement privÈ de M. RenÈ Poulet vers 1955/60 Edition hors commerce Ref :" PMO1"
25 - Sifflez, Pierrettes !! - Polka sifflÈe - 3'02 
Grand Orchestre "Cristal"

CD 2

FLORILÈGE D'ORCHESTRES
 
A) HARMONIE POPULAIRE "LES DANSES DU CARNET DE BAL"

1 - Quelle Averse! - Galop - (Marc Selling) 2'13 *
2 - Le Petit Panier - Polka - (L. Lust arr. Aman CompËs) 2'41
3 - Sourire d'Avril - Valse - (Maurice Depret arr. Paul AndrÈ) 3'03
4 - Le Verre en Main - Polka - (Philipp Fahrbach - arr. L. Girard) 2'30 
5 - Viens, Poupoule! - Polka - (A. Gauwio, sur les motifs de la chanson de Henri ChristinÈ et Gustav Spalon) 2'

B) L'ORCHESTRE DES "BALS EN PLEIN AIR"   Dir A. Valsien

6 - Le Rossignol - Polka - (P. Clodomir) 3'05 
7 - Ville et Campagne - Mazurka (Johann Strauss) 3'04 
8 - Parfum d'Eventail - "CÈlËbre Valse en Fa" (Allier) 2'52
9 - Polka des Clochettes - (L. Balleron arr. J. Vidal) 2'43 

C) ORCHESTRE DES "BALS CHAMPETRES"    - dir M. Courtade et G. Diot

10 - La Fille de Madame Angot - quadrille - (Charles Lecocq arr. Arban)  6'34 
11 - Eglantine - Valse - (F. Andrieu) 3'12 

D) ROBERT AVIGNON ET SON ORCHESTRE

12 - Primer Espana - paso-doble - (FranÁois Combelle) 2'53 

E) "LES DELICES DU BAL"

13 - Anna - Scottisch - (Paul Romby) 2'49 
14 - Papotages - Polka - (Loyon) 3'02 
15 - Enjoleuse - Mazurka - (Loyon) 2'53
16 - Sa Robe Blanche - Valse - (LÈo Daniderff) 2'36 
17 - Polka 49 - Marcel Pagnoul) 2'23 *

F) HARMONIE POPULAIRE "LES DANSES DU CARNET DE BAL" (bis)

18 - Brindilles Parfumèes - Mazurka - (V. Turbie) 2'51
19 - Le Bal des Oiseaux - "Polka imitative" - (Marcel Brunest) 
20 - Juana - Valse Espagnole - (J. MÈlo) 2'50 
21 - Bella Bocca - Polka (Emile Waldteufel) 2'44
22 - Ronde des Elfes -"Variations Valse"- (marc Selling) 3'07 

G) ORCHESTRE "ODEON" - Document "historique d'archives"

23 -  Petit Lapin - Polka - (Francis Polly) 3'12  1908
 
 
UNE CAUSTIQUE IMAGE D'EPINAL du BAL CHAMPETRE
 
Dès les débuts de l'Ëre du microsillon, autour des années 60 -, notre bon et bien regretté "camarade d'antenne", Paul Caron, partageait, comme nous, son temps et ses activités (nombreuses et diverses) principalement entre, d'une part, la production radiophonique et, d'autre part, la rÈalisation et le commentaire phonographique.
C'est au verso d'une pochette de 33t d'un enregistrement de la formation suisse des "Compagnons du Bal ChampÍtre" (Die Luschtige L‰ndlerb˘rsche) que nous avons retrouvé les quelques lignes, aussi bucoliques qu'espiègles que "L'Ami Popaul" avait Ècrites, d'une plume aussi légère que poétique et attendrissante, sur le Bal ChampÍtre d'Antan.
Nous les plaçons, ci-après, en avant propos fort ‡àpropos! de ce livret, et en hommage posthume ‡ notre vaillant "complice" des ondes, Ègalement parmi les fondateur, de l'Association des "Amis de la Musique de Genre", devenue ensuite "Association Française de Musiques Récrèative"
 
Pierre Marcel Ondher
 
"La musique de Bal ChampÍtre, c'est l'art de faire reluire les cuivres, de les envelopper de roulements de tambours et de faire se mirer en eux des traits de clarinette.
Amener les Villageois sur la place du village ou dans le champs de Maître Pierre; laisser les gosses béats d'admiration et attirer les commères aux fenètres; concurrencer le sermon de M. le Curé, souligner les agapes de la noce et forcer à se taire les bavards des comices agricoles, tout cela est du ressort de la fanfare.
On dit "se réveiller en fanfare", on devrait dire "s'amuser en fanfare"!
Un orphéon est un dispensateur de joie. Vous pensez, une musique militaire sans militaire
Mieux vaut sauter que marcher "en cadence". Allons au pas, soit, mais de la polka ou de la scottisch! Vous ne connaissez pas ces danses? Grand'mËre, venez faire honte à votre petite-fille! Elle veut vous épater avec son "microssillon" explosif; Ètonnez-la à votre tour en lui montrant combien vos jambes sont restées jeunes.
Les vertes années sont de la couleur des près. Pas de piston pour le Père Noël! Ce n'est pas un fonctionnaire, c'est un poète. Un poète comme ces artistes qui dorment enveloppés dans leur kilomètre de sillon. Ils n'attendent que vous pour s'éveiller... Venez! Le bal va commencer, le piston s'éponge le front, la clarinette joue des anches, le tambour attend ce qui va venir par la fl˚te.
Tout le monde est prêt?
 
BAL AU VILLAGE  ou BAL "A CIEL OUVERT" chez GRAND PAPA !
 
C'est dans les années 60 - et dans le mÍme esprit que le faisait Paul Caron, ci-avant que, pour accompagner l'Èdition de quelques euphorisants microsillons (le plus souvent élaborés par nos soins), nous tenions, avec la ferveur de nos convictions jamais démenties, quelques propos, gaillardement bucoliques, chantant les louanges du Bal Champètre... Nous nous faisons un devoir et un plaisir de vous en livrer ici la substance, en guise d'introduction, le passÈérejoignant perpétuellement le présent...
 
"Une formation de cuivres entre dans le domaine de la musique de divertissement lorsqu'elle ne se propose pas de scander "impitoyablement" une marche trop strictement militaire ! Car, alors, ce rythme, et tout ce qu'il sous-entend de régimentaire, nous éloignent singulièrement de la détente, de la récréation que l'on est en droit d'attendre du répertoire "de genre"... Mais, nous vouons une affection particulière aux fanfares villageoises ou de parade, de quelque origine qu'elles soient, qui nous apportent les Èchos empanachÈs des bals champÍtres, des kiosques à musique, des défilés de carnaval, toutes réjouissances populaires pleines de verve et de bonhomie que nous avons vu trop vût se raréfier dans certains coins de France,  mais qu'il ne faut pas désespérer de retrouver un jour ... Qu'il s'agisse de polkas, de mazurkas, de scottisch, de marches (sans couleur soldatesque bien sur!), de valses, les ensembles d'instruments à vent nous apportent un agrément alliant parfois l'humour ‡ la force, avec, Á‡ et l‡, quelques menues maladresses, quelquefois volontaires, qui ajoutent à l'ensemble le piquant de l'inattendu. A travers leurs truculentes interprétations, nous imaginons sans peine un petit coin de ciel bleu, d'herbe tendre, quelques planches h‚tivement dréssÈes en estrade, quelques flots de tissu voyant, flottant au vent... Il en existe encore quelques-uns de ces bals de "la Belle Epoque...
 
"Surexcitation, hypertension... beaucoup de nos contemporains semblent se délecter & cultiver le paradoxe !... Par une surenchère inconsciente et parfaitement inexplicable, ils ajoutent volontiers aux fatigues, ‡ l'atmosphère nÈvrosée de leur labeur quotidien, une bonne dose de "drogue" musicale en se gorgeant immodÈérérment de rythmes affolants n'ayant pratiquement plus "figure humaine" ... Les veillées, voire mÍme, en certains cas, une bonne partie des heures ouvrables, ont pour toile de fond ces longs rubans d'accords stridents de trompettes suraiguÎs et de guitares hurlantes, que débitent, à tous les vents, nos antennes surchauffées... On s'éloigne de plus en plus inconsidérément des vérités naturelles les plus élémentaires; et il y aurait sans doute là matière à réflexion pour les psychiatres et les psychologues se penchant sur le mal de notre époque chaotique ! Je sais, pour ma part, nombre de disques sur lesquels j'apposerais volontiers, comme sur certaines fioles pharmaceutiques, à risques, l'étiquette "Danger-Poison" ! 
Dans une telle conjoncture, dans un tel climat d'absurdité, les gens sensés, épris d'équilibre, cherchent avidement vers quoi se tourner pour trouver la détente, le repos, l'oubli de tout ce matérialisme forcené. C'est alors qu'apparaît, comme une véritable oasis, la "musique rÈcrÈative" avec tous ses charmes simples et sa vraie gaietÈ. Voici que resurgit du passÈ, comme un bain de jouvence retrouvé, l'aimable "bal champètre", nous donnant la clef de la bonne humeur et de la santé morale...
Réjouissons-nous sans réserve en écoutant tous ces mucisiens, professionnels ou amateurs, passionnément dévoués à la juste cause qu'ils ont choisie... Spectacle réconfortant, en vérité, susceptible de redonner aux foules le goût de la véritable joie de vivre. Tous ces instruments à vent en goguette s'adonnent avec gentillesse et entrain aux danses début-de-siècle qui n'ont rien perdu de leur jeunesse, de leur fraicheur : scottisch, polkas, mazurkas, valses, marches et autres one-steps... musiques débonnaires "bien de chez nous"..."
 
Pour sa part, le grand Toulousain Jean Bentaberry, dècèdé en 1973, le plus pur et plus vaillant défenseur de notre Bal ChampÍère, en la fin du XXe siËcle, avait écrit, en commentant l'une de ses inoubliables prestations : "Comment, mes camarades et moi-même, sommes-nous devenus les propagateurs de musiques de danse apparemment dÈsuËtes, qui semblaient Ítre irrÈmÈdiablement dÈlaissÈes et supplantÈes par celles qui furent imposÈes de l'Ètranger, si l'on peut dire ?
Un peu par réaction contre cette formule musicale primitive, mais prétendue moderne - dont la dominante était le bruit accompagné d'accords "grattés" et le plus souvent discordants ou faux -, j'exprimais, dès 1945, à une quizaine de solistes de la Radio, qui s'y intèressérent, l'idée que les "bals champètres" et les concerts "sous le kiosque à musique", tels qu'ils existaient naguère, devaient trouver auprès des auditeurs de tous ‚ges une audience propre à satisfaire leur besoin de mélodies harmonieuses. Des exécutions trés soignées de bonne Musique "genre 1900", par des instrumentistes de grand talent, contribueraient à faire revivre les souvenirs, tendres ou gais, de plusieurs générations, que les événements mondiaux des dernières années avaient bouleversées". Quant à nous, il y a belle lurette que nous nous demandons : est-ce Ítre obstinément "passéiste" que de vouloir, envers et contre tout, - et en dépit des actions très agressives des maîtres actuels de la culture (?), "dirigée" et mondialisée (pour nous, souvent synonyme díinculture), et de líobligatoire "pensée unique" - maintenir une simultanéité du patrimonialé et de l'ìnovation ! Mais, hélas, les média "aux ordres" s'en moquent de plus en plus et y tournent radicalement le dos!  A ce titre et dans ce sens, nous sommes heureux de  réagir "Musique Populaire", dont le parfum níest pas encore totalement éventé. C'est donc à un imaginaire mais radieux Bal "à ciel ouvert" chez Grand-Papa que nous vous invitons joyeusement, au pied de tréteaux improvisés, sur lesquels viennent, tour à tour, prendre place des formations spécialisées dont les allègres "rondeurs" font merveille, mais malheureusement presque toutes semi-anonymes 
Ce qui níempèche nullement quíils connurent, par le disque, un franc, très estimable et assezéÈtonnant succès; ce, jusque dans les années 40 à 50. Ainsi, se côtoient, dans le troisième volet de notre triptyque, les orchestres de la "gomme-laque"que líon pouvait considérer comme vedettes des années 20 et 30 : L'Harmonie populaire des "Danses du Carnet de Bal", les "Bals en Plein Air". "Líorchestre champÍètre que nous vous présentons ici est né en Terre Savoyarde, dont il nous apporte, par sa rusticité sans accent régional, ìtout le charme des torrents, des vieux moulins, des sites à la fois doux et grandiosesî, pour reprendre líimage poétique de son dévoué et enthousiaste fondateur. Issu de líHarmonie díAlbertville (Directeur  Edmond Cesari), ce mécanisme bien réglé, dont aucun rouage ne grince est animé, visiblement, díune foi à toute épreuve; et ses neuf "organes" (deux pistons, trompette, clarinette, basse, alto, baryton, contrebasse et batterie) lui  assurent un souffle et une chaleur inépuisables, qui portent sa qualité à un niveau voisin du "professionnel". De plus, cette "distribution" instrumentale est líillustration d'un authenticité conforme à la tradition et que l'écoute nous confirme : nous retrouvons là les timbres scintillants et les rythmes fermes du véritable bal champètre tel que nous l'aimons, tel quíil doit être : sans détours, sans vaines fioritures, bon enfant, plein de sËve, de bonne humeur et de dynamisme. Cíest que ces neuf musiciens (tous employÈs ‡ díautres t‚ches quotidiennes) jouent, à l'unisson, de tout leur cœur, apportant toute leur sincérité dans leur exécution nerveuse et nuancée de petites œuvres dont la gentillesse, l'amabilité, s'y trouvent exaltées de cette façon díauteur sur l'étiquette de ce microsillon C'est parce que son réalisateur, M. René POULET, se souvenant avec émotion de ce charmant compositeur de la "Suite Orientale", un peu délaissé chez nous, encore honoré au  de nos frontières, a voulu le réhabiliter (si besoin en était) et s'est lancé dans de passionnantes "explorations" qui lui ont fait redécouvrir des partitions jaunies, poussièreuses, véritables trésors de la Belle …époque, qui fleurent bon la saine gaïté"
 
Pierre Marcel ONDHER
Fondateur de líAssociation Française 
"Musique Récréative"
 
 

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES

PayPal