Et toujours...

ROLLINS

xxxx

WEST

NO

LESTER

LADIES

ETHEL

PARKER

BESSIE

BE BOP

DJANGO

GRAPPELLI

CHARBONNEL

SLIM

SLIM

MA

LIL

DINAH

CHAMPION

Liste des albums de :  Robert LAMOUREUX

Auteur, humoriste, comédien et chanteur français

.Né à Paris le 21 janvier 1920 d'Alice Lamoureux et de père inconnu (pourtant comme il le dit dans son livre de souvenirs, "ma mère connaissait parfaitement mon père"), Robert Lamoureux passe son enfance à Paris puis à Saint-Mandé où grand-père Félix est horticulteur. Maman Lamoureux travaille comme receveuse de tramway tandis que le petit Robert s'ennuie ferme à l'école. A l'âge de 14 ans, certificat d'études en poche, il entre dans la vie active et exerce une kyrielle de petits métiers (plongeur, maçon, moniteur, porteur aux Halles…). C'est peut-être de ces diverses expériences qu'il gardera cette verve gouailleuse avec ce supplément de fleur bleue qui pousse dans certaines banlieues. Après la guerre, on retrouve notre héros en Algérie où il est comptable dans les houillères du sud orannais. C'est là qu'il écrira ses premiers poèmes et chansons. De retour à Paris, il devient réparateur de machines à écrire. C'est ainsi qu'un beau jour de septembre 1948 il se trouve aux Editions Musicales Maurice Vandair. Dans sa serviette, entre les prospectus concernant les machines à écrire, il a glissé quelques uns de ses textes. Il les montre sans trop y croire à Georges Helian (Le frère de Jacques) qui se trouve là. Celui-ci les présente à sa sœur, madame Legrand, elle aussi éditeur. Tous deux semblent séduits par les œuvres du réparateur de machines mais lui conseillent d'écrire des chansons "plus Parisiennes". Le soir même, Lamoureux écrit alors une chanson qui a pour titre Métro. Emballé l'éditeur la propose à Yves Montand qui l'enregistrera peu de temps après. La chanson n'aura pas de succès mais avoir Montand comme interprète pour un auteur débutant c'est une jolie carte de visite. Par la suite, ses chansons seront interprétées par André Dassary, Maurice Chevalier, Mouloudji, Patachou… Sa gouaille, sa voix éraillée, ses formules ("Y'en a j'vous jure") font mouche. Ses monologues racontent avec humour la vie quotidienne de ses contemporains, le public s'y reconnaît et lui réserve à chaque fois un accueil triomphal. A l'aube des années 50, Robert Lamoureux devient l'humoriste numéro 1 que les Français attendaient après les années noires de l'occupation. En ce temps-là, la télévision n'était pas encore présente dans les foyers français. C'est la T.S.F. (le gros poste en merisier) que la France entière découvre hilare, les facéties de notre ex-réparateur de machines à écrire. Robert Lamoureux devient un pilier de la radio des années 50. Les émissions se font en direct et en public. Et il faut de l'inédit chaque jour. Parfois l'inspiration tarde à venir. Ainsi un jour, peu de temps avant l'enregistrement d'une émission, dans l'urgence (et sur l'insistance d'Henri Kubnick), il s'enferme dans les toilettes pour écrire une chanson qu'il interprétera quelques minutes plus tard. Son titre : Papa, Maman, le bonne et moi. Un triomphe! Le stetch sera régulièrement diffusé sur les ondes entre le Cerisier rose de Claveau et la Chanson Douce de Salvador. Portrait humoriste et tendre d'une famille de français moyens, le succès sera tel que Jean-Paul le Chanois en fera un film (sur un scénario signé Marcel Aymé et Pierre Very) avec Gaby Morlay, Fernand Ledoux, Nicole Courcel, Louis de Funés et… Robert Lamoureux. Plus tard, il y aura La chasse au canard ("et le canard était toujours vivant") qui fera aussi les beaux jours de la TSF . Mais ces deux grands succès ne doivent pas occulter des chansonnettes telles que "Viens à la maison" ou "Histoires de roses" où se dévoile un Lamoureux sensible, humaniste, attendri qui sait dire avec des mots simples la fuite du temps, la chaleur de l'amitié ou la complicité amoureuse d'un vieux couple. A la fin des années 50, Robert Lamoureux délaissera le music-hall pour le cinéma et le théâtre. Et son talent d'auteur et de comédien va s'épanouir. Il serait trop fastidieux d'énumérer ici les titres des pièces à succès qu'il a créées. Rappelons nonobstant qu'il joua en 1951 aux côtés d'Edith Piaf dans La p'tite Lily à l'ABC; qu'il fut l'interprète de Marcel Achard (Turlututu), de Sacha Guitry (Désiré); que sa première pièce écrite en 1956 s'appelait "La brune que voilà" et qu'elle remplie la salle du Théâtre des Variétés pendant deux ans. Depuis lors, il est l'auteur d'une quinzaine de pièces qui ont toutes fait au moins quatre cent représentations. La dernière en date, "Si je peux me permettre", se joue toujours à guichets fermés depuis deux ans. Voilà donc brièvement évoqué la carrière d'un artiste qui sait écrire des chansons, les chanter, écrire des sketches, les dire, jouer la comédie au cinéma comme au théâtre. Dans le panthéon des grands humoristes du vingtième siècle, Robert Lamoureux tient une place de choix, quelque part entre Noël-Noël, Fernand Reynaud et Coluche. Et, comme le rappelle Michel Leeb, il a ouvert la voie..

Plus

Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES

PayPal