Et toujours...

Racine - Bérénice

Alphonse Daudet - L'Arlésienne

moliere Tirades

moliere Tirades

Molière - Les fourberies de Scapin

lorrenzaccio

lorrenzaccio

antigone

Dame aux camelias

Hamlet

Hamlet

moliere avare

moliere bourgeaois

moliere bourgeaois

moliere malade

moliere ecole

moliere ecole

moliere femmes

moliere femmes

corneille polyeucte

corneille polyeucte

racine andromaque

racine andromaque

marivaux fausses

marivaux fausses

hugo ruy blas

hugo ruy blas

cool le theatre

cool le theatr

racine plaideurs

racine plaideurs

marivaux jeu

YÉYÉ / BO DE LAISSE TOMBER LES FILLES Agrandir

YÉYÉ / BO DE LAISSE TOMBER LES FILLES

BANDE ORIGINALE DU LIVRE "LAISSE TOMBER LES FILLES" / 3 CD / 98 SUCCÈS DE L'ÉPOQUE

Plus de détails

986988

15,00 €

» Ajouter à ma liste de souhaits

Type de musique
VARIÉTÉS
  • VOUS RECEVREZ UN BON D'ACHAT 10% À PARTIR DE 35 € DE COMMANDE
SI VOUS DÉSIREZ ÉCOUTER OU TÉLÉCHARGER DES TITRES ALLEZ EN BAS DE PAGE
BANDE ORIGINALE DU LIVRE  « LAISSE TOMBER LES FILLES » de Gérard de Cortanze 
3 CD – 98 titres

CD 1

1          Last Night ( Indicatif Salut les copains ) The Mar-Keys
2          Laisse les filles Johnny Hallyday
3          Laissez-Nous twister  Chats Sauvages
4          Ne boude pas  Richard Anthony
5          Le loco-motion  Sylvie Vartan
6          Leçon de twist  Danyel Gérard
7          J'irai twister le blues  Richard Anthony
8          Le nabout twist  Claude François
9          Oh! les filles  Les Pingouins
10        J'ai le coeurv qui chavire   Gary L'Ange Noir
11        Moi je pense encore à toi  Sylvie Vartan
12        Je suis d'accord  Françoise Hardy
13        Hey baby  Lucky Blondo
14        Oncle John  El Toro Et Les Cyclones
15        Panne d' essence   Frankie Jordan, Sylvie Vartan
16        Kili Watch  Les Cousins
17        Nut Rocker  B. Bumble & The Stingers
18        Oh Marie Line  Les Dangers
19        Ne me dis pas non  Les Vautours
20        Mon mari c'est Frankenstein  Nicole Paquin
21        Ma pt'ite amie est vache  Les Chats Sauvages
22        Multiplication  Lucky Blondo
23        Mon amour disparu  Rocky Volcano
24        Le jet   Les Pirates
25        Je bois du lait  Les Pirates, Dany Logan
26        Je reviens vers le bonheur  Gillian Hills
27        Il ne veut plus être un drageur   Hedika
28        Je reviendrai    Long Chris Et Les Daltons
29        On a juste l'age   Sheila
30        Ma premiere cigarette  Gillian Hills
31        L'idole des jeunes  Johnny Hallyday
32        J'entends siffler le train  Richard Anthony
33        Green Onions  Booker T. & The MG's

CD2   
                

1          Belles ! Belles ! Belles !   Claude François
2          Dansons   Sylvie Vartan
3          le grand M   Billy Bridge et les Mustangs
4          Be Bop A Lula   Les Chaussettes Noires
5          Fort Chabrol   Les Fantômes
6          Apache   The Shadows
7          Dans le Train de Nuit   Petula Clark
8          Est-Ce Que Tu Le Sais?   Sylvie Vartan
9          Depuis qu'ma mome   Johnny Hallyday
10        Eddie sois bon   Les Chaussettes Noires
11        Croque, croque la pomme   Nancy Holloway
12        Dis-Lui Que Je L'Aime   Nicole Paquin
13        Docteur Miracle    Gabriel Dalar
14        Comme Un Volcan   Rocky Volcano
15        Dynamite   Rocky Volcano
16        Le Diable En Personne (Shakin' All Over)  Dany Maranne]   Les Fantômes
17        En twistant le Madison   Billy Bridge
18        Derniers baisers  Les Chats Sauvages, Mike Shannon
19        Dans la rue des souvenirs  Lucky Blondo
20        Le Coup Du Charme  Les Vautours
21        Daniela  Les Chaussettes Noires
22        C'est Bien Mieux Comme Ça  Gillian Hills et les Chaussettes noires
23        Crever D'amour   Teddy Raye
24        Comme L'ete Dernier  Long Chris Et Les Daltons
25        C'est encore une souris  Danny Boy Et Ses Pénitents
26        Dactylo Rock  Les Chaussettes Noires
27        C'est le mashed potatoes  Lucky Blondo
28        Ali Baba Twist   Claude François
29        Bye Bye Mon Amour   Petula Clark
30        Ah! Quel Massacre   Danny Boy Et Ses Pénitents
31        La Bagarre  Johnny Hallyday
32        Telstar  The Tornados

CD 3

1          Le petit Gonzales  Danyel Gérard
2          Viens danser Le twist [Parties 1 & 2]  Johnny Hallyday
3          Twist à Saint-Tropez  Les Chats Sauvages
4          St. Tropez Twist   Peppino Di Capri
5          Twistez  Danny Boy Et Ses Pénitents
6          Sheïla   Sheila
7          Tu mets le feu Les Pirates
8          Souvenirs Souvenirs  Johnny Hallyday
9          24000 baisers  Frankie Jordan
10        Ya! Ya! Twist  Petula Clark
11        T'as Seize Ans  Dany Fischer
12        Sois Pas Cruel   Sylvie Vartan
13        Comme Un Clou  Nicole Paquin
14        Petit élephant twist  Dalida
15        Zou Bisou Bisou  Gillian Hills
16        Tout L'Amour  Danyel Gérard
17        Tous Mes Copains  Sylvie Vartan
18        Sidonie  Brigitte Bardot
19        Tu peins ton visage  Les Vautours
20        Pas de Chewing Gum  Dany Fischer
21        Tu Parles Trop  Les Chaussettes Noires
22        Peppermint Twist (1ère Partie)  Les Chaussettes Noires
23        Le temp de l'amour   Françoise Hardy
24        Rue des quatre vents   Frankie Jordan
25        Le Rock du bagne  Les Champions
26        Red River Rock  Les Drivers
27        Sag Warum   Camillo
28        Pour Une Amourette  Leny Escudero
29        Tous les garçons et les filles  Françoise Hardy
30        Retiens la nuit  Johnny Hallyday
31        Venus en Blue-Jeans   Les Champions
32        Trente neuf de fievre   Gabriel Dalar
33        Requiem pour un twisteur  Serge Gainsbourg
 

 Le 22 juin 1963, quatre adolescents assistent, place de la Nation à Paris, au concert donné à l’occasion du premier anniversaire de Salut les Copains. Trois garçons : François, rocker au cœur tendre, tenté par les substances hallucinogènes ; Antoine, fils d’ouvrier qui ne jure que par Jean Ferrat ; Lorenzo, l’intellectuel, fou de cinéma et champion de 800m. Une fille : Michèle, dont tous trois sont amoureux, fée clochette merveilleuse, pourvoyeuse de rêve et féministe en herbe. Ce livre pétri d’humanité, virevoltant, joyeux, raconte, au son des guitares et sur des pas de twist, l’histoire de ces baby-boomers devenus soixante-huitards, fougueux, idéalistes, refusant de se résigner au monde tel qu’il est et convaincus qu’ils pouvaient le rendre meilleur.
 Après Zazous, qui connut un vif succès, Gérard de Cortanze, prix Renaudot 2002, auteur du Dictionnaire amoureux des sixties (Plon,2018) a écrit avec Laisse tomber les filles, livre traversé par cinquante ans d’histoire de France, le grand roman de la Génération Yéyé.

Bien qu’elle figure déjà dans la chanson de Jo Bouillon – « Un, Deux, Trois, Swing ! » » – enregistrée en pleine période zazoue et qui se clôt sur ce refrain « yé… yé… », tout comme Stéphane Grapelli et Django Reinhardt qui terminent leur virevoltant « Minor Swing » par « Oh yé », l’interjection « yé » qui a donné « yéyé » n’entre pleinement dans la lumière qu’à l’aube des années 60. Transcription française du yeah américain, lui-même déformation du fameux yes qui ponctue les airs rocks puis twists venus d’outre-Atlantique, yé qui va vite donner yéyé est en réalité une invention du marketing musical destiné à opposer un certain type de chanteurs français à un autre puis, par métonymie, une génération toute entière : celle des jeunes gens et des jeunes filles qui écoutent ces nouveaux chanteurs.

. A la fin des années 50 marquées par l’arrivée du rock américain, la chanson française ne cherche pas vraiment un nouveau souffle, mais développe, en parallèle des chanteurs déjà cités une autre musicalité adaptée à un nouveau public. Les pré-adolescents qui ont entre 10 et 15 ans en 1960, les fameux baby-boomers ne se reconnaissent pas dans la chanson française des auteurs-compositeurs à textes, plutôt poétique, aux orchestrations qui ne leur parlent pas, qui ne les font pas danser, ni rire, qui ne les amusent pas. Trop graves, trop sérieuses. Si le terme de « yéyé » pour qualifier des jeunes réunis autour de mêmes valeurs, qui s’habillent tous de la même manière et écoutent la même musique, est utilisé pour la première fois par le sociologue Edgar Morin dans un article du « Monde » suite à la fameuse nuit du 22 juin 1963, durant laquelle près de 150 000 jeunes, lecteurs du mensuel culte Salut les Copains, se sont réunis place de la Nation – de manière quelque peu bruyante – pour fêter à la fois le premier anniversaire de leur journal fétiche et les 20 ans de Johnny Halliday, le phénomène « yéyé » est déjà bien présent, dans la chanson française, dès 1960.

     Le premier yéyé est incontestablement Johnny Halliday, mais celui-ci a très vite troqué son habit de cuir censé marquer une forme de rébellion pour des vêtements plus sages. Les vedettes françaises, imitations fidèles des chanteurs et des groupes anglo-américains, adaptent très vite leurs répertoires à une demande plus « nationale ». Le rock endiablé rentre dans le rang, le twist qui prend la relève se danse en rang serré et rejette toute sensualité. Quant au répertoire, il hésite entre des textes à l’eau de rose et une prosodie affligeante. Mais pour les pré-adolescents ou adolescents que nous sommes, cela ne semble guère nous gêner. Ces chansons ne racontent que de gentilles histoires, ne choquent ni ne provoquent jamais, n’abordent jamais des questions politiques. C’est le temps des copains, des amours qui finissent toujours bien ou qui ne rendent tristes qu’un court instant, les filles sont charmantes, les hommes prévenants, jupes sages, costumes cravates, coupes de cheveux laquées, tout le monde est poli, et les parents peuvent même reprendre avec leurs progéniture les airs à la mode. Les yéyés ont pour noms : Sylvie Vartan, Sheila, Richard Antony, Claude François, etc. Une photo témoigne de cette période. Elle est prise par Jean-Marie Périer et publiée dans le magazine Salut les copains. On y voit la génération yéyé poser pour la postérité. Mais le photographe a utilisé un subterfuge pour mettre en valeur, le leader incontesté des yéyés, sans que cela perturbe les autres : il laisse une échelle contre le mur, et, au dernier moment, demande à Johnny Halliday de monter sur l’échelle, prétextant qu’il ne le voit pas bien…

     C’est un monde étrange. D’un côté, cette cité calme et proprette, où l’on ne chante que l’adolescence gentiment rebelle, de l’autre un monde en ébullition. N’est-ce pas, en effet, l’époque de la construction du mur de Berlin, de l’intensification des bombardements au Vietnam, de la répression en Espagne et au Portugal toujours sur la botte de dictateurs féroces. Un autre courant s’annonce, lentement, avec des chanteurs et des groupes différents, plus impliqués dans le monde réel, et qui ne veulent plus d’une nouvelle guerre – 1945 n’est pas si loin…

    De nouvelles appellations naissent : rockers, mods, beatniks, hippies et vont raconter à leur manière une nouvelle histoire. Christian Eudeline a étudié ce phénomène dans un livre passionnant : Anti yéyé. Le phénomène yéyé contient évidemment son antidote, monnaie à double face. Ils ont pour noms Antoine, Hector, Ronnie Bird, Michel Polnareff et lorsqu’ils forment un groupe Les Problèmes ou Les Lionceaux. Ils dénoncent  la guerre, la société de consommation, parlent de la pilule, de substances hallucinogènes diverses, de l’Inde, de l’Union soviétique, et des jeunes filles qui désormais affichent minijupe et collants. Les vêtements ne sont plus les mêmes : Antoine porte une veste de treillis de couleur kaki, un blue-jeans délavé, de grosses bottes de cuir noir… Dans « La guerre », il chante :
 « Notre monde entier s’effondre,
Les spectres sortent de l’ombre,
Les Indiens se font la guerre,
Mahatma n’a pas su faire
La bombe est prête à sauter,
Le bouton à s’enfoncer… »

 Le mouvement est enclenché. Outre-Atlantique des voix s’élèvent venant des Etats-Unis : le Protest Song. Un chanteur français le relaie en France : Hughes Aufray. Adaptant « King of the Road », il chante « On est les rois » :
« On couche n’importe où, dans des chambres à cent sous
On est des gratte-guitares, on chante sur les trottoirs
Oui mais on n’est pas syndiqués, nos blues-jeans sont râpés
Et dans tous les coins où l’on va, on est les rois.. »
C’est le chant du cygne des années yéyé. 1966, 1967… mai 1968 arrive qui clôt une époque yéyé déjà moribonde.







Rechercher

Voir tous les Artistes

MON COMPTE / MES INFOS / PARRAINAGE

BIOGRAPHIES